• Home »
  • JAPAN »
  • On a lu… The Heroic Legend of Arslân (T. 3) de Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka
On a lu… The Heroic Legend of Arslân (T. 3) de Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka

On a lu… The Heroic Legend of Arslân (T. 3) de Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka

Note de l'auteur

the-heroic-legend-of-arslan-manga-volume-3-simple-231577La télévision a Game of Thrones, le manga a The Heroic Legend of Arslân. Le jeune prince tente toujours de regagner la capitale et de reconquérir son trône, dans ce troisième tome parfaitement maîtrisé et réellement passionnant. La série d’Arakawa et Tanaka s’installe définitivement comme un titre solide et n’a, pour le moment, rien à envier à Fullmetal Alchemist, précédent manga de Hiromu Arakawa. L’éditeur Kurokawa a mis la main sur une véritable perle et les lecteurs (moi en tout cas) sont aux anges !

 

La ville d’Ecbatâna est tombée aux mains de l’ennemi lusitanien. Le roi Andragoras est porté disparu tandis que Arslân, son rejeton, accompagné de Daryûn, Narsus et d’Elam, son fidèle serviteur, essaie de rejoindre la capitale. Ils sont vite rejoints par Ghîb, un ménestrel/voleur charmeur, dont on ne connaît pas encore toutes les motivations et Faranghîs, prêtresse du Temple de Mithra. Cette équipe de fines lames et d’archers hors pairs doit avancer avec la plus grande discrétion et faire preuve de stratégies pour prendre à revers l’armée lusitanienne. Rajoutez à cela les traîtres à la couronne, menés par Kahllahn, qui eux aussi sont bien décidés à mettre la main sur l’héritier du trône, de la violence, des conflits d’intérêts, un successeur caché, et vous obtenez un récit ambitieux, prenant et parfaitement géré. Le duo Arakawa/Tanaka fait des merveilles et se paye un trip médiéval à la Game of Thrones.

 

PlancheA_246101En seulement trois tomes, ils font preuve d’une vraie maestria et s’approprient pleinement le bouquin d’origine. L’histoire est dense, les enjeux sont de taille et les protagonistes se mettent rapidement en place. Le rythme ne faiblit pas depuis le début et les scènes de batailles, de sièges et d’embuscades se multiplient. Les auteurs ont parfaitement assimilé ce qui fait le sel de ce type de récit entre guerre de pouvoir, fanatisme religieux et mariage d’intérêts. Certains diront qu’il ne manque que du sexe et effectivement, ici, on n’est pas sur HBO. Mais est-ce un mal ? Franchement non, car une bonne histoire bien racontée, n’a pas besoin d’une paire de seins ou de fesses pour la rendre plus intéressante. Le jeune prince encore naïf et inexpérimenté peut compter sur une poignée de personnages charismatiques. Dans ce tome, c’est surtout Daryûn qui est mis à l’honneur. En effet, il se retrouve à plusieurs reprises à croiser le fer et fait preuve d’une dextérité et d’une capacité au combat, sans égal.

 

Côté dessin, la mangaka maîtrise son sujet. Le trait est précis et vif et le découpage, très bien pensé, rend la lecture fluide. La mise en page est au service d’un souffle épique et le récit n’hésite pas à confronter les points de vue. Les auteurs tentent de s’éloigner de toutes formes de manichéisme afin de nous offrir une vision globale, la plus pertinente possible. Jusqu’ici, The Heroic Legend of Arslân réalise un sans-faute et on attend fébrilement la suite. C’est beau, intelligent et très bien raconté. Bref, on en veut encore !!! Sincèrement, merci !!!

 

The Heroic Legend of Arslân de Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka, aux éditions Kurokawa

Partager