On a lu… Harbinger – Tome 2 : Renégats

On a lu… Harbinger – Tome 2 : Renégats

Note de l'auteur
Harbinger - Tome 2

Harbinger – Tome 2

Il y a des chances qu’on ne regrette pas d’avoir donné. Sorti depuis quelques jours, le deuxième tome de la série Harbinger fait partie de ces séries qui se bonifient clairement avec le temps et qui confirme tout le bien qu’on pensait d’elle.

 

Nous avions laissé Peter Stenchek en bien mauvaise posture a la fin du premier tome de la série de Joshua Dysart. Tombé dans le coma après son combat contre Toyo Harada, il n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de Faith Herbert, qui vient de découvrir avec les joies les pouvoirs qu’elle possédait. Traqué par l’organisation de celui qu’il prenait pour un bienfaiteur et par les hommes de l’hôpital psy dans lequel il séjournait, Peter va devoir faire face à un choix. Continuer de vivre comme un fugitif où commençait à prendre son destin en main en compagnie d’autres laisser pour compte.

 

Lors de sa sortie en septembre, le premier tome d’Harbinger nous avait séduit par son coté X-Men « next gen » ainsi que par le dynamisme de sa mise en scène. Il manquait toutefois le petit truc pour véritablement accrocher à la série, ce petit rien qui nous fait patienter ardemment entre chaque tome et qui nous fait vibrer pour les aventures des protagonistes. A la fin de la lecture de ce deuxième tome, on prend enfin conscience de ce qu’il manquait avant et qu’on trouve ici : de l’âme, de la passion, de la chair bref de l’humain.

 

Harbinger #10

Harbinger #10

En se concentrant sur la fondation de Harada et la rencontre entre son directeur et Peter, le lecteur découvrait rapidement l’univers de la série et ce monde où des êtres disposant de super-pouvoirs existent. L’approche était claire, carrée et nous permettait de comprendre assez rapidement les tenants et les aboutissants de l’histoire sans faire l’économie d’un lot de mystère. Par certain aspects, ce deuxième tome (qui comprend les épisodes 6 à 10 de la série) peut être vu comme  l’autre versant de la série.

 

Suite au schisme entre Harada et Peter, ce dernier va, par la force des choses, constituer un groupe d’individus disposant de capacités extraordinaires. De par leurs histoires, ces personnes apparaissent très vite comme plus proche du lecteur que ne l’était les élèves hautains de la fondation. On retrouve notamment Kris Hathaway, dont la vie a changé depuis ses retrouvailles avec Peter. Son intelligence et sa vivacité seront primordiales au groupe qui fait ses premiers pas avec notamment Charlène Dupre, une go-go danseuse au tempérament de feu.

 

En fait plus on lit Harbinger et plus on se rend compte que Dysart s’inspire moins des X-Men que des séries de groupes d’ados. Qu’ils s’appellent Les Nouveaux Mutants, Teen Titans, Gen 13, Generation X etc., tous ont en commun de vouloir être des séries reflétant les adolescents de leurs époques et de devenir rapidement désuets si l’histoire ne suit pas. Bien mieux maîtrisé que ces horreurs que sont les Teen Titans version New 52, Harbinger nous offre un groupe hétérogène composé d’individus peu aidés par la vie et qui tente d’apprendre à survivre ensemble. Et cela fonctionne car on sent une véritable affection pour les personnages qui se construisent dans l’urgence et l’action. Une belle maîtrise de l’histoire qu’illustre très bien le personnage de Faith.

 

Faith

Faith

Pourtant on craignait vraiment le pire quand elle apparut dans le premier tome d’Harbinger. Cumulant les clichés à foison (jeune femme obèse fan de Firefly et n’arrêtant pas d’être devant son PC), elle semblait être là pour être la geek de service. Le genre de personnage totalement insupportable créé pour caresser dans le sens du poil le lecteur qui pourrait s’y retrouver. Triste constat de notre époque qui préfère croire qu’on kiffe plus les aventures de notre copain de classe que celles d’Indiana Jones ou de Batman. Au fil des pages, cependant, le personnage commence à montrer toutes ses facettes et à devenir beaucoup plus intéressant. Le point culminant est atteint lors de la grosse bataille du tome qui nous montre en parallèle le passé de la jeune femme pas si rose que cela. Très subtilement, Dysart nous montre alors la naissance du véritable super-héroîne que le dessin icônise magnifiquement en mettant en valeur ces rondeurs souvent jugés écœurantes.

 

 

Avec ce deuxième tome, Harbinger transforme donc l’essai. La série devient véritablement passionnante grâce à la formation d’un groupe de personnages touchant, qu’on a envie de suivre dans leurs aventures.

 

 

 

Harbinger tome 2 – Renégats (100% Fusion Comics, Panini Comics, Valiant) comprend les épisodes US de Harbinger #6 à #10.

Ecrit par Joshua Dysart

Dessiné par Phil Briones (#6), Khari Evans (#7), Lee Garbett (#7, #8), Barry Kitson (#7), Pere Perez (#9), Matthew Clark (#10), Alavro Lopez (#10), Dimi Macheras (#10), Brian Albert Thies (#10)

Partager