On a lu… Planète Hulk de Greg Pak

On a lu… Planète Hulk de Greg Pak

Planète Hulk tome 1

A l’occasion de sa ré-édition, on a eu envie de revenir sur Planète Hulk de Greg Pak, un formidable run de la série Hulk, dans lequel il peut utiliser toute sa rage et toute sa force sur une planète perdue bien loin de la Terre. Quand le titan vert rencontre Spartacus cela nous donne une aventure incroyable à redécouvrir maintenant.

Plus que Spider-Man ou Les Quatre Fantastiques, L’incroyable Hulk est l’expression de l’évolution de Marvel à l’aube des années 60. Avant d’être à la tête d’un empire super-héroïque, l’éditeur était notamment connu pour ses récits de monstres souvent dessinés par Jack Kirby. Les aventures, quelques années plus tard, d’un personnage se transformant en monstre et traqué par les humains peut être vu comme la fusion entre l’héritage ancien de Marvel et ses nouvelles créations. Bruce Banner et son alter-ego Hulk sont donc à la lisière de plusieurs genres et la série télé a beaucoup fait pour l’image qu’on pouvait avoir du personnage notamment en France.

Rester sur ce personnage chétif qui déchire sa chemise et se transforme en monstre vert quand lui pas content serait pourtant passer à côté de nombreuses histoires tout simplement passionnantes et exploitant pleinement le potentiel du héros. Beaucoup de lecteurs trentenaires ou plus se souviennent par exemple avec plaisir d’un run de Peter David dont une partie fut éditée en France. On y voyait alors, après un long travail de psychanalyse, Bruce Banner dans le corps de Hulk et totalement en phase avec son alter-ego. Ce nouvel avatar rejoignit alors un groupuscule, le Panthéon, afin de combattre le mal où qu’il soit.

Plusieurs auteurs succédèrent à Peter David avec plus ou moins de succès. En 2006, Greg Pak mit tout le monde d’accord avec un run écrit sur une année intitulé Planète Hulk et racontant la manière dont Hulk fut trahi par ceux qu’il considérait comme ses amis (Red Richard des Fantastiques, Iron Man, le Dr Strange notamment) et envoyé sur une planète déserte afin qu’il ne soit plus une menace pour la Terre. Mais suite à un problème de navigateur, le vaisseau de Hulk se voit dérouté pour échouer sur une planète peuplée de différentes espèces et dirigée par un roi fou. Par la force des choses, Hulk devient le leader d’un groupe de gladiateurs qui sera le noyau d’une armée de rebelles décidée à renverser le roi.

Hulk et le Surfeur d’Argent

Alors que l’univers Marvel entrait en pleine Guerre Civile, il fallait oser pour éloigner pendant aussi longtemps un personnage aussi emblématique. Pourtant, en extrayant Hulk de son environnement naturel pour le mettre dans un univers inédit, Pak faisait preuve d’une certaine intelligence car il proposait au personnage et aux lecteurs un challenge inédit. On ne se le cache pas, l’influence du péplum et de l’histoire de Spartacus y sont manifestes. Hulk apparaît comme un espoir pour des peuples divers qui ont pour point commun d’être les victimes d’un tyran.

Planète Hulk est un véritable récit épique qui met en valeur toute la puissance de Hulk. Précisons d’ailleurs que Bruce Banner n’apparaît quasiment jamais dans l’histoire. C’est bien Hulk qui intéresse Pak : son évolution, sa prise de conscience que sa puissance destructrice peut devenir source de vie sont une approche du personnage réellement intéressantes. Au delà de ça, c’est aussi le récit guerrier qui remporte notre adhésion. Le groupe de guerriers qui se crée autour de Hulk est composé de personnages hétéroclites auxquels on s’attache facilement car tous ont leurs histoires, qui vont s’intégrer peu à peu dans l’intrigue globale du run. Qu’il s’agisse de Miek l’insecte, dont la ruche fut détruite, ou bien encore Hiroim le honteux prêtre-guerrier, tous sont des personnages à part entière dont on suit avec intérêt les aventures auprès de Hulk. Et bien sûr il y a la belle, la sauvage, la terrible et magnifique Caiera ennemie de Hulk mais dont la noblesse et la force de caractère feront d’elle une alliée du titan vert, voire bien davantage…

Beaucoup de dessinateurs illustrent Planète Hulk, toutefois la qualité est toujours là et il y a une très bonne cohérence graphique tout du long de l’histoire. Toutefois, même si le récit est brillamment illustré et ne manque pas de scènes guerrières et de bravoure (on se souviendra par exemple de la bataille dans l’arène entre Hulk et le Surfeur d’Argent), il y manque la touche personnelle pour prendre son pied à regarder les images. On aurait aimé voir plus souvent un  passage tel que le serment de guerre entre Hulk et ses nouveaux amis, où chacun raconte à sa manière leur rencontre avec des protagonistes de l’univers Marvel, mise en forme en s’inspirant du dessin d’anciens artistes.

C’est toutefois un reproche mineur compte tenu du résultat. Planète Hulk est un récit vraiment passionnant pour toute personne biberonnée aux récits de Conan ou de David Gemmell. Une formidable aventure épique d’une puissance rare, bien plus intéressante que l’event World War Hulk qui a suivi. Réjouissons nous donc que Panini ait décidé de ré-éditer cette histoire, sortez le bloodwine, nous allons passer la nuit à boire et à chanter les exploits de la balafre verte.

 

 

The Incredible Hulk – Planète Hulk (Marvel Select, Panini, Marvel)

Comprend les épisodes 92 a 99 de The Incredible Hulk (vol 3) et Giant-Size Hulk 1. Les épisodes 100 a 105 concluant la saga sortiront dans un prochain volume dans le cours de l’année

Ecrit par Greg Pak

Dessiné par Carlo Pagulayan, Alex Niño, Michael Avon Oeming, Marshall Rogers et Aaron Lopresti

Partager