On a vu… que Kaamelott fête ses 10 ans

On a vu… que Kaamelott fête ses 10 ans

kaamelott

Le 3 janvier dernier célébrait les 10 ans de la première diffusion de Kaamelott sur M6. Depuis ce temps-là, bien du chemin a été parcouru par le Roi Arthur et ses chevaliers, sans compter par le créateur de la série, Alexandre Astier. Retour, 10 ans plus tard, sur l’héritage de cette série chérie du petit écran.

« C’est pas faux. »

Photo CALT

Photo CALT

Il n’y a même pas 10 ans, je suis devenue une téléspectatrice assidue de Kaamelott. Je me souviens avoir vu la série en coup de vent à ses débuts, regardant un épisode par-ci par-là le soir, après manger. La série n’était pas feuilletonnante à ses débuts et son format la rapprochait plus du sketch que d’autre chose. Alors on regardait Kaamelott avant le film ou l’émission en prime-time, rigolant de son Roi et de sa bande de bras cassés. Puis, il y a eu le déclic, le moment où le rendez-vous est devenu plus répété car la nature de la série m’a rendu accro. Et là, ce fut le vrai coup de foudre. Ce qui a fait le succès de Kaamelott pour tant d’autre m’a séduite moi aussi : ses personnages, ses dialogues, son comique, son écriture. La série est ensuite passé de simple rendez-vous quotidien à véritable phénomène culte.

« Faut pas respirer la compote, ça fait tousser. »

Que reste-t-il de Kaamelott maintenant ? La série s’est achevée en 2009, après 6 saisons et avoir parcouru un sacré bout de chemin. On est passé de l’aspect sketch à la série bien feuilletonante, d’épisodes courts à un format 40 minutes, de décors restreints au studio Cinecittà à Rome, de la comédie pure au drame et à une narration plus tragique. Du beau monde est passé dans la série. Il faut dire qu’entre son succès et sa qualité, elle en a attiré. De François Rollin, en passant par Alain Chabat, Antoine De Caunes et Christian Clavier, la cour du Roi Arthur a été bien garnie. Et puis on est passé par toutes les phases de la vie d’Arthur, ses débuts de Roi, ses temps forts, ses hauts et ses bas, et sa déchéance. La série s’est arrêté à l’aube d’une renaissance que l’on attend sur le grand écran, au cinéma, mais quand ?

« Le gras, c’est la vie. »

Le logo de la résistance.

Le logo de la résistance.

En juillet 2012, Alexandre Astier annonçait Kaamelott Résistance, un recueil de nouvelles destiné à reprendre les choses où nous les avions laissé à la fin du Livre VI pour nous narrer comment les chevaliers de Kaamelott organisent leur résistance face au régime de Lancelot. Il a même été annoncé que la série reviendrait à la télévision, avec une saison 7 qui serait en fait l’adaptation de Résistance. Mais depuis l’été 2013, les infos sur ce projet se sont fait moindres, et on ne sait plus vraiment où tout cela en est. Kaamelott Résistance devrait faire le lien avec la trilogie ciné qui devrait boucler l’histoire de Kaamelott, mais tant que cela ne se fait pas, alors les films n’arrivent pas non plus.

Pourtant l’intérêt des fans de la série ne tarit pas. Il y a toujours les bandes dessinées contemporaines du Livre I de la série, et il y a toujours les rediffusions. On ne s’en lasse pas, chaque revisionnage étant un peu comme un retour à la maison pour les fans qui attendent sans perdre espoir que l’univers de Kaamelott revienne, que cela soit dans des nouvelles, une saison 7 ou au cinéma.

« Des chefs de guerre, y’en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes y’en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y’en a presque jamais. Mais tu sais ce qu’ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c’est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles. « 

Photo CALT

Photo CALT

Alexandre Astier a annoncé qu’entreprendre les films Kaamelott occuperait 10 ans de sa vie. Il entend raconter son histoire à sa façon, sans concession, et il a raison, c’est ce que les fans de la série attendent de lui. Mais ce qu’il en est c’est qu’Astier est en train de se battre juridiquement avec CALT Productions pour récupérer les droits de sa série. Il a récemment déclaré au magazine Première : « On est actuellement dans des négociations très chiantes pour que je récupère les droits de la série. Les avocats y travaillent. L’adaptation de Kaamelott au cinéma, j’ai besoin de la concevoir de façon artisanale, de tout maîtriser. »

Alors on attend, on est patient. Tant que le maître s’attache au projet, ses fans ne perdrons pas espoir. Qui sait, peut-être célébrerons-nous dans 10 ans ce que Kaamelott nous aura à nouveau offert.

Partager