Pause de mi-saison sur Once Upon A Time

Pause de mi-saison sur Once Upon A Time

Photo ABC

Photo ABC

En ce début de saison 4 de Once Upon A Time, les téléspectateurs ont eu droit à beaucoup de Frozen, une bonne dose de Fantasia et un soupçon de méchantes Disney. Un début de saison réussie malgré quelques égarements scénaristiques. Faisons le point.

Alors que la saison 3 de Once Upon A Time avait évoluée en dent de scie, la saison 4 du show d’ABC semble être partie sur des bases bien plus solides. Avec sa première moitié de saison, la série en est revenue à une narration féerique assumée et rythmée. Beaucoup n’aime pas le côté trop « Disneyeen » de la série, le trouvant trop mièvre et soupe au lait. Pourtant, le show joue à plein régime sur cet aspect et c’est ce qui en fait sa réussite.

Dans cette première moitié de saison, beaucoup de storylines se sont lancées, et beaucoup se sont conclues. L’arc narratif de La Reine des Neiges semble avoir pris fin avec le winter finale et on ne peut nier que cette affaire là a été mené de main de maître : la méchante Snow Queen incarnée par Elisabeth Mitchell a été une antagoniste tout à fait convaincante (bien plus que la Wicked Witch de l’an passé) et a permis de très bien animer ce début de saison. Cet arc aura permis de faire avancer la majorité des personnages, Emma en tête.

Et non Régina, le bonheur, c'est pas pour tout de suite.

Et non Régina, le bonheur, c’est pas pour tout de suite.

Régina, même si il semble qu’il est impossible pour son personnage d’être heureux pendant plus de cinq minutes consécutives, a elle aussi connu une jolie progression en ce début de saison, en particulier grâce à l’intrigue autour de la recherche de l’auteur du livre des contes de fées. Lancer Regina après ce personnage mystérieux lui permet de continuer sa quête du happy ending tout en jouant sur son rapprochement avec Emma. Ces deux-là ont encore du chemin à faire avant d’être copine mais leur association est prometteuse.

Gold est l’un des seuls personnages à l’absence de progression totale. C’est un méchant et il l’a toujours été, et ses motivations sont purement égoïstes depuis des lustres. Reste à savoir comment sa séparation de Belle va jouer sur son personnage dans la suite de la saison, mais pour le moment cela reste relativement redondant. Qui plus est, son petit jeu de chantage sur Hook aura lui aussi été le point noir de ce début de saison, tant il paraissait tiré par les cheveux.

Cruella-de-Vil-OUAT

Cruelle diablesse…

C’est l’arrivée de Cruella d’Enfer, Maléfique et Ursula qui va véritablement venir pimenter la seconde moitié de la saison. Alors que jusque là les héros de Once Upon A Time n’ont jamais eu a affronter plus d’un méchant à la fois, cette fois ils vont devoir faire face à une association de vilains, ce qui devrait amener la série a jouer sur une nouvelle dynamique.

Dans Once Upon A Time il ne faut pas s’attendre à des retournements de situations trop farfelues. Les showrunners ont beau avoir bossé sur Lost, là on n’est pas dans une série du même gabarie. Dans 99% des cas, c’est l’amour qui vient toujours tout résoudre. Il ne faut cependant pas nécessairement y voir un gros défauts et penser que la série ne vaut rien. Parfois il y a du bon dans la magie et le pouvoir des sentiments. La série d’ABC a des personnages attachants, des intrigues captivantes (certes, sans être forcément haletantes), et elle met du baume au coeur. Finalement, que demander de plus ?

Partager