On a vu… qu’un jour il faudra dire adieu à Parks and Recreation

On a vu… qu’un jour il faudra dire adieu à Parks and Recreation

Parks-and-Recreation-S05-720p-WEB-DL-DD5-1-H-264Chaque saison de Parks and Recreation tient du miracle. Pas seulement à cause de son renouvellement systématique, non. Mais aussi parce que narrativement, accomplir 22 épisodes de cette série chaque année, le tout avec une qualité inégale, certes, mais globalement correcte, est une vraie gageure. Depuis la quatrième saison, l’équipe d’écriture travaille comme s’il s’agissait de la dernière. Donc à chaque saison, il faut repartir de zéro.

Parks and Recreation possède des audiences qui n’en font pas un succès. Mais si NBC annulait Parks and Recreation sur la seule base de ses scores, il lui faudrait annuler la grande majorité de ses séries (remarquez, c’est quasiment ce qu’ils ont fait ce week-end), et la quasi-totalité de ses comédies (pareil). Parks and Rec est une série adorée des critiques, et possède deux personnages incroyables : Ron Swanson et Leslie Knope. Autant d’éléments qui font de Parks and Rec un candidat au renouvellement. Mais rien n’est aussi simple.

Tous les ans, la série est sur la sellette. Tous les ans on se demande si notre voyage à Pawnee va prendre fin. Afin de ne pas terminer sur des arches ouvertes, et laisser les téléspectateurs en plan, l’équipe de Michael Schur bataille pour que chaque fin de saison puisse être aussi une fin de série. Une démarche de funambule qui impose une discipline contraignante : celle de mettre tout ce qu’on peut dans la saison en cours, tout en se disant qu’il n’est pas impossible d’y revenir l’an prochain.

En fin de saison 4, Leslie est élue au conseil de la ville, quittant le service des Parks and Recreation, réalisant le début de son rêve d’enfant, tout en se détachant du reste du casting. Une situation qui provoquera une saison 5 parfois assez difficile, perdant les intéractions de Leslie avec son équipe. En fin de saison 5 (la seule avec un finale clairement ouvert), Leslie risque de se faire éjecter de son poste par Jamm, et Diane, la petite amie de Ron est enceinte. Une fin qui prépare le bouclage des aventures de Leslie au conseil, sur une note amère, mais laisse de nombreuses pistes ouvertes. Paradoxalement, cette saison-là, le renouvellement de la série est intervenu une semaine après la diffusion du dernier épisode.

Et vient la saison 6. Le finale de cette saison agit comme un parfait finale tout court. La dernière scène se déroule dans un flash-forward, 3 ans plus tard. Elle est drôle, surtout quand elle se sert avec brillance d’une apparition en guest de Jon Hamm en employé incompétent. Leslie a réunit son équipe des Parcs pour travailler au service du Midwest tout entier. Elle est mère de triplées et jongle avec perfection entre son travail et sa vie de famille. Tout est bien qui finit bien, mais…

Il y aura une saison 7. On le sait depuis le mois de mars. Les auteurs doivent maintenant penser à ce qui sera l’arche de la saison, placée donc 3 ans dans le futur (il est presque impossible de penser qu’elle sera un long flashback, à moins que Jon Hamm rejoigne le casting de la série). Il sera aussi amusant de voir comment la série s’accomode des références, si elle intègre le bond en changeant de réalité, ou si elle continue comme si de rien n’était, la saison 6 se déroulait en 2014 et 3 ans plus tard la 7 se déroule… en 2015 ou en 2017 (avec donc un nouveau président) ?

 

Président Swanson ? Ça sonne bien, non ?

Président Swanson ? Ça sonne bien, non ?

Des questions d’ordre technique, moins fondamentales que les simples problématiques de personnages. Ben et Leslie sont parents de triplées. Elle gère la totalité des parcs du Midwest… à part une élection au poste de Sénateur, on ne voit pas comment elle pourrait taper plus haut. De plus, Parks and Recreation est une série optimiste, feel-good. Voir Leslie se heurter au réalisme brutal de la politique risque d’avoir un impact sur le ton de la série. Tom a son bistrot, ce business dont il rêve depuis des années. Ron a évolué du statut d’ours à celui de père épanoui. April et Andy forment un couple solide, Andy est devenu un chanteur pour enfants et April semble s’être trouvée…

On leur souhaite bien du courage pour rebondir là-dessus, créer une nouvelle arche qui ne sera pas juste un alibi pour passer du temps avec ces personnages qu’on adore. Il existe toujours la crainte que le spectateur se demande s’il ne reste pas trop longtemps à Pawnee, avec le risque que les personnages autrefois si sympathiques deviennent agaçants, répétitifs.

Heureusement, une date de fin a été imposée par la chaîne. Heureusement, car imaginer que les auteurs puissent réinventer la série et ses dynamiques tous les ans est presque illusoire. Il va falloir se résoudre à dire au revoir à Pawnee, et c’est meilleure chose qui puisse se passer après 7 saisons. Même si on s’y sent comme chez soi.

Partager