On a lu… Top 10 d’Alan Moore et Gene Ha

On a lu… Top 10 d’Alan Moore et Gene Ha

Note de l'auteur

Top 10 – Tome 3

La sortie ce mois-ci du tome 3 de Top 10 compilant les derniers travaux d’Alan Moore et Gene Ha sur le titre est pour nous l’occasion de revenir sur une série pas comme les autres. A la croisée d’un paquet de genre, Top 10 sonne comme une des œuvres les plus intéressantes et les plus passionnantes de Moore.

 

Il y a quelques mois de cela nous vantions les mérites de Gotham Central, cette série de Greg Rucka, Ed Brubaker et Michael Lark racontant le quotidien des inspecteurs de la criminel de la ville de Gotham City¹. En faisant un croisement entre la série Homicide et l’univers de la chauve-souris la plus célèbre du monde, les auteurs sortaient des sentiers battus et nous proposaient une vision différente des super-héros et des flics.

 

Sans vouloir mettre en jeu toutes notre collection de bd et de dvd, on est tout de même prêt à parier que Gotham Central n’existerait pas si Top 10 n’avait pas montré la voie quelques années auparavant. Écrit par Alan Moore et dessinée par Gene Ha, Top 10 s’impose dès ses premiers numéros comme un exercice incroyable de mise en abîme de l’intégralité d’une culture, un formidable récit qui joue avec les codes de plusieurs genres et une aventure superbement dessinée. Excusez du peu.

 

Le récit de la série principale de Top 10 prend pour base le commissariat de Neopolis. Un commissariat tout ce qu’il y a de plus classique si ce n’est que tous les officiers de police disposent de super pouvoirs ou de capacités hors du commun. C’est bien le strict minimum requis dans une ville où la totalité de la population est composée de robots, de démon, de super-héros etc etc.

 

Top 10 – #1

Quand on commence à lire Top 10 on se dit que Moore a répondu à la question qu’il posait dans son magistral Watchmen : « Who watches the watchmen? ». Grande mégalopole construit peu après la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour que les super-héros dont on n’a plu besoin puisse vivre sans gêner les gens « normaux », Neopolis est donc surveillé par des super-héros. Loin d’avoir une attitude noble et héroïque, ces personnages nous sont présentés comme des fonctionnaires tout ce qu’il y a de plus classique. Au fil des pages nous découvrons les coulisses du commissariat par le biais de Robyn la jeune recrue qui va devoir faire équipe avec Smax le géant bleu taciturne.

 

Toujours dans une recherche de proposer une œuvre s’interrogeant sur un genre non seulement dans son histoire mais aussi dans sa forme, Alan Moore va construire les douze épisodes qui composent la série principale comme une véritable série télévisée policière. Si Gotham Central renvoyait tout de suite à la série Homicide, Top 10 se présente très rapidement comme un décalque d’Hill Street Blues, la série matricielle de la fiction TV US moderne depuis les années 80. Même souci de présenter des hommes ordinaires qui font leur job (et le paradoxe entre cette optique et la nature même des personnages offre une distanciation comique très bien sentie) , même chronique de la misère quotidienne et même souci de construire chaque épisode avec des histoires fermées et des fils rouges parcourant plusieurs numéros.

 

S’il ne fallait qu’une seule preuve de la filiation évidente entre l’œuvre de Moore et celle de Bochco et Kozoll, on citera les conférences du matin ici menées par le sergent Kemlo « Hyperdog » Caesar (un doberman supra intelligent disposant d’un exo-squelette lui donnant un aspect humanoïde) qui transforme ce rendez-vous important en un véritable show rappelant, bien sur, les conférences du sergent Esterhaus. Il manquerait plus qu’un : « Let’s be careful out there » pour que ce soit parfait.

 

The Forty-Niners

Si le grand Alan Moore est à l’écriture, Top 10 ne serait pas Top 10 sans le dessin magnifique de Gene Ha qui contribue totalement à l’univers et à l’atmosphère de la série. Ses planches sont remarquables dans leurs constructions sachant amenées peu à peu le lecteur vers ce qu’on veut lui montrer. Il y a de plus un vrai plaisir à scruter les dessins tellement ceux-ci fourmillent de détails et de personnage connu. En grand érudit, les références de Moore sont légions et on croise aussi bien des super-héros classiques que des Schtroumpfs ou Godzilla.

 

Surtout Moore et Ha s’amuse à détourner les genres, à les décortiquer, les tordre pour mieux les exploiter et les faire aller vers des sentiers peu usités. On se rappellera ainsi longtemps de l’arc consacré à la mort d’un ancien sidekick et de l’affaire que tout cela soulève. Outre le genre policier qui est abordé dans la série classique, Moore va s’aventurer aussi dans d’autres domaines. Dans la mini-série Smax, il nous offrira une des plus belles parodies de l’héroic-fantasy qu’on ai pu lire (on se souviendra longtemps de la Mort agissant comme un fonctionnaire, des elfes pervers, d’un dragon magistral et d’une épée chantant Dancing Queen).

 

Enfin dans le magnifique graphic-novel The Forty-Niners, Moore et Ha reviennent sur les début de Neopolis. Construite peu après la guerre, celle-ci commence à accueillir tous les super-héros du monde et les ennemis d’hier deviennent les amis d’aujourd’hui. Une formidable préquel qui sent bon le pulp tout en étant une intéressante métaphore quant à la fin de l’âge d’or des super-héros après la fin de la seconde guerre mondiale.

 

Longtemps absent dans les rayons depuis l’édition de Semic, Top 10 a enfin une nouvelle édition à la hauteur de sa grande qualité. N’hésite pas fan de super-héros et de show policier, jettes toi sur ces trois tomes contant les aventures du commissariat de Neopolis. Tu ne le regretteras pas.

 

 

 

Top 10 (Vertigo Classiques, Urban Comics, America’s Best Comics) comprend :

  • Top 10 – Tome 1 : Bienvenue à Neopolis (Top 10 épisodes #1 à #7)
  • Top 10 – Tome 2 : La rue nous appartient (Top 10 épisodes #8 à #12)
  • Top 10 – Tome 3 : Retour aux sources (The Forty-Niners et Smax #1 à #5)

Ecrit par Alan Moore

Dessiné par Gene Ha et Zander Cannon (Smax)

Prix : 19 €

 

 

¹et bonne nouvelle d’ailleurs puisque Urban a annoncé la publication de la série à partir du mois d’avril 2014

 

Partager