On a lu… l’épisode du jour – Daredevil N°9

On a lu… l’épisode du jour – Daredevil N°9

Note de l'auteur

Couverture de Paolo Rivera

Bien qu’en France, la BD en librairie soit le format de prédilection de la majorité des lecteurs, il ne faut pas oublier que les comics sont tout d’abord des épisodes d’une vingtaine de pages sortant mensuellement en comics-shop aux Etats-Unis et en kiosque en France, généralement dans des revues regroupant plusieurs séries. Dans l’optique de remettre en avant la culture du kiosque, le Daily Mars reviendra régulièrement sur un numéro d’une série disponible sous cette forme. On commence aujourd’hui avec la série Daredevil de Mark Waid et Paolo Rivera qu’on retrouve tous les deux mois dans la revue Marvel Knights.

Alors qu’il s’apprêtait à faire quelques acrobaties avec la Chatte Noire, Daredevil doit remettre ce moment agréable à plus tard pour aller se plonger dans les profondeurs de la terre afin de retrouver plusieurs cercueils qui ont mystérieusement disparu. Étrange affaire qui le concerne d’autant plus que parmi les cercueils se trouve celui de son père, Jack Murdock. Rapidement, Daredevil va se rendre compte que les cercueils ont été volés par les moloïdes, les soldats de l’Homme-taupe qui règne en maître bien en-dessous de la surface.

Alors que le début du run de Waid s’inscrivait dans une rupture par rapport aux run précédents en apportant une fraîcheur bienfaitrice au personnage et à la série, voilà que le scénariste nous offre une histoire horrifique passionnante rappelant par certains aspects le run d’Ann Nocenti malheureusement trop souvent oublié. Le fait de faire perdre différents sens au personnage (rappelons que Daredevil est un héros aveugle dont les autres sens furent hyper développés au contact d’une substance radioactive) est l’occasion de planches magnifiques de la part d’un Paolo Rivera en pleine forme. Certaines cases rappelant avec plaisir Mignola et son Hellboy notamment lors de l’arrivée de Daredevil sous terre.

Plus loin, il nous offre de beaux moments de tension en jouant savamment du handicap du héros, ce dernier ne voyant plus les menaces monstrueuses que nous, lecteurs, pouvons admirer. De son coté Mark Waid n’est pas en reste. Narrateur de talent celui-ci jongle avec ses différents arcs qui courent depuis le début de la série. Ainsi la première page résumant tous les enjeux de la série est un modèle, comme on aimerait en voir plus souvent, de la règle instaurée par Stan Lee (tout comics est le premier comics d’un lecteur)puis, tout en se concentrant sur les aventures souterraine de Murdock, il n’oublie jamais de revenir sur le fil rouge de la disquette de données et de revenir par la suite sur la romance naissante entre notre héros et une Chatte Noire fidèle à elle-même.

Au final, voici donc un épisode diablement passionnant prouvant s’il en était besoin que Daredevil est l’une des meilleures séries actuelles de Marvel.

DAREDEVIL, Episode 9 (Revue Marvel Knights 5, Panini Comics, MARVEL)

Ecrit par Mark Waid

Illustré par Paolo Rivera

 

Partager