On a lu… Uncanny Avengers – Tome 1 de Rick Remender et John Cassaday

On a lu… Uncanny Avengers – Tome 1 de Rick Remender et John Cassaday

Note de l'auteur
Uncanny Avengers - tome 1

Uncanny Avengers – tome 1

Après avoir débarqué dans les kiosques l’année dernière, les comics estampillés « Marvel Now » arrivent ce mois-ci en librairie dans des tomes compilant cinq épisodes des nouvelles séries de l’éditeur américain. L’occasion pour nous de revenir sur Uncanny Avengers dont l’accueil mitigé aux USA ne doit pas empêcher la découverte d’une excellente histoire.

 

Qu’est-ce que « Marvel Now » ? Qu’est ce qui se cache derrière ce terme que vous avez sûrement déjà lu dans ces pages et que vous croisez peut-être en furetant dans les étalages des kiosques ? Sous cette appellation d’origine contrôlée se cache en fait la réorganisation de l’univers Marvel après la fin de l’event Avengers vs X-men.

 

 

La fin de cette histoire avec les conséquences qu’elle entraîna (mort de Charles Xavier, Cyclope emprisonné et des milliers de mutants apparaissant sur Terre) permit une nouvelle donne chez les auteurs. Marvel profita de cet événement pour clôturer plusieurs de ses séries et les relancer avec de nouveaux auteurs aux commandes. Ainsi Marvel Now représente une excellente porte d’entrée pour de nouveaux lecteurs sans mettre de coté les anciens, puisque la continuité des histoires et de l’univers est conservée. Au final les quatre séries qui sortent ces jours-ci (à savoir Uncanny Avengers, All New X-men, Superior Spider-Man et Captain America) sont des histoires abordables pour n’importe qui, même si quelques éléments peuvent paraître obscurs, ils ne sont en rien gênants pour la lecture.

 

Rick Remender

Rick Remender

Au jeu des chaises musicales des auteurs¹, Rick Remender a la lourde charge d’écrire Uncanny Avengers. Nouvelle série qui cumule le fait d’être le lien entre les deux grosses franchises de l’éditeur (les Avengers et les X-men) et de lancer Marvel Now. C’est un peu une consécration pour l’auteur du grandiose Fear Agent dont le deuxième et dernier volume de l’intégral sort le mois prochain chez nous (si tu ne le prends pas j’envoie des mecs venir te péter les jambes à coup de barres à mines). Remender vient alors de clôturer la non moins grandiose Uncanny X-Force dont l’omnibus de la série est sortie au USA le mois dernier (Si tu ne l’édites pas Panini, j’envoie des mecs venir te péter les jambes à coup de barres à mines). La tâche est donc grande mais l’auteur a largement prouvé son talent. Toutefois les obstacles se sont mis sur son chemin.

 

Uncanny Avengers nous raconte les aventures d’une nouvelle équipe d’Avengers dont le but affiché est de permettre une meilleure cohabitation entre humains et mutants. En ce sens elle perpétue l’idéal pacifique de Charles Xavier (une des premières scènes de la série étant d’ailleurs l’oraison funèbre de celui-ci) et pour cela l’équipe est composée à la fois de Vengeurs et de mutants à savoir : Thor, Captain America, la Sorcière Rouge, Havok, Malicia et Wolverine. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’équipe est dirigée par Havok (alias Alex Summer, frère de Cyclope devenu un brin terroriste sur les bords) ce qui n’est pas sans causer quelques heurts avec Captain America. Les antagonismes sont d’ailleurs nombreux au sein d’une équipe qui va devoir très vite faire face à la menace que représente un Crâne Rouge bien décidé à tuer un maximum de mutants.

 

Thor

Thor

Cheval de bataille de Marvel, Uncanny Avengers connut un très mauvais démarrage. La faute au retard important du dessinateur John Cassaday qui eut pour conséquence une parution très lente de la série à ses débuts. Pour corser le tout, on ne peut pas vraiment dire qu’il offre ici son meilleur travail. Disons le tout net, le dessinateur de Planetary et Astonishing X-Men livre ici un travail passable pour ne pas dire médiocre sur certaines planches. Ce retard de la série additionné à un dessin dont on espérait mieux, fit de la série une belle cible pour les critiques. Toutefois, avec la parution en album d’Uncanny Avengers (donc plus de retard entre deux épisodes) la série se révèle à sa juste valeur et on peut alors apprécier l’excellente écriture de Remender.

 

Une écriture familière pour qui a aimé les œuvres précédentes du scénariste. Ce dernier structure habilement son récit et sait ménager ses rebondissements sans qu’aucun ne soit gratuit. Ainsi le cliffangher du premier épisode n’est pas un effet de manche, et sera bien exploité dans la suite d’une aventure généreuse en termes d’action et de confrontation. Les différents personnages sont tous très bien exploités et Remender joue habilement avec la voix-off de chacun. La manière dont il illustre une scène via le propos d’un personnage agissant dans une autre scène donne ainsi un liant au récit et aux protagonistes.

 

Le très beau discours d'Alex

Le très beau discours d’Alex

Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, Uncanny Avengers (du moins dans ces cinq premiers épisodes) n’est pas à proprement parler une équipe blockbuster qui ravage tout sur son passage. Au final ce sont davantage les Avengers et New Avengers de Jonathan Hickman qui remplissent ce rôle. La série de Remender apparaît beaucoup plus « intime », les rapports sont plus sanguins et humains par exemple. Un regard sur la composition initiale de l’équipe nous montre également que celle-ci est composée d’individus au passé chargé avec un gros problème d’identité. Wolverine combat encore la bête qui est en lui et porte le poids de l’héritage de Xavier dont il se juge indigne, Captain America reste un héros hors le temps souvent tiraillé par les valeurs du symbole qu’il porte et qui sont bafouées par les gouvernements de son pays, la Sorcière Rouge est rongée par la culpabilité suite à ses précédentes erreurs, Thor est réputé pour être partagé entre la Terre et Asgard, quant à Malicia son pouvoir même (elle absorbe pouvoir et souvenirs des gens au moindre contact) en fait la représentation même de la spécificité de l’équipe.

 

Après des débuts difficiles, Uncanny Avengers trouve son rythme et quel rythme ! Remender sait jouer avec son lecteur et on le voit poser petit à petit des éléments intéressants pour une suite épique. Cassaday parti, c’est Olivier Coipel qui le remplace pour le dernier numéro de ce tome. Episode contenant une très belle scène avec Havok dont l’universalité du propos est très touchante. Enfin arrivé en librairie, on espère qu’Uncanny Avengers trouvera son public et sera estimé à sa juge valeur. Elle le mérite.

 

 

 

Uncanny Avengers (Marvel Now !, Panini Comics, Marvel Comics) comprend les épisodes US de Uncanny Avengers #1 à #5

Ecrit par Rick Remender

Dessiné par John Cassaday (#1 à #4) et Olivier Coipel (#5)

Prix : 14,95 €

Critique basée sur les épisodes publiés dans la revue Uncanny Avengers

 

 

 

¹ « Allez zou Bendis sur les X-men, Hickman sur les Avengers, Fraction à la poubelle ! »

« ha ben non boss on peut pas il est sous contrat »

« bon ben sur les Fantastic Four alors »

…..

Merci les mecs, vraiment !

Partager