On a vu… La fin de Sons Of Anarchy

On a vu… La fin de Sons Of Anarchy

Il s’en est passé des choses dans Sons Of Anarchy ces 7 dernières années. Les bikers de Charming en auront connu des vertes et des pas mûres, et la série aura eu son lot de hauts et de bas. On ne va pas se mentir, avant d’entamer sa dernière balade à moto, la série de Kurt Sutter avait perdu de sa superbe, tombant trop souvent dans ses travers plutôt que dans ses meilleurs instants. Mais avec la saison 7, le showrunner et son équipe ont relevé le niveau afin d’offrir à la série, le final qu’elle méritait. Cette dernière saison de Sons Of Anarchy a été globalement très réussie. Elle a pu faire grincer des dents à plusieurs reprises, mais en somme, les scénaristes de la série sont parvenus à mettre au point une dernière saison bien ficelée. ATTENTION SPOILERS !!!

sons-of-anarchy-season-7-fx

Charlie Hunnam – Photo FX

« It’s who we are, sweetheart. »

Le thème centrale de cette saison tournait autour de la vengeance : à la suite de la mort de Tara, Jax n’avait d’yeux que pour assouvir sa vendetta et ainsi faire son deuil. Car si une chose est certaine c’est que quand Kurt Sutter a révélé, il y a de nombreuses années, que sa série s’inspirait du Hamlet de William Shakespeare, il ne pesait pas ses mots. La tradition de la tragédie Shakespearienne a été présente tout au long de la série, et la famille Teller n’a jamais dérogé à la règle. Chaque mort à toujours été vengée, chaque trahison punie et chaque douleur apaisée par la violence. C’est donc logiquement que Jax a fait son deuil en accumulant une multitude de cadavres sur son passage, et qu’il a accompli l’irréparable pour venger la mort de sa femme. Lorsqu’il a découvert que Gemma est celle qui a mis fin aux jours de Tara, Jax n’a eu qu’une seule solution : tuer sa propre mère, la faire payer pour son crime, commettre un acte qu’il lui sera impossible de garder sur la conscience. Il n’avait pas le choix, comme lui dit Gemma durant leur ultime rencontre, c’est ce qu’il est.

A partir de l’épisode 11 intitulé « Suits of Woe, » le final de la série a commencé à se profiler de plus en plus clairement, mais c’est véritablement dans l’avant dernier épisode de la série que tous les indices étaient là pour aider le spectateur à prédire le destin des bikers de Sons of Anarchy. Quand Nero dit à Jax qu’il ne pourrait pas vivre avec l’idée d’avoir tué sa mère, un premier indice a été lancé : si Jax tuait Gemma, les remords seraient trop lourds. La seule chose à faire pour supprimer cette culpabilité serait alors de mourir. Dans « Red Rose, » un autre indice est amené : Jax va être soumis à un « Mayhem vote » assurant quasiment à 100% son exécution. Il n’a alors plus trop de soucis à se faire au sujet des ses remords. Il met la main sur Gemma et la tue, car de toute façon il sait que sa propre vie touche à sa fin.

Sons-of-Anarchy-Series-Finale-5

« I’m not a good man, I’m a criminal and a killer. I need my sons to grow up hating the thought of me. »

Après avoir passé des années à poursuivre la quête de son père, à essayer de remettre le club dans le droit chemin ou de se faire passer pour quelqu’un de bien, Jax en est venu à la conclusion, dans cette ultime saison, qu’il n’est pas possible pour lui de changer. En ce qui le concerne, c’est trop tard, le mal est fait. Il n’est qu’un repris de justice, un meurtrier et toutes ses actions n’auront fait qu’empirer les choses au lieu de les améliorer. Alors Jax décide de faire face à ses actions, de prendre ses responsabilités. Il sait qu’il ne peut plus rester président de SAMCRO à la suite de ses actes vengeurs, il sait qu’il est temps pour lui de tirer sa révérence.

Si la mort de Jax était prévisible et inévitable, ce qui l’était moins était le rôle du reste du club dans sa mort. Si les membres du Redwood Original ont été forcés de voter la sentence de mort de leur président, il n’est finalement pas surprenant qu’un subterfuge ait été utilisé afin d’éviter que la mort de Jax ne repose trop directement sur leur conscience. Ils manigancent donc un stratagème pour faire croire au reste de l’organisation que Jax a pris la poudre d’escampette, faisant ainsi leurs adieux à leur frère mais ne se retrouvant pas responsables de sa mort. Dès le début de « Papa’s Goods, » il était clair que Jax était enfin maître de son destin. Tout au long de l’épisode, il met ses affaires en ordre, fait ses adieux à tout le monde. Jax était près à rejoindre sa mère et son épouse, à rejoindre Opie et Bobbie, et tout ceux dont le sang a coulé pour les Sons of Anarchy. Quand Jax fonce dans un camion, les mains en l’air et le visage apaisé, il sait ce qu’il fait, il l’a décidé.

Katey Sagal - Photo FX

Katey Sagal – Photo FX

Sons Of Anarchy n’aura pas toujours été une grande série. Elle est souvent tombée dans des maladresses scénaristiques avec ses ficelles grosses comme des câbles électriques et ses storylines interminables. Mais Sons Of Anarchy était avant tout, à sa façon, une série sur la famille. Kurt Sutter a emprunté à Shakespeare pour nous offrir une histoire moderne sur les valeurs familiales et la loyauté, sur le pouvoir et ce que les hommes sont prêts à faire pour survivre. Sons Of Anarchy, c’était des personnages forts, des scènes traumatistantes, et (il faut l’admettre) de l’exagération. Kurt Sutter a tiré le rideau sur Charming en beauté, et malgré ces défauts, Sons Of Anarchy va nous manquer.

Bye-bye SAMCRO, ce fut une sacrée balade.

Partager