On a lu… Super-Vilains Anthologie

On a lu… Super-Vilains Anthologie

Note de l'auteur
Super-Vilains Anthologie

Super-Vilains Anthologie

C’est la tradition. A l’heure où les décorations de Noël commence à être installées, les éditeurs sortent leurs gros pavés. Parmi eux, Urban Comics ajoute un nouveau volume à sa collection d’anthologie consacré, celui-ci, aux super-vilains de l’univers DC. Encore une fois on est ravis de ce qu’on lit et stupéfait par ce qu’on ne s’attendait pas y trouver.

 

Oeuvre fondatrice de l’éditeur français, les anthologies d’Urban Comics sont également de luxueuses cartes de visites. De par les histoires proposées, ces pavés de plusieurs centaines de pages mettent en évidence l’envie de faire découvrir la richesse de cet univers et son évolution ainsi que les hommes qui sont à l’origine de tout cela. Il est donc peu étonnant de voir qu’entre un volume consacré à Superman et un autre à Batman (qui font tous les deux la part belle à de grands auteurs) on retrouve une anthologie centrée sur Jack Kirby l’un des plus grands artiste du XXème siècle.

 

On retrouve cette même logique dans cette nouvelle anthologie qui s’inscrit de plus dans un projet éditorial plus vaste. En effet profitant de l’événement actuel Forever Evil¹, l’éditeur a publié au sein de la collections DC Nemesis des récits centrés sur un super-vilains différent (Darkseid, Lex Luthor, Le Pingouin, Deathstroke etc etc) et propose aujourd’hui un retour en arrière sur cette figure indissociable du super-héros. Bien plus qu’un simple regroupement de plusieurs épisodes, cette anthologie peut servir de base pour une réflexion sur le super-vilain et son évolution au fil des décennies.

 

La variété des épisodes et des personnages nous réjouit d’emblée quand on feuillette l’ouvrage. Car bien qu’il soit établit que le chevalier noir de Gotham doive faire face à la galerie la plus vaste et la plus tarée de l’univers DC tandis que l’homme d’acier se confronte à des être puissants et terrifiants, il existe d’autres personnages tout aussi intéressant. Ainsi on retrouvera dans ces pages Black Manta, Cheetah, L’ultra-humanite, Sinestro, le Gang de l’injustice, Les Lascars, Grodd, Deathstroke, Metallo, Doomsday, Toyman, Le maître des miroirs, Black Adam, Parallax et Amazo, au coté du Joker, de Double-Face, De Brainiac et de Luthor. Bien que certains soient plus développés que d’autres, la présence de ce vaste bestiaire permet de se faire une bonne idée de la richesse de ces nemesis.

 

Superman (V2) #9

Superman (V2) #9

La division en trois parties correspondants à l’âge d’or, l’âge d’argent et la période post-Crisis on infinite Earths, permet dans un premier temps de se rendre compte de l’évolution du super-vilain au fil du temps. Figure manichéenne à ses débuts, il s’étoffera et deviendra beaucoup plus ambigu au fil du temps. Mais que ce soit L’Utra-humanite de 1939 (dans Action Comics #13) où le Joker de 2014 (Adventures of Superman #14) tous sont le reflet de leurs époques. Présent dans plusieurs récits espacés dans le temps, le personnage de Lex Luthor illustre très bien cet état de fait. Dans Superman #167 (1964), il est le scientifique maléfique par excellence, celui qui corrompt la science dans un but personnel de domination. Vingt-trois ans plus tard dans Superman (V2) #9 (1987), il est décrit par John Byrne comme un chef d’entreprise puissant et sans scrupule. Le reflet par excellence de l’Amérique sous Reagan en somme. Il y a également une différence d’approche et de traitement entre Les lascars de John Broome en 1965 (Flash #155) et un de ses membres, le Maître des miroirs, sous la plume de Geoff Johns en 2004 dans Flash (V2) #212.

 

Tales of the Teen Titans #44

Tales of the Teen Titans #44

Savant fou, bandit de haut-vol, mercenaire sans scrupule, divinité apocalyptique, meurtrier psychopathe, androïde,mutant ou fasciste de merde la galerie des super-vilains DC est bien plus étoffée qu’on pourrait le croire, prompt qu’on serait à la résumer au bestiaire de Batman et de Superman. Au delà de cette diversité, le super-vilain et aussi, voire surtout, le reflet du super-héros. La version négative des êtres de lumière dont les actes peuvent provoquer de terribles drames ou de grands changements. Dans Adventures Comics #452, Black Manta est à l’origine de la mort du fils d’Aquaman tandis que les terribles machinations de Deathstroke auront pour conséquence l’abandon du costume de Robin. C’est le mercenaire qui sera ainsi la cause de la naissance de Nightwing dans Tales of the Teen Titans #44.

 

Plus le méchant est bon, meilleur sera l’histoire dit l’adage. On serait également tenté de dire que meilleur sera le super-vilain, meilleur sera le super-héros. Faces opposées d’une même pièce, l’action de l’un met en valeur la réaction de l’autre. Il est donc peu étonnant que certains des récits présents dans l’anthologie mettent autant en valeur le super-héros que l’être auquel il s’oppose. Deux récits sortent clairement du lot à ce niveaux : Legends of the Dark Knight (V2) #1 et Adventures of Superman (V2) #14. Dans le premier récit Batman affronte seul le terrible Amazo, cet androïde possédant tous les pouvoirs de la Justice League, dans le deuxième le Joker vient foutre la merde dans le fief de Superman. Épisodes publiés d’abord en numérique d’une qualité bien supérieur à beaucoup d’histoires sur papier, ces deux aventures mettent en valeur un Batman qui prouve encore une fois qu’il est l’homme le plus dangereux du monde et démontrent que les qualités de Superman ne le limite pas bien au contraire. Son face à face avec le représentant ultime du chaos est un grand moment de joute verbale et de démonstration physique permettant de s’attarder autant sur la personnalité du Joker que sur celle de l’homme d’acier (et un peu de celle de Batman en prime). Un excellent récit clôturant l’anthologie que l’ont doit à Max Landis et Jock.

 

Adventures of Superman (V2) #14

Adventures of Superman (V2) #14

Dernier aspect de l’anthologie, en cohérence avec les volumes précédents : la mise en avant des artistes. Par le biais d’une présentation soignée de chaque épisode et d’une biographie de chaque scénariste et dessinateur, Urban met évidence leurs travaux et leurs talents. Ce n’est pas seulement des histoires du Joker, de Double-Face, de Cheetah, des Lascars ou de Sinestro que nous venons lire mais aussi et surtout des récits de Jerry Siegel, Joe Shuster, John Broome, Carmine Infantino, Dennis O’Neil, Neil Adams, Jim Aparo, John Byrne, George Pérez et bien sur Jack Kirby dont le récit Le Pacte est probablement le monument de l’anthologie de par la puissance incroyable des dessins du maître.

 

Anthologie passionnante offrant des pistes de lectures multiples que l’on s’intéresse à la figure du super-vilains ou aux artistes qui ont fait la maison DC, Super-Vilains Anthologie peut se ranger sans honte à coté des volumes consacrés à Superman ou Jack Kirby. Clé de voûte d’une ligne éditoriale consacrée au vilains toute cette année, elle permet d’avoir une vision plus globale de ces personnages que l’on retrouve actuellement dans Forever Evil et la collection DC Nemesis. Et alors que l’année touche bientôt à sa fin, on serait tenté de voir dans la présence des épisodes liés à Darkseid un préambule pour ce qui nous attendra en 2015. Quatrième monde, nous voilà !

 

 

 

 

 

 

Super-vilains anthologie (DC Anthologie, Urban Comics, DC Comics) comprends les épisodes US de :

 

  • Actions Comics #13 – Écrit par Jerry Siegel et dessiné par Joe Shuster
  • Batman #25 – Écrit par Don Cameron et dessiné par Jack Burnley et Jerry Robinson
  • All-Star Comics #41 – Écrit par John Broome et dessiné par Carmine Infantino, Arthur Peddy, Alex Toth et Irwin Hasen
  • Green Lantern #9 – Écrit par John Broome et dessiné par Gil Kane
  • Superman #167 – Écrit par Ed Hamilton et dessiné par Curt Swan
  • Flash #155 – Écrit par John Broome et dessiné par Carmine Infantino
  • Batman #234 – Écrit par Dennis O’Neil et dessiné par Neal Adams
  • New Gods #7 – Écrit et dessiné par Jack Kirby
  • Adventure Comics #452 – Écrit par David Michelinie et dessiné par Jim Aparo
  • Tales of the Teen Titans #44 – Écrit par Marv Wolfman et dessiné par George Pérez
  • Superman (V2) #9 – Écrit et dessiné par John Byrne
  • Wonder Woman (V2) #9 – Écrit par Len Wein et dessiné par George Pérez
  • Superman Vilains Secret Files – Écrit et dessiné par Stuart Immonen
  • The Flash (V2) #212 – Écrit par Geoff Johns et dessiné par Steven Cumming
  • 52 #16 – Écrit par Mark Waid et dessiné par J.G Jones
  • Countdown #35 – Écrit par Scott Beatty et dessiné par Ivan Reis
  • Countdown #27 – Écrit par Mark Waid et dessiné par Mark Chiarello
  • Tales of the New Gods – Écrit par Mark Millar et dessiné par Steve Ditko
  • Legends of the Dark Knight (V2) #1 – Écrit par Jonathan Larsen et dessiné par J.G. Jones
  • Adventures of Superman (V2) #14 – Écrit par Max Landis et dessiné par Jock

 

Prix : 25,00 €

Partager