PGW : Preview sur Dawn of War 3

PGW : Preview sur Dawn of War 3

Et nous continuons le récit de nos pérégrinations à la Paris Games Week avec cette fois-ci une preview de la troisième mouture de l’excellente série Dawn of War, STR prenant place dans l’univers paisible et câlin de Warhammer 40K (dans le futur, il n’y a que la guerre !). Nous avons pu prendre le jeu en main le temps d’une mission aux commandes des Blood Ravens et rencontrer Philippe Boule, Game Director sur le jeu, pour lui poser quelques questions. Alors, allons-y pour nos premières impressions !

 

Warhammer 40K et Dawn of War

w40kMais commençons par un très rapide rappel (quand même, des fois que…) : Warhammer 40 000 est un univers d’une rare violence créé par Games Workshop, qui est à l’origine le cadre d’un jeu d’affrontement de figurines dans lequel l’humanité se bat pour sa survie sur des milliers de champs de bataille (ou pour « génocider » toutes les races extra-terrestres en bons xénophobes finis avides de domination, ça dépend d’où on se place…). Cet univers s’est rapidement étoffé pour devenir d’une incroyable richesse, en particulier grâce à de très nombreux romans, jeux de rôles et jeux vidéo (dont Eisenhorn : Xenos dont nous avions parlé ici récemment).

Parmi les jeux vidéo basés sur cette licence, Dawn of War fait partie des séries les plus appréciées des fans. Ses deux premiers épisodes, Dawn of War sorti en 2004 (complété par trois extensions, dont les très acclamés Winter Assault et Dark Crusade) et Dawn of War 2 sorti en 2009 (complété à son tour par deux extensions) ont été développés par Relic Entertainment. Et ils ont été édités par feu THQ, société qui a fermé ses portes en 2013. Cet événement avait fortement inquiété les aficionados de la série, mais finalement le développement de ce troisième épisode s’est fait plutôt dans la continuité par Relic Entertainment, dont une partie des équipes avait œuvré sur le(s) précédent(s) épisode(s). Et le jeu sera édité par Sega qui avait racheté Relic après la faillite de THQ.

dawn-of-war-2

Alors que le premier Dawn of War était un jeu de stratégie en temps réel dans lequel le joueur commandait un nombre très conséquent (et très varié) d’unités, Dawn of War 2 avait fait le choix de changer de formule, en plaçant cette fois le joueur à la tête d’une petite escouade de soldats (en général, quatre), dont il fallait choisir et exploiter au mieux les capacités et l’équipement pour assurer leur survie et leur victoire. Exit donc les combats de masse, les bâtiments, la collecte de ressources et beaucoup des codes du premier épisode et de ce qui fait un STR classique. Mais bien qu’ayant beaucoup surpris les fans, cette seconde mouture était d’excellente qualité et avait reçu un très bon accueil, grâce à la qualité de sa campagne bien sûr, mais surtout parce qu’on pouvait enfin y massacrer joyeusement d’innombrables vagues de Tyranides (Relic démontra ainsi son excellente compréhension de la psyché du joueur de W40K !).

Dès lors, la question qui était sur toutes les lèvres quand fut annoncée de la sortie de ce troisième épisode était bien sûr : « Alors ce Dawn of War 3, jeu d’escouade ou combat de masse ? ». La réponse au prochain épisode paragraphe ! (quel suspense intense…)

 

Magnifique image permettant de maintenir le suspense !

Magnifique image (avec Gabriel Angelos et Lady Solaria) permettant de faire durer le suspense !

 

Le second paragraphe (qui répond à la question du précédent)

Alors sinon qu’avez-vous pensé d’Inferno, le dernier film basé sur les romans de Dan Brown ? Bon, OK, j’arrête ! Après tout, c’est un site sérieux ici ! Si, si ! Non, pas tout le monde, mais globalement, si, quand même… Alors donc, Dawn of War 3 !

Eh bien, ce nouvel épisode renoue avec l’essentiel des mécaniques du premier épisode : c’est le retour des bâtiments de production, des ressources et des combats de masse. Mais il intègre également une partie de l’ADN du second épisode, en particulier avec la gestion des héros qui mèneront les troupes sur le champs de bataille. Ces personnages ont en effet une puissance bien supérieure aux unités standards, mais aussi une personnalité et des capacités spéciales qu’il faudra utiliser au meilleur moment pour en maximiser l’impact (et éventuellement éviter de massacrer ses propres troupes avec des pluies de missiles).

dow3-solaria

Nous avons ainsi eu l’occasion de constater, lors d’une mission qui nous opposait à ces saletés d’Eldar, la terrible efficacité au combat de Gabriel Angelos qui manie mortellement son marteau surdimensionné. Mais c’est Lady Solaria aux commandes de son Chevalier Impérial Drakaina, une machine de combat de douze mètres de haut, aussi monstrueuse que surarmée, qui nous a fait la plus forte impression (ainsi qu’aux troupeaux d’Eldars qu’elle a massacrés) ! Sa puissance de feu est simplement terrifiante !

dow3-gameplay1

Et si on s’en rend aussi bien compte, c’est parce graphiquement, Dawn of War 3 en impose, qu’il s’agisse de ses paysages désolés ou par les effets visuels impressionnants auxquels on assiste lorsque se déchaîne le feu des machines de guerre (c’est-à-dire la majorité du temps…). Ce Dawn of War est un véritable spectacle, un feu d’artifice permanent, qui pourtant parvient à ne pas sacrifier la lisibilité de ses combats qui reste excellente, même dans le fracas de troupes assez massives. On parvient toujours à bien distinguer les unités ; reste juste à être suffisamment réactif pour les utiliser au mieux.

Car dans la mission que nous avons pu tester, le jeu ne relâche pas un instant la pression ! Vous allez en effet devoir vous emparer au plus vite de points de contrôle stratégiques afin d’obtenir des ressources indispensables qui sont pour le moment aux mains des Eldars, et dans le même temps empêcher ces derniers d’achever la construction de portails leur permettant de faire venir des renforts. Sauf qu’à l’inverse de vos Space Marines qui viennent d’atterrir avec quelques bâtiments et troupes essentiels, ces saletés de Xenos contrôlent déjà la zone et ils n’auront de cesse de vous harceler sur tous les fronts.

dow3-gameplay3

Il faudra donc optimiser l’utilisation de vos unités en fonction de leur affectation (offensive ou défensive), mais aussi du terrain et des points stratégiques. Par exemple, certains points de contrôle protègent les unités qui les occupent en dressant un bouclier de protection stoppant le feu ennemi, obligeant ainsi celui-ci à venir s’en emparer au contact. Il sera donc bienvenu d’y placer des unités éventuellement peu mobiles, mais dotées d’une forte puissance de feu, que protégeront des combattants plus mobiles et équipés pour le combat de mêlée.

 

La campagne solo et le multiplayer

Bon maintenant, qu’avons-nous pu apprendre de la campagne de ce Dawn of War 3 ?

dow3-gabriel

Celle-ci aura pour cadre la mystérieuse planète Acheron. Longtemps disparue, celle-ci vient de réapparaître en émergeant du Warp (ce qui est toujours bon signe !) et fait l’objet d’une prophétie annonçant qu’à sa surface se cache une arme mystérieuse dont la puissance pourrait changer le cours de la guerre. Informée de cette menace, l’humanité y a dépêché ses Space Marines, et c’est de nouveau les Blood Ravens qui s’y collent, conduits par leur charismatique chef, Gabriel Angelos (personnage important des deux premiers Dawn of War).

dow3-macha

Ils ne seront évidemment pas les seuls, puisqu’il n’est pas de prophétie sans que des Eldars s’en mêlent. Dawn of War 3 marque donc également le retour de la voyante Macha (si ça ce n’est pas du fan service !) venue enquêter sur place accompagnée de ses troupes d’assaut spécialisées dans la guérilla. Et comme, bien sûr, dès qu’il y a du matos à récupérer, vous pouvez vous attendre à voir débarquer une Waaagh entière, les Orcs seront également de la partie. L’identité de leur leader n’a pas encore été confirmée par Relic, mais on s’attend un peu à retrouver ce frappadingue de Gorgutz !

dow3-orc

Enfin, dans les ombres de la planète Acheron se terre une quatrième force, la menace inconnue de cette campagne sur laquelle nous n’avons rien pu apprendre. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais outre le manque de matériel d’interrogatoire décent, je me refuse à torturer quelqu’un qui, comme Philippe Boule, a œuvré sur la gamme Vampire The Masquerade chez White Wolf. Oui, c’est comme ça, j’ai mon éthique ! Nous avons toutefois pu apprendre que la campagne nous amènerait à jouer avec une permanente alternance des trois races présentes sur Acheron d’une mission à l’autre. Nul doute donc que cette force inconnue s’opposera à l’ensemble des visiteurs de la planète.

warhammer_40_000_dawn_of_war_iii-jaquette

Philippe Boule nous a également confirmé que Dawn of War 3 offrirait un mode multiplayer dans lequel seront pour l’instant accessibles uniquement les trois races de la campagne. Et si nous pouvons nous attendre à ce que des extensions viennent par la suite rajouter du contenu solo et permettre d’accéder à d’autres races dans le multiplayer, rien n’est encore acté de ce côté-là. L’énergie est mise toute entière à peaufiner le jeu. Et pour cette même raison, sa date de sortie n’est pas encore fixée. On sait seulement que ce sera pour l’année prochaine !

Et pour patienter, voilà le magnifique trailer du jeu.

 

Merci à Philippe Boule pour cette interview et à toute l’équipe de Deep Silver pour l’organisation de cette rencontre et de la démo.

Partager