On a lu… Marvel Classic n°14

On a lu… Marvel Classic n°14

Note de l'auteur
Marvel Classic n°14

Marvel Classic n°14

« Hé c’est pas une bibliothèque ici ! ». Voilà une phrase que quiconque ayant trainé ses guêtres dans une maison de la presse a déjà entendu au moins une fois dans sa vie. Envoyons donc chier le buraliste et plongeons nous dans le dernier numéro de Marvel Classic qui nous offre rien de moins qu’un des plus grands récits de Captain America.

 

On n’y croyait pas vraiment et pourtant le fait est là, Captain America – The Winter Soldier est un excellent film de super-héros. En adaptant intelligemment les meilleurs éléments du comic book et en les mixant à une intrigue bourrée d’action et se nourrissant des thrillers des années 70, les frangins Russo ont réussis le pari de faire entrer un personnage assez mal estimé dans un contexte moderne. Quand l’amateur de bande dessinée voit un duel entre un jet surarmé et un de ses héros préférés, il sait qui va gagner et il remercie chaleureusement les deux réalisateurs. Merci les mecs !

 

On a maintenant l’habitude, la sortie d’une adaptation d’un personnage de bande dessinée américaine est une occasion en or pour l’éditeur qui peut se permettre de proposer beaucoup d’œuvre. Ainsi pour le plus ancien nous avons la sortie d’une nouvelle intégrale consacrée aux épisodes sorties en 1970 et pour le plus récent, la ré-édition en librairie de la dernière série en date par Rick Remender et John Romita Jr. Entre ces deux extrémités plusieurs autres histoires sont disponibles avec notamment la suite du fameux run d’Ed Brubaker le créateur du Winter Soldier donnant le sous-titre du dernier film.

 

Parce qu’au Daily Mars on n’a pas envie de faire comme tout le monde et parce qu’on aime vous faire découvrir des histoires qui ne sont pas les plus mises en avant on a décidé de vous causer de la sortie du dernier Marvel Classic consacré à Captain America. N’écoutez pas les chantres de la modernité qui pensent que les vieux récits n’intéressent que les vieux lecteurs et prenez le temps de vous plongez dans la revue. Une bonne histoire est une bonne histoire quelque soit son âge, il faut que cela soit dit ! D’autant plus que malgré son âge, on se rend bien vite compte que l’arc de l’Empire Secret a un propos tout ce qu’il y a de plus actuel

 

C'est dans ces épisodes que le Faucon acquiert son look le plus célèbre

C’est dans ces épisodes que le Faucon acquiert son look le plus célèbre

Alors que tout semble allez bien dans sa vie, Captain America est la victime d’une vaste campagne médiatique cherchant à le décrédibiliser aux yeux du grand public. Pendant que son ami le Faucon part au Wakanda afin d’acquérir des nouveaux pouvoirs et être à la hauteur en tant que partenaire de la légende vivante, ce dernier est de plus en plus impopulaire. Tout bascule au moment où, suite à un coup monté, Captain America est accusé de meurtre. Devenant un fugitif il va devoir prouver son innocence et dévoiler qui se cache derrière ce complot. La réponse à cette question changera à jamais la vie de notre héros.

 

Contenant les épisodes #169 à #175 publiés en 1974, la revue nous montre un Captain America assez différent de celui que nous connaissons actuellement. En effet la Seconde guerre mondiale faisant partie d’un passé plus proche des gens dans les années 70 qu’aujourd’hui, le personnage de Captain America apparaît moins comme une légende vivante que comme le super soldat qu’il était durant la guerre. Ainsi il n’est pas incongru pour l’époque de le voir patrouiller dans les villes avec son ami le Faucon afin de combattre le crime.

 

Steve Englehart en 1982

Steve Englehart en 1982

Toutefois même s’il nous apparaît comme un super-héros classique, le personnage garde ses fondamentaux. D’une grande droiture et d’une autorité sans égale, il personnifie les valeurs de justice et de liberté dont se targue une Amérique qui allait flancher durement. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération d’auteurs, les années 70 sont un vrai renouveau pour les comics. Déjà le tandem Neal Adams/Dennis O’Neil avait provoqué un choc avec leurs épisodes de la série Green Lantern/Green Arrow où ils abordaient frontalement un sujet encore tabou, celui de la drogue. Chez Marvel, le grand Steve Englehart (qui offrit aux Avengers, à Captain America, à Batman ou bien encore aux Green Lanterns de très grandes histoires) décide de faire une critique frontale des médias mais un événement allait donner une tournure plus forte à son histoire.

 

Captain America & the Falcon #175

Captain America & the Falcon #175

Si l’affaire du Watergate à débuté en 1972 c’est surtout durant les deux autres années qui suivirent que le scandale prend toute son ampleur. Tout comme le reste du pays, Englehart découvre peu à peu les différentes révélations qui nourriront alors les aventures de Captain America contre l’Empire Secret. Si le début commence sur une lutte entre notre héros et un homme utilisant les médias pour battre son adversaire le récit bifurque peu à peu sur le terrain politique et devient le reflet de l’état du peuple américain face à la déchéance des hommes à la tête de leurs institutions.

 

Après des aventures passionnantes et rythmée au cour desquelles Captain America passe du statut de héros à celui de paria (Il est alors peu étonnant de le voir cotoyer les X-men) l’arc de l’Empire Secret se conclue avec un final tétanisant et renversant. Même si Steve Englehart et le dessinateur Sal Buscema durent emprunter des voies détournées pour ne pas révéler la véritable identité de l’adversaire dans la dernière planche, celle-ci n’en reste pas moins un des plus grands moments du personnage parce que la nature même de cet adversaire est évidente compte tenu du contexte politique (rappelons également que cette dernière planche se déroule dans la Maison Blanche).

 

Avec ces épisodes, Captain America n’aura jamais été autant en résonance avec son époque et le peuple qu’il représente. Son désespoir fait mal à voir et on comprend alors que rien ne sera plus comme avant pour lui comme pour nous. La saga de l’Empire Secret est un des indispensable du personnage pour comprendre à quel point celui-ci représente véritablement le peuple face aux élites et qu’il est bien loin de la figure nationaliste qu’on aimerait lui donner.

 

 

 

Marvel Classic n°14 (Kiosque, Panini Comics, Marvel Comics) comprend les épisodes US de Captain America & The Falcon #169 à #175

Ecrit par Steve Englehart

Dessiné par Sal Buscema

Prix : 5.90 €

Partager