On a vu… Showtime tout tenter pour avoir Shameless aux Emmys

On a vu… Showtime tout tenter pour avoir Shameless aux Emmys

Hahahahaha !

Hahahahaha !

Les voix des Emmys Awards sont impénétrables. A chaque saison c’est la même rengaine, les nominés / vainqueurs poussent plus au grincement de dents qu’à la satisfaction. Certains râlent de voir Modern Family vainqueur chaque saison, d’autre de voir Homeland nominé juste parce que la série avait gagné l’année passée, ou de voir le nom de Michael C. Hall couché chaque saison sur la liste des acteurs de drama…

On râle souvent sur les oubliés. Et ils sont si nombreux que tenter de les énumérer serait totalement vain. On crise sur les catégories, qui semblent plus tenir du « à la carte » qu’autre chose. Il faut savoir que, si American Horror Story est considéré comme étant une mini-série, c’est avant tout parce que FX la présente en tant que telle aux Emmys. Au comité de sélection de trancher ensuite. Il ne s’agit pas de se placer à l’endroit le plus adéquat pour la série, mais dans celui où il sera possible de gagner un prix.

Comme si, en boxe, un poids lourd de 25 ans s’inscrivait dans une compétition de poussins.

Dernière aberration en date, Showtime, la chaîne de Dexter et de Californication, a décidé de présenter leur bijou, Shameless (qui vient d’achever sa quatrième saison dans la nuit et dont on parlera très vite dans ces pages) en tant que comédie.

Et c’est vrai qu’on s’est bien marrés cette années devant Shameless, hein ? [SPOILER] Avec Frank entre la vie et la mort qui passe son temps à réclamer qu’on lui fasse ingérer des drogues dures, on s’est poilés, non ? Et puis quand Fiona a laissé traîner sa coke, et que Liam, le gamin de 3 ans se l’est sniffé, a fini aux urgences, c’était fendard ! Et quand elle est allée en tôle ? Ou quand Liam a montré des signes de déficience mentale ? Des barres de rires, quoi !

Hihihihihihi !

Hihihihihihi !

Pour sa saison la plus sombre, Showtime a décidé, afin qu’on voit les jolies bobines du cast en belles robes de soirées et costumes trois-pièces, de présenter la série en comédie, et de la faire concourir, entre autres, avec des fictions tournées en multi-caméras avec des rires enregistrés.

Qu’on me comprenne bien : je serai aux anges de voir Emmy Rossum remporter un Emmy (huhu) pour sa prestation. Ou Bill Macy. Ou un des gamins, n’importe lequel. Ou la série entière. Sans aucun problème. Elle est légitime. Mieux, elle a mûri. Shameless est meilleure qu’en première saison. Plus profonde, plus touchante. Mais s’il y a bien quelque chose où elle est « moins » qu’avant, c’est bien drôle.

« Salut, moi c’est Bob, votant des Emmys. Là je viens de me regarder un épisode de The Millers avec Margo Martindale qui pète suivi d’un épisode de Shameless avec Emmy Rossum qui touche le fond alors qu’on l’envoie en tôle. Je dois les départager. » Bon courage, Bob.

Tout faire pour que Shameless ai droit d’être reconnue, c’est louable, mais se caler en comédie n’a strictement aucun sens. La série est complètement hors-sujet dans cette catégorie. Qu’Emmy Rossum gagne un Emmy (je m’en lasse pas) en tant qu’actrice de comédie n’a aucun sens. Et pourtant…

Et pourtant la démarche de Showtime possède une certaine logique.

1/ Comme le soulignait Dan Fienberg dans le podcast anglophone « Firewall and Iceberg », à très juste titre : les Emmys ne découvrent pas les séries dans leur 4e saison ou après. Pour ces séries-là, il faut se faire une raison, les Emmys vous oublieront chaque année, vous n’existez pas pour eux. Donc autant tenter le tout pour le tout.

2/ La catégorie drama est complètement saturée de bonnes séries et/ou de passages obligés. Sans prendre de risque on peut annoncer qu’en 2014, le line-up verra sûrement Breaking Bad, Mad Men, House of Cards, Game of Thrones, True Detective (HBO, hyper confiant, ne la fait pas concourir dans la moins médiatique Meilleure Mini-série), peut-être Homeland, The Americans, Downton Abbey, voir du Dexter s’ils sont pervers au point de vouloir signaler la série avant qu’elle parte malgré la nullité abyssale de la saison. N’oublions pas Boardwalk Empire, nommé depuis 3 ans, et félicitée cette année pour sa 4e saison. Au Daily Mars on aimerait voir The Good Wife, Justified (Nicolas Robert me crie « Et Chicago Fire, alors !?!?!? Et Chicago PD! »)… et on arrive à 12 titres entre les « sûrs » les « obligés » les « souhaités »… et au mieux il y en aura 7. (au passage, clin d’oeil à CBS et FX, The Good Wife et Justified ont été plus souvent drôles, cette saison, que Shameless. Y’a une ouverture.)

3/ Edie Falco. Gagnante d’un prix de meilleure actrice dans une comédie tout en jouant dans Nurse Jackie, qui est loin d’être majoritairement comique.

4/ La faiblesse de la compétition en comédie. Non pas qu’il n’y ait pas de bonnes comédies, mais les votants des Emmys ne les regardent pas. Community, It’s Always Sunny, Louie (nominée mais pas gagnante)… autant de séries qui ne sont pas sur les radars. Avec la plupart des meilleurs hors jeu, la catégorie ressemble à une proie facile.

Hohohohoho !

Hohohohoho !

A l’heure où la frontière est si ténue, où le nombre de série de qualité ou de standing se multiplient, ne serait-il pas temps de créer une nouvelle catégorie : meilleure dramédie ? Voir supprimer la catégorie animation pour qu’elle vienne se greffer aux meilleures comédies ? Après tout, ce sont des séries de prime-time elles aussi.

Mais la faculté de se remettre en question ou de faire preuve d’innovation n’étant pas le fort de l’Académie des Emmys, ça ne sera pas pour tout de suite. En attendant, tout le monde peut s’inscrire où il veut quand il veut.

« – Et si Emmy Rossum est nominée, on met quoi comme extrait ? [SPOILER] Celui où elle danse shooté, quand elle se fout à poil devant une matonne, ou quand elle chiale en tenant son petit frère qu’elle a rendu débile par négligence ?
– Celui où quelqu’un lui propose de se prostituer pour gagner de l’argent parce qu’elle ne trouvera plus que ça comme taf. Et rajoute des rires enregistrés.
– Deal. »

Partager