On a lu… Locke & Key – Tome 3 : La Couronne des Ombres

On a lu… Locke & Key – Tome 3 : La Couronne des Ombres

Locke & Key – La couronne des ombres

On ne s’arrête pas en si bon chemin : après le tome 1, après le tome 2 voilà….le tome 3 ! Oui bravo vous êtes géniaux je vous kiss ! Love ! On va se répéter mais c’est pour la bonne cause. Locke & Key est un des meilleurs comics actuels et ce n’est sûrement pas la lecture de ce tome qui nous fera penser le contraire.

Difficilement trouvable pendant un moment à moins de vendre un rein, ce troisième tome de Locke & Key est de retour dans les rayons afin d’accompagner la sortie du quatrième tome inédit chez nous, et sur lequel nous reviendrons la semaine prochaine. Pour l’heure, intéressons nous donc à La couronne des ombres, un titre charmant pour une aventure où les enfants Locke vont s’enfoncer un peu plus dans les ténèbres avec toujours cette facilité pour les auteurs à lier grandes aventures et tragédie humaine.

Le deuxième tome, Casse-tête, était une pause dans l’histoire mais dorénavant l’heure n’est plus au repos mais à l’action. Lucas Caravaggio ayant éliminé et neutralisé les personnes qui auraient pu l’empêcher de mener à bien son projet, il ne lui reste plus qu’à trouver la clé oméga. Une clé dont on ne connaît pas encore la fonction (bien que sa forme est en soi un indice) mais dont on peut supputer l’importance dans un vaste dessein dont Caravaggio ne serait pas l’instigateur si on s’en fie à sa discussion avec Sam Reese dans le premier numéro de ce tome. Une discussion intéressante dans le sens où elle nous présente un Reese conscient de la manipulation dont il a fait l’objet, il nous apparaît alors moins pitoyable face à un Caravaggio dont on se demande quelle est la chose qui est collée sur son dos. Ce dernier serait-il le dindon de la farce tout autant que le fut Reese ?

L’attaque des ombres

Quoiqu’il puisse être, il apparaît que la clé oméga est au centre de tous les mystères, qu’elle est très bien cachée pour le moment, et que pour l’heure c’est la clé des ombres qui est mise en avant. Ce tome est une véritable plongée dans les ombres littéralement parlant lorsque que Kinsey et ses amis explorent une grotte qui semble garder beaucoup de secrets. Les ombres, ce sont aussi celle de Nina Locke, la mère de Tyler, Kinsey et Bode, qui sombre de plus en plus dans l’alcoolisme. Les ombres, c’est enfin la clé des ombres qui permet à Caravaggio de les contrôler afin d’attaquer les enfants Locke, mais contre toute attente ceux-ci ne vont pas se laisser faire. Certes, Kinsey ne connaissant plus la peur et la tristesse trouve en elle les ressources pour se battre mais c’est surtout Tyler Locke qui prend les choses en main à l’aide de la clé de Titan. L’occasion pour Gabriel Rodriguez de nous offrir un combat grandiose via un procédé classique mais toujours efficace, la majorité de l’épisode étant en effet composé de pleines pages sans dialogue.

Tyler contre Caravaggio

La conclusion de ce combat nous apparaît alors comme la fin d’un cycle. Comme nous y sommes maintenant habitué, Joe Hill se sert du fantastique pour parler de tragédie humaine et si depuis le début de la série les événements surnaturels servaient principalement à traiter du deuil et de la perte d’un être cher, la lutte de Tyler signe la fin de ce deuil. Dorénavant Bode, Kinsey et lui n’auront plus peur et feront face à ce qui les attend. Ce n’est donc pas un hasard si dans le dernier chapitre de ce tome, leur réaction face à la clé de soins, qui permet de réparer ce qui est cassé sera bien différente de celle de leur mère encore incapable de faire le deuil de son mari.

Après une pause, qui nous apparaît rétrospectivement nécessaire, Locke & Key – La couronne des ombres appuie sur la pédale d’accélération. Suite au combat titanesque et guérisseur de nos héros, ceux-ci sont maintenant prêts à affronter les prochains dangers que l’on découvrira la semaine prochaine dans le tome 4.

Partager