On fait le tri n°43

On fait le tri n°43

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières sorties de la planète BD.

NEW YORK TRILOGIE – Intégrale (volume 1)

New York est un jardin. Bon, plutôt un grand jardin et surtout celui de Will Eisner. L’un des papes de la BD américaine nous raconte l’évolution de la ville dans laquelle il est né, a grandi et vieilli. Une cité qu’il connaît sur le bout des doigts et ses habitants pour qui il témoigne souvent d’une bienveillance non-feinte. Silencieux ou diserts, ces New-Yorkais sont les héros du quotidien. C’est un portrait qui humanise les quelque 9 millions de citoyens qui composent aujourd’hui Big apple. En trois parties, la ville, l’immeuble, les gens, on a le sentiment d’en connaître un petit peu plus sur une métropole qui ne dort jamais.
C’est un sacré pavé que réédite la maison Delcourt avant les prochains : Le Pacte avec Dieu, Une vie en images et Les Clés de la bande dessinée qui permettront d’épouser complètement l’œuvre de celui qui s’est éteint en 2005 en… Floride.

New York trilogie – Intégrale (volume 1)
Écrit et dessiné par Will Eisner
Édité par Delcourt

 

MOI, RENÉ TARDI, PRISONNIER DE GUERRE AU STALAG IIB – APRÈS LA GUERRE – Tome 3

La boucle est bouclée pour Jacques Tardi. Et le lien établi. La conclusion de cet hommage à son papa déporté amène la levée d’un coin du voile sur l’enfance de l’auteur à succès de BD. Dans les faits, on apprend qu’à son retour de captivité, René, le papa, conserve son uniforme en dépit de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Après avoir été interné en Poméranie, le daron retourne en Allemagne du côté de la Rhénanie-Palatinat en zone occupée par les Français cette fois. Il y emmène famille et bagages. Ce, avant de rejoindre la Drôme et de tenter de faire vivre, chichement, sa tribu.

Même procédé que pour les deux premiers tomes avec une histoire racontée par le principal intéressé avec, à ses côtés, son fils qui commente ses déboires. Une forme de voix-off que le narrateur autobiographique ne voit pas mais qui ponctue ses interventions. De l’infinitésimal à des événements qui dépassent les hommes, ce plaidoyer anti-guerre ne laisse pas de marbre. Émouvant, instructif et parfois drôle. Superbe.

Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB – Après la guerre – T3
Écrit et dessiné par Tardi
Édité par Casterman

 

RETOUR SUR ALDÉBARAN – Épisode 1

Après Aldébaran, Bételgeuse, Antarès et Les survivants, Leo exploite à fond le filon. Kim, en compagnie de sa fille, revient sur sa planète natale où elle est devenue un personnage très célèbre. Elle joue les intercesseurs entre un peuple extra-terrestre et les humains. Le tout en compagnie de la fine équipe et notamment de Pad et Mark, son ancien amoureux. Et comme elle a la bougeotte, elle part en expédition scientifique pour étudier un cube qui donne accès à une porte quantique…

Rien que du très conventionnel, rien que de la BD de science-fiction qui se lit très bien, rien que du très facile et une pelote que l’on déroule toujours aussi aisément. Simple, sans danger et efficace. Petit changement en revanche, on est sur un format de 64 pages là où les précédents ouvrages se contentaient de 48.

Retour sur Aldebaran – Épisode 1
Écrit et dessiné par Leo
Édité par Dargaud

 

L’HERBIER SAUVAGE – Second livre

« Sans inhibition, elle donne son corps avant son nom ». Pour plagier IAM, voici des témoignages de ceux et celles qui ont accepté d’évoquer leur sexualité à bâton rompu. Avec leurs mots, leurs envies, leurs fantasmes, leurs pratiques et leur sincérité. C’est la quête de l’auteur qui collectionne ses paroles vraies, jamais vulgaires parfois crues et souvent intimes. Ce ne sont pas des confidences spontanées, elles répondent à un processus bien huilé qui repose sur la confiance qu’accordent les témoins à celui qui va rapporter leurs dires. Le plus souvent, rendez-vous est donné dans un endroit que les raconteurs connaissent pour qu’ils puissent se sentir à l’aise. D’autres témoignages sont rapportés de soirées coquines et libertines. Bref, c’est une photographie à un moment donné de la sexualité de Français qui ont accepté de l’évoquer.

À vrai dire, ce n’est pas une bande dessinée, ce sont des textes agrémentés de souvent très beaux et suggestifs, voire torrides dessins. Un beau livre.

L’Herbier sauvage – Second livre
Écrit par Fabien Vehlmann
Dessiné par David Prudhomme
Édité par Soleil

 

CROSSROADS

Ce n’est pas forcément un ouvrage qui intéressera tout le monde. Plutôt une bande dessinée de niche qui ravira les adeptes, peut-être beaucoup moins le grand public. Le pitch : Paco Roca, auteur de BD, rencontre pendant quatre ans José Manuel Casañ, leader du groupe de rock espagnol Seguridad social. Ensemble, les deux artistes comparent leur monde respectif, confrontent leur processus de création, jaugent leur marché économique respectif. Cela donne lieu à deux travaux conjoints : cette BD et également une bande originale du livre disponible en CD.

C’est assez iconoclaste et novateur, cela mêle les genres d’expression de la BD et permet de mieux connaître les univers de chacun mais cela reste difficile d’accès. C’est un carrefour où, parfois, on ne sait pas quelle route prendre.

Crossroads
Écrit et dessiné par Paco Roca
Édité par Delcourt

 

COMPTE À REBOURS – LE PIÈGE DE VERRE – Tome 2

Très contemporaine, cette BD de l’ex-juge anti-terroriste, Marc Trévidic, offre un suspense haletant. En plus d’être très documentée, elle affiche un sens du rythme, que l’on doit à Matz, très percutant. La traque d’Abou Othman ne s’est pas simplifiée avec l’attentat du périphérique parisien. Le temps joue évidemment contre la sécurité intérieure et la Justice. En l’espèce, le musée du Louvre et plus particulièrement la Joconde sont dans le viseur de ces fous de Dieu. Les services de sécurité parviennent à cueillir l’info à temps mais cela n’empêche pas les terros d’agir. Serait-ce dû à une nouvelle guerre des polices ? À voir mais pendant ce temps-là, la cible numéro 1 court toujours.

C’est graphique, prenant, puissant, intrigant… Ce triptyque, bon, on attend encore la troisième vague, est une vraie et belle trouvaille.

Compte à rebours – Le piège de verre – T2
Écrit par Marc Trévidic et Matz
Dessiné par Giuseppe Liotti
Édité par Rue de Sèvres

 

LES DAMNÉS DE LA COMMUNE – CEUX QUI N’ÉTAIENT RIEN – Tome 2

C’est un énorme travail à base de gravures d’époque qui est mis en musique par Raphaël Meyssan. Le pari est osé : raconter la Commune avec deux de ses acteurs anonymes, Lavalette et Victorine, dans un univers graphique en noir et blanc. Un pari franchement réussi et franchement différent de ce que l’on a déjà vu sur le sujet. L’auteur accompagne chaque vignette de commentaires qui nous rapportent souvent à notre monde contemporain. Peu de dialogues à proprement parler mais un véritable roman graphique qui nous narre et nous fait mieux comprendre cette période de notre Histoire.

Ce n’est pas, là non plus, toujours d’une accessibilité folle mais c’est passionnant. La dramaturgie naturelle de la Commune transparaît parfaitement dans le deuxième tome de cette série qui en comprendra trois.

Les Damnés de la commune – Ceux qui n’étaient rien T2 Écrit et dessiné par Raphaël Meyssan
Édité par Delcourt

Partager