• Home »
  • MUSIQUE »
  • PAPIER A MUSIQUE : ENGLAND’S DREAMING, LES SEX PISTOLS ET LE PUNK
PAPIER A MUSIQUE : ENGLAND’S DREAMING, LES SEX PISTOLS ET LE PUNK

PAPIER A MUSIQUE : ENGLAND’S DREAMING, LES SEX PISTOLS ET LE PUNK

Ne pas s’arrêter aux Sex Pistols. Non, il faut voir l’ensemble du titre : England’s dreaming, les Sex Pistols et le punk (England’s dreaming, Sex Pistols and punk-rock). Car le livre England's dreaming coverde Jon Savage est bien plus que l’histoire du plus célèbre groupe punk anglais, dont les frasques ont défrayé la chronique sur un laps de temps finalement très court (1976 et 1977). A travers les Sex Pistols, Jon Savage  décrit tout un mouvement musical, pour le replacer dans son contexte historique et social. Il en étudie même les mécanismes avec une approche et rigueur quasi universitaires.
L’auteur est lui-même un témoin de l’époque, happé par le punk anglais. En 1975, il créait le fanzine London’s outrage, bien dans l’esprit Do It Yourself du punk naissant, avant de signer dans Sounds et le Melody Maker, deux des grands magazines musicaux du royaume britannique. Il a aussi collaboré à des fanzines américains, sur la côte ouest, avant de sortir des livres (une biographie des Kinks en 1984, England’s dreaming en 1991). Pour England’s dreaming, il ne s’est pas contenté de ses souvenirs, et a mené une série d’entretiens en 1988 et 1989. Il a interrogé les membres historiques des Sex Pistols bien sûr, mais aussi Malcom Mc Laren (forcément), Joe Strummer (qu’on ne présente plus), Siouxsie Sioux, Pete Shelley (les Buzzcocks), mais aussi des journalistes, des patrons de maison de disques, des managers… Lui-même note : « A l’époque, cela ne faisait que dix ans qu’on avait tourné la page du punk. La période n’intéressait que très  peu de gens, les interviews que j’ai recueillies étaient encore vives et non polluées par des couches de mythe et d’historiographie. »

England’s dreaming commence en 1971 au numéro 430 de King’s Road à Londres, où Malcom McLaren tient la boutique de fringues Let it Rock, avec sa compagne Vivienne Westwood. Il s’achève sur la mort de Sid Vicious (février 1979), transformé en mythe. Les Sex Pistols sont alors enterrés depuis un an, John Lydon a déjà lancé Public Image Limited, consommant la rupture avec Malcom Mc Laren et le cirque punk, Margaret Tatcher arrive au pouvoir. Entre ces deux points, en plus de 600 pages, Jon Savage livre une histoire très fouillée et documentée du punk anglais, dont les Sex Pistols ont été la figure de proue.

Le créateur de London’s Outrage montre le formidable bouillonnement de ce courant, dans lequel s’est jeté toute une jeunesse pour qui les hippies n’avaient pas tenu leurs promesses et rejetaient l’ordre établi. Un bouillonnement qui ne s’est pas traduit seulement dans la musique, mais aussi les vêtements, les fanzines, le graphisme. Il pointe aussi les dérives, les rivalités, les contradictions du punk anglais. Bref, il porte un regard lucide sur un courant qu’il a côtoyé et apprécié. England’s dreaming se dévore autant comme un roman très bien écrit qu’un travail documentaire (l’ouvrage comprend une impressionnante bibliographie).
England's dreaming SavageLes amateurs de musique trouveront leur bonheur jusque dans les dernières pages : Jon Savage propose une vaste discographie (commentée) des Sex Pistols et des groupes de toutes nationalités qui peuvent être rattachés de près ou de loin au punk. L’occasion de faire de belles découvertes, alors qu’on pense avoir épuisé le sujet. Un exemple : il ne se trompe pas quand il désigne « One chord wonder « des Adverts comme un des meilleurs 45 tours punks. J’ai découvert ce morceau (et le groupe) grâce au livre et je crois que je préfère « One Chord Wonder » à tout ce qu’ont pu enregistrer les Sex Pistols.
Publié en France en 2002 (merci encore une fois les éditions Allia), le livre a été suivi en 2011 par The England’s dreaming tapes, soit une partie (une cinquantaine !) des interviews enregistrées en 1988 et 1989 par Jon Savage et mentionnées plus haut. Là aussi on ne saurait que trop recommander ce livre !

Jon Savage, England’s dreaming, les Sex Pistols et le punk, éditions Allia

Partager