On a lu… La mort blanche de Robbie Morrison et Charlie Adlard

On a lu… La mort blanche de Robbie Morrison et Charlie Adlard

Note de l'auteur
La Mort Blanche

La Mort Blanche

Continuant de mettre en avant un de ces chouchous, l’éditeur Delcourt profite de l’actualité historique pour nous offrir un des travaux les plus forts de Charlie Adlard. Quand les soldats s’affrontent dans les cimes des Alpes, la mort blanche n’est pas loin.

 

1914 – 2014. Le centenaire d’un des conflits les plus meurtriers de tous les temps est commémoré depuis quelques temps déjà, et cela va continuer tout du long de l’année. Rien de plus normal tant le souvenir d’une des guerres qui changea tragiquement la face du monde doit rester vivace pour espérer ne pas revivre les mêmes. Il est par contre toujours dommage de constater que la mémoire de ce conflit se résume à la bataille entre les Français, les Anglais, les Américains et les Allemands. Sans vouloir en aucun cas amoindrir ces combats et les morts qu’ils ont engendré, force est de constater qu’on oublie trop souvent le caractère mondial de cette guerre et que le sang a coulé partout.

 

 

white-death-robbie-morrison-charlie-adlard

l’avalanche meurtrière

La sortie chez l’éditeur Delcourt de La mort Blanche apparaît salutaire car elle nous plonge dans une histoire prenant pour cadre les Alpes rhétiques et plus particulièrement le Trentin. C’est dans ce lieu que s’affrontent les armées italiennes et celles de l’empire austro-hongrois. C’est un lieu terrible, froid et sans pitié. Aux dangers de la guerre s’ajoutent ceux des forces de la nature, et il n’est pas rare que les hommes meurent sous les avalanches et les chutes de neige. La mort blanche est perpétuellement présente. Pietro connaît la montagne et ses dangers. Soldat italien considéré comme un potentiel traître par son supérieur du fait de ses origines, il va se servir de son savoir pour espérer survivre un jour de plus dans cet enfer.

 

 

 

 

Écrit par Robbie Morrison, La Mort Blanche représente une étape importante dans la carrière du dessinateur Charlie Adlard. L’histoire est le premier projet du futur dessinateur de Walking Dead en tant que creator-owned, c’est à dire que l’artiste conserve la propriété et les droits sur son œuvre, à l’opposé des titres de Marvel et DC Comics (par exemple) où l’artiste travaille sur des personnages qui resteront la propriété de l’éditeur. Sortant alors d’une longue période où il dessinait sur la série X-Files, Adlard va trouver dans ce projet sortant de l’ordinaire, une assurance certaine qui lui sera bénéfique pour la suite de sa carrière, comme il l’explique dans la préface de cette excellente édition.

 

 

Charlie Adlard

Charlie Adlard

Il est en effet très rare de se retrouver face à une œuvre américaine qui met en lumière une partie du conflit largement oublié que ce soit aux USA, mais également en France. C’est en visionnant un documentaire que Morrison découvrit les circonstances de ces combats et la manière dont les soldats utilisèrent les avalanches pour tuer leurs adversaires ; passionné par cette histoire, il chercha un dessinateur pour créer une bd autour de celle-ci. De son coté  Adlard vient de mettre un terme à son travail sur les comics adaptés de la série TV X-Files et, frustré, il a besoin d’un nouvel élan. Il s’essaye à un mélange de fusain et de craie sur papier gris et cherche un projet à illustrer de cette manière. La Mort Blanche c’est l’histoire d’une rencontre entre un scénariste et un dessinateur qui, sortant d’une expérience qu’il juge décevante, veut expérimenter de nouvelles techniques.

 

Quand ce défi rencontre une histoire passionnante cela débouche sur un récit qui prend aux tripes. La Mort Blanche c’est avant tout une ambiance terrible. Les auteurs nous plongent dans l’atmosphère des tranchées où chacun tente de survivre une minute de plus. L’histoire est forte et abrupte. Nous suivons les hommes d’une compagnie et surtout Pietro, un valeureux soldat aux yeux de ses camarades dont il a sauvé les vies grâce à sa présence d’esprit, son audace et sa connaissance des montagnes, il est néanmoins la bête noire de son supérieur.

 

 

190242901X-4704-largeCar Pietro est un Italien qui a vécu en Autriche dans une province annexée ensuite par l’Italie. Le drame de cette homme sera d’être constamment surveillé par un homme prêt à l’abattre au moindre signe de trahison, qui devra combattre et tuer des hommes qui furent des camarades et des amis. Il semble superflu d’écrire que le dessin de Charlie Adlard est ici de toute beauté et concourt à nous plonger dans un monde où le noir et blanc sont totalement absents. Les techniques utilisées par le dessinateur offre en effet un dessin tout en nuances de gris mettant alors en valeur toutes les ambiguïtés des personnages, et l’ensemble du spectre de leurs émotions. La justesse de la description de la vie dans les tranchées (et en dehors également, notamment via les scènes dans la maison close) touche au but. On a mal, on ressent de la peur, de la pitié et de la compassion, mais on ne peut s’empêcher également de constater à quel point l’humain peut facilement accepter et reproduire l’horreur. Il y a du Sam Peckinpah dans La mort Blanche et plusieurs fois on se prend à penser à La croix de fer.

 

 

Longtemps indisponible en France, La Mort Blanche est donc de nouveau présente dans une magnifique édition que l’on doit autant au travail de Delcourt, qu’à l’implication de Charlie Adlard, qui a non seulement dessiné une nouvelle couverture pour l’occasion, mais qui a aussi permis la remasterisation des planches à partir de ses propres originaux. On l’en remercie chaleureusement tant La Mort Blanche se révèle une œuvre majeure dans le parcours d’un homme qui allait bientôt s’atteler à Walking Dead. Pour un peu, on serait tenté de dire que c’est cette œuvre qui lui permit d’entamer sa longue collaboration avec Robert Kirkman.

 

 

 

La Mort Blanche – Chronique de la Der des Ders (Contrebande, Delcourt, AiT/Planet Lar) comprend le roman graphique White Death.

Ecrit par Robbie Morrison

Dessiné par Charlie Adlard

Prix : 14,95 €

Partager