On a lu… Thanos Quest de Jim Starlin et Ron Lim

On a lu… Thanos Quest de Jim Starlin et Ron Lim

Note de l'auteur

Marvel Universe n°8

Il y a des choses qui sont immuables dans l’univers : le beau temps vient après la pluie, les fafs sont des crétins congénitaux, cette putain de tartine tombe toujours sur le coté beurré et le soleil se lève toujours à l’est. Et même si on peut envisager l’inenvisageable (Les Vulcains débarquent sur Terre, ma correctrice ne veut pas me tuer après une relecture d’un de mes articles, et Snyder et Nolan réussissent un bon film), on ne peut que se rendre à l’évidence : il y a des choses qui ne changeront jamais. Et Thanos restera toujours Thanos.

Au même titre que le Docteur Fatalis, Thanos fait partie des grands vilains de la Marvel et son apparition à la fin du film The Avengers l’a installé officiellement dans l’univers cinématographique de la maison des idées. Autant dire que du Thanos, vous allez en bouffer à toutes les sauces encore longtemps.

 

Crée par Jim Starlin en 1973, le personnage de Thanos peut être vu comme une copie du personnage de Darkseid imaginé par Jack Kirby en 1970. Si l’influence des New Gods fut revendiquée par Starlin, c’est davantage le personnage de Metron qui l’inspira. En effet on retrouve chez Thanos la même froideur et le même génie calculateur que chez la création de Kirby. On constatera également que dans la première apparition de Thanos (dans Iron Man #55), ce dernier possède une chaise ressemblant énormément à la chaise de Moebius qu’utilise Metron. Au final, Thanos peut se voir comme le croisement entre la mentalité de Metron et le physique de Darkseid mais bien vite, la créature va développer sa propre identité.

 

Véritable monstre de la nature, Thanos fait partie du peuple de Titan (cette lune gravitant autour de Saturne), un peuple pacifique qu’il dérouilla à coups de bombe nucléaire une fois devenu adulte. Surnommé l’amant de la Mort, Thanos a fait chier à de nombreuses reprises tous les héros de la galaxie Marvel et son statut d’électron libre fait de lui un personnage particulièrement passionnant au fil des années. Ennemi de Captain Mar-vell et de Warlock, Thanos meurt en 1977 lors d’une confrontation dantesque. Treize ans plus tard, Jim Starlin le ressuscitera pour entamer sa croisade de mort.

 

The Thanos Quest #1

Si sa résurrection a lieu dans les pages du Silver Surfer que Starlin écrit alors, c’est bel et bien Thanos Quest qui signe le grand retour du personnage. Oeuvre d’exception pour un personnage exceptionnel, Thanos Quest raconte comment, après avoir été ressuscité par la Mort, Thanos décide de partir en quête des joyaux de l’infini qui augmenteront considérablement son pouvoir. Au nombre de six, ces gemmes sont détenues par divers personnages surpuissants que Thanos va vaincre un à un. Au terme de cette quête , il contrôlera temps, espace, pouvoir, âme, esprit et réalité, et deviendra l’équivalent d’un Dieu.

 

Si cette quête cosmique marqua autant les esprits, c’est qu’elle a en elle tous les germes pour un grand récit porté par un personnage comme il n’en existe nul autre. Amant de la Mort qui ferait tout pour obtenir ses faveurs et devenir son conjoint, Thanos ne connaît pas la peur et se caractérise par une audace sans limite. Les méchants sont toujours plus intéressants que les gentils et Starlin nous le prouve encore une fois. Si on pourrait reprocher un certain automatisme dans les différentes rencontres, celui-ci est atténué par le sens du récit. Au fur et à mesure de ses confrontations avec l’Intermédiaire, le Champion, le Jardinier, le Collectionneur, le Coureur et le Grand Maître, Thanos va faire preuve d’une ruse exceptionnelle.

 

Car ce n’est pas la puissance que déploie Thanos qui lui permet d’arriver à ses fins mais bel et bien son intelligence. Le lecteur, complice consentant de l’histoire, prend un grand plaisir à voir les possesseurs des gemmes chuter les uns après les autres face à un Thanos qu’ils sous-estimaient. Au même titre qu’une série télé telle que Profit, on savoure la lecture de cette histoire où le méchant combat des êtres bien plus méprisables que lui.

 

La gemme du pouvoir

Si on aime autant Thanos, c’est également pour sa grandeur. Certes il est l’amant de la Mort et de ce fait, reste une menace terrible et considérable pour tous les êtres vivants de l’univers. Mais quand on découvre le véritable objet de sa quête (réunir les gemmes non pas pour conquérir le monde mais pour devenir l’égal de sa maîtresse), on ne peut qu’avoir un brin de compassion pour lui. L’amour, toujours l’amour !

 

Toutefois il ne faut pas croire qu’il devienne un tendre, Thanos reste Thanos et son amour pour la mort n’a d’égal que sa fureur et sa joie dans la destruction et l’anéantissement de toute vie. Dans la lignée de son œuvre sur Captain Mar-vell et Warlock, Jim Starlin nous offre un récit aussi épique que métaphysique aidé en cela par le dessin d’un Ron Lim qui signe là l’un de ses plus grands travaux. La figure de la Mort, le puits d’infinité, le combat entre Thanos et le Champion ou bien encore la représentation des caractéristiques des gemmes (six pages où Lim offre des peintures remarquables), font partie des grands moments de la bande dessinée. Par dessus tout, c’est la représentation d’un Thanos rarement aussi beau et charismatique que dans cette épopée qui reste gravé dans la mémoire.

 

S’il peut se voir comme un prologue à la saga Le Défi de Thanos (dans lequel le Titan fou, devenu surpuissant grâce aux gemmes, éradique la moitié de la population de l’univers et doit se battre contre une coalition de héros), Thanos Quest est avant tout un récit absolument unique et sans équivalent sur un personnage incomparable. Toutefois, si on ne peut que saluer la réédition à faible coût (5,70 € pour un tel récit avec en prime une histoire de Thor, c’est cadeau), on peut regretter que celle-ci ne soit disponible qu’en kiosque pour le moment. Après trois mois en rayon dans la revue Marvel Universe, cette perle disparaîtra pour un moment alors qu’elle mériterait d’être trouvable à tout moment dans un bel écrin en librairie. Dommage.

 

 

Marvel Universe n°8 de juin 2013 (bimestriel, Panini Comics, Marvel Comics) comprend les épisodes :

  • The Thanos Quest #1 et #2 écrit par Jim Starlin et dessiné par Ron Lim
  • Thor annual #1 (2012) écrit par J.M. DeMatteis et dessiné Rich Elson

 

Partager