• Home »
  • BOOKS »
  • On a lu… Stan Lee – Homère du XXème siècle par Jean-Marc Lainé
On a lu… Stan Lee – Homère du XXème siècle par Jean-Marc Lainé

On a lu… Stan Lee – Homère du XXème siècle par Jean-Marc Lainé

Couverture de Sébastien Hayez

La Bibliothèque des miroirs-BD aux Moutons Electriques s’agrandit encore. Après les livres consacrés à Alan Moore, Steve Ditko, Jack Kirby ou bien encore Grant Morisson, c’est au tour de Stan Lee d’avoir les honneurs d’un ouvrage de grande qualité. Ecrit par Jean-Marc Lainé, déjà auteur d’une excellente monographie consacré à Frank Miller, Stan Lee – Homère du XXème siècle revient sur ce personnage très contesté sans qui l’univers Marvel ne serait pas ce qu’il est.

Au premier abord, on serait tenté de croire qu’une biographie sur Stan Lee serait assez simple à faire. Le gus a écrit des histoires de super-héros en s’attribuant des créations qui n’étaient pas les siennes et s’est construit une légende de créateur de l’univers Marvel sur le travail des autres. Hop, emballé c’est pesé, passons à des personnalités autrement plus intéressantes et créatives. Sauf que ça serait une vision bien réductrice et simpliste de Stan Lee que beaucoup pourraient encore avoir, tout comme votre serviteur il y a encore peu de temps. L’optique première de Jean-Marc Lainé est donc avant tout de dresser un portrait exhaustif de Stan Lee en prenant soin de différencier les faits de la légende afin de fournir au final un portrait de cet homme comme rarement on a pu en lire.

Stan Lee

C’est tout naturellement que le livre de Jean-Marc Lainé débute par une biographie de Stan Lee. Né le 28 décembre 1922, Stanley Martin Lieber rentre en 1940 chez Timely Comics qui deviendra plus tard Marvel et on se doute bien qu’il ne s’est pas tourné les pouces jusqu’en 1961, date à laquelle il créa les Quatre Fantastiques avec Jack Kirby. Tout le propos de cette partie consiste donc à nous dévoiler les différents travaux de Stan Lee de sa jeunesse jusqu’à aujourd’hui. Il en ressort très vite que Lee est un auteur qui a écrit dans énormément de domaines notamment dans le western, la romance ou le policier. Même s’il restera à jamais affilié au genre super-héroïque (affiliation qu’il entretient ne serait-ce que par ses apparitions dans les adaptations cinématographiques des séries de la firme ou dans des séries tv affiliées au genre tel que Heroes), Stan Lee a une bibliographie extrêmement riche et foisonnante ; on ne peut donc que saluer le gros travail d’investigation et de recherche qu’a effectué Jean-Marc Lainé.

Cette base établie, l’auteur peut rentrer dans le cœur du personnage, de sa légende et des polémiques qu’il engendra. D’une manière similaire à son travail sur Frank Miller, Lainé a su s’appuyer sur l’œuvre et sur un travail historique sérieux pour distinguer le vrai du faux et aller au delà de la réputation établie sur le personnage. On peut citer pour exemple l’origine de la création des Fantastic Four : la légende nous dit que ce titre fut crée par Lee et Kirby à la demande de Martin Goodman qui n’avait pas apprécié, lors d’une partie de golf, la vantardise de Jack Liebowitz (éditeur de DC Comics) suite au succès de Justice League of America. A la lecture du livre de Lainé, il apparaît que la vérité se trouve probablement à la lisière de cette légende colportée par Stan Lee et les affirmations de Kirby sur son apport total. Tout le livre se base ainsi sur un défrichage de la légende en s’appuyant sur de nombreuses sources et faits ; un véritable travail journalistique tel qu’il devrait toujours être en somme.

L’intérêt de cette démarche est qu’elle n’entache pas les compétences et les qualités de Lee. Elle contribue à l’attachement qu’on a pour lui et ne remet pas en compte ses qualités certaines d’auteur et d’éditeur. Dévêtu des oripeaux de la légende qu’il s’est construit, le personnage révèle ses atouts malgré ses faiblesses.

Stan Lee dans un détournement de la couverture d’Amazing Fantasy #15

C’est d’ailleurs l’objet des parties suivantes du livre : Une Méthode, Culte de la personnalité, L’héritage et Thèmes et Discours vont s’attacher à analyser l’œuvre et le personnage. Véritable monsieur Loyal du comic-book, Stan Lee a mis en place une méthode créative qui fait encore école aujourd’hui, celle de laisser le dessinateur faire son travail après avoir dressé avec lui les grandes lignes de l’histoire, puis dans un second temps apposer les dialogues sur les planches ; une méthode qui apporta un dynamisme certain à la narration. Il ressort également du livre que les travaux de Stan Lee en dehors du genre super-héroïque, sont de véritables laboratoires d’expérimentations dont bénéficieront ensuite Spider-man, Hulk ou bien encore Daredevil.

Jean-Marc Lainé s’attache également à répertorier des thématiques qui traversent les œuvres de Lee et si certaines apparaissent comme évidentes (responsabilité et pouvoir, romance et soap), d’autres sont bien plus inédites et intéressantes (le refus du communautarisme par exemple). Il est enfin assez réjouissant de voir abordée la thématique des savants de l’univers Marvel, ces MacGyver puissance 1000 avant l’heure.

Si Frank Miller : Urbaine Tragédie est un ouvrage remarquable de par la simplicité avec laquelle Jean-Marc Lainé nous explique les procédés narratifs d’un auteur hors du commun, Stan Lee : Homère du XXème siècle est tout aussi ambitieux et réussi étant donnée la nature même de son sujet. En effectuant un véritable travail d’historien, Lainé nous fait voir Stan Lee autrement. Ni génie créateur et visionnaire, ni plagiaire et spoliateur du travail d’autrui, cet enfant de New-York nous apparaît avant tout comme un individu aux multiples facettes pas forcément toutes reluisantes mais certainement toutes intéressantes. Des facettes dont on peut voir les avatars en feuilletant ces fascicules de papier qu’on appelle comic-books et que le grand Stan a contribué largement à faire accepter comme des œuvres d’art.

 

 

Stan Lee – Homère du XXème siècle (La bibliothèque des Miroirs – BD, Les Moutons électriques)

Ecrit par Jean-Marc Lainé

Partager