On a lu… One Piece (T.67) de Eiichiro Oda

On a lu… One Piece (T.67) de Eiichiro Oda

Note de l'auteur

Après un arc sur l’île des hommes-poissons bien trop long, nous voilà arrivés à Punk Hazard et ça bouge enfin.

 

L’équipage de Luffy arrive sur cette île censée être abandonnée suite aux expérimentations du Dr Végapunk, mais il n’en est rien et beaucoup de personnes s’y retrouvent. Après avoir affronté un dragon, nos amis en apprennent un peu plus sur ce lieu mystérieux. Et notamment que l’île fut le théâtre de l’affrontement entre deux amiraux, Akainu et Aokiji, afin de déterminer lequel deviendrait le chef de la marine. On retrouve également Trafalgar Law, l’un des onze Supernovae, devenu l’un des sept corsaires à la solde du gouvernement mondial, qui semble-t-il, a un plan pour renverser le pouvoir. Autre retour : celui de Smoker et son fruit du Démon de la fumée. Bref, c’est un joyeux bordel où tout le monde se met gentiment sur la gueule.

 

Premier constat, ce volume est extrêmement bavard, presque trop… On se tape des tartines de dialogues pas toujours utiles, ce qui rend la lecture moins agréable. Alors que l’on approche des 70 tomes, il reste encore des dizaines de questions sans réponse et on est en droit d’en exiger quelques unes rapidement. Un second constat s’impose : la construction des arcs devient un peu trop redondante et systématique. L’équipage arrive sur une île, les membres se retrouvent éparpillés en petit groupe, ils foutent le bordel pour finir par se retrouver. Cet arc n’échappe donc pas à la règle et propose le même schéma sans grand surprise.

On sent malgré tout qu’Oda mène sa barque et maintient le cap pour son histoire, ce qui n’est pas le cas pour beaucoup de titres. Bien que le récit soit dense et que l’auteur jongle avec un nombre assez hallucinant de personnages, le titre ne s’égare que très peu et on prend toujours autant de plaisir à en parcourir les chapitres. En plus d’avoir un objectif bien défini et une mythologie ultra-fournie, One Piece recèle une galerie de protagonistes singuliers et certains d’entre eux ont un charisme à toute épreuve, à l’image de Trafalgar Law et Smoker.

 

Maintenant, Mr Oda, on attend des réponses et le plus vite sera le mieux !

Partager