Quand le cocréateur de Treme écrit aux élus de Nouvelle-Orleans

Quand le cocréateur de Treme écrit aux élus de Nouvelle-Orleans

Antoine Batiste (Wendell Pierce) dans la saison 3 de Treme.

Depuis fin décembre et la diffusion du dernier épisode de la quatrième et ultime saison, les amoureux de Treme essaient de faire leur deuil comme ils peuvent.

Finies, les virées dans les rues de Nouvelle-Orleans au côté d’Antoine Batiste, Toni Bernette ou Davis McAlary. Terminée, la plongée dans une ville et dans une vie où les moments doux et instants amers défilent entre deux mélodies.

Mais la vie continue dans les rues de la cité américaine. Où la question du bruit dans les rues fait beaucoup parler. Notamment au conseil municipal puisqu’une ordonnance contre le bruit doit être étudiée cette semaine.

Ni une ni deux, Eric Overmyer, cocréateur de la série avec David Simon, a écrit aux élus pour s’opposer à cette proposition formulée par le groupe VCPORA. Proposition qui demande notamment que l’on baisse le niveau de décibels toléré dans le French Quarter, une des zones les plus dynamiques de la ville.

Dans cette lettre, mise en ligne par Nola.com, Overmyer rappelle qu’en tant que propriétaire et résident à temps partiel dans la ville depuis 1989, il connaît très bien la problématique « complexe et récurrente impliquant le bruit, les concerts, le tourisme et les droits du voisinage« .

« Nous vivons à quelques portes du R Bar. Les soirs où l’on peut entendre depuis notre entrée un brass band qui joue dans Frenchmen Street sont nombreux. Certaines fois, on peut entendre la musique à l’intérieur de notre maison. Pendant Mardi Gras, Halloween et toutes les manifestations tardives et bruyantes, je débranche la sonnette à ma porte – c’est trop tentant pour les passants en état d’ébriété qui passent devant à trois heures du matin. Nous n’avons jamais appelé la police pour nous plaindre du bruit. On fait avec (…) Si on voulait vivre dans un endroit plus tranquille, nous déménagerions à Metairie. Ou Topeka.

« La Nouvelle Orleans a besoin (à ce sujet) de solutions à la fois flexibles et compréhensives qui profitent aux résidents, aux musiciens, aux patrons de club et aux visiteurs. (Des solutions) qui préservent les importantes ressources culturelles de cette ville (…) S’il vous plaît, rejetez l’ordonnance répressive et trop rigide de la VCPORA (…)

« Ce mois-ci, HBO sortira l’intégrale de Treme en DVD. Pendant quatre saisons, nous avons décrit et célébré (et, oui, critiqué aussi) la Nouvelle Orleans, sa culture, ses traditions et sa musique. Nous avons dépensé des millions de dollars, créé des centaines d’emplois, embauché des centaines de musiciens, Indiens de Mardi Gras, acteurs ou cuisiniers. Nous avons présenté ce qui fait la spécificité de la culture de la Nouvelle Orleans à tout un public, grâce à la bienveillance de HBO (…)

« Nous aimerions que Treme soit le témoignage d’un moment particulier dans l’histoire d’une tradition qui vit et continue de vivre. Pas juste quelque chose qui évoque une culture qui se serait évanouie ; asphyxiée par la myopie, l’égoïsme et les préjugés« .

Le conseil municipal de la Nouvelle Orleans étudiera l’ordonnance le 17 janvier.

Partager