On a vu… les Girls de HBO grandir

On a vu… les Girls de HBO grandir

Photo HBO

Photo HBO

Il arrive parfois qu’il soit difficile de parler de certaines séries. Parce qu’elles sont trop proches du coeur, ou trop proches de soi. Ces séries deviennent difficiles à critiquer car les évaluer selon des critères objectifs et concrets devient compliqué, et parce qu’on ne sait pas par où commencer. Pour moi, c’est le cas de Girls. Le bébé de Lena Dunham ne cesse de grandir et, avec sa saison 4, la série a une nouvelle fois démontré qu’elle ne cesse d’évoluer et d’avancer, au rythme et en symbiose avec ses héroïnes.

S’il faut résumer la saison en un mot alors celui-ci est « imparfaite. » En effet, la quatrième mouture des aventures d’Hannah et de ses copines n’est pas la meilleure du show et comporte son lot de défauts, mais d’une manière globale elle reste des plus captivantes. Cette année, les filles de Girls ont toutes progressé, chacune à leur rythme, et gagné en maturité et indépendance.

Au final, une chose ressort de cette saison : pour les Girls, il est temps de vivre pour soi et de faire ses propres choix. Lorsqu’Hannah décide de quitter son atelier d’écriture dans l’Iowa, c’est parce qu’elle se rend compte que cet environnement n’est pas pour elle et qu’il lui faut revenir à une vie qui la satisfait.

L'une des rares scènes réunissant les quatre amies cette saison.

L’une des rares scènes réunissant les quatre amies cette saison.

Les trois premières saisons de Girls ont vu ses héroïnes se chercher, perdues dans le tourbillon de la vie post-fin d’études. Maintenant qu’elles frôlent toutes plus ou moins le quart de siècle, il est temps pour elles de prendre des décisions qui embarquent leur vie vers un horizon plus défini et sûr. Hannah décide donc de devenir enseignante, Marnie se lance corps et âme dans la musique, et Shoshanna cherche désespérément du travail tandis que Jessa se trouve une nouvelle vocation. Toutes finissent par faire un choix, et toutes font ce dernier sans prendre en compte l’implication de quelqu’un d’autre (ou presque).

La saison 4 de Girls, c’est la saison de la maturation, la saison où ses héroïnes apprennent à dire « non » ou à exprimer ce qu’elles veulent vraiment, et à se prendre en main. Comme l’indique le conseil que reçoit Shoshanna dans le season finale, c’est le moment où elles décident d’être la laisse et non le chien. Mais c’est aussi la saison où elles apparaissent toutes plus humaines et moins agaçantes, et durant laquelle leur amitié passe de plus en plus au second plan pour laisser la place à chacune de gagner en importance individuellement. La mise en retrait de Jessa est cependant à déplorer cette saison, son personnage étant un tantinet moins présent et mis en lumière que les autres.

L’un dans l’autre, la quatrième saison de Girls se résume dans une réplique d’Hannah lors du season finale : « Je ne peux garantir la perfection, mais je peux garantir de l’intrigue. » Cette saison ne fut pas parfaite, mais elle fut haute en couleurs et, à l’image de ses personnages, surprenante et toujours aussi réjouissante à suivre.

Partager