Pilote Automatique : Believe (NBC)

Pilote Automatique : Believe (NBC)

Note de l'auteur
-T'es sure que c'est Cuarón ? - Ben il a dit qu'il s'appelait Cuarón. - Ouais mais quand même, on dirait pas... - Chut, tais-toi, fais comme si, ça fera bien sur ton CV

-T’es sure que c’est Cuarón ?
– Ben il a dit qu’il s’appelait Cuarón.
– Ouais mais quand même, on dirait pas…
– Chut, tais-toi, fais comme si, ça fera bien sur ton CV

 

 L’histoire : Bo (Johnny Sequoyah) est une petite fille dotée de pouvoirs qu’elle ne peut contrôler. Afin de la surveiller, Winter (Delroy Lindo) demande l’aide d’un condamné à mort, Tate (Jake McLaughlin). Mais Bo est poursuivie par une organisation secrète qui veut aussi la récupérer, dirigée par Skouras (Kyle MacLachlan)

Autour de la série : Pas encore lancée à l’antenne, la série s’est déjà séparée de son créateur/showrunner, Mark Friedman, qui officia sur la sans intérêt Forgotten (un véhicule pour Christian Slater). Il a été remplacé par Jonas Pate (Surface – ahem…) et Hans Tobeason (Birds of Prey – houla…).

Mais qu’on se le dise, tout est arrangé, tout est super : Alfonso Cuarón réalise le pilote et officie en tant qu’executive producer. Cuarón vient du cinéma, c’est un fantastique réalisateur (sisi, Gravity c’est super), du coup, la série va être géniale. Et j’ai dit que c’est une prod Bad Robot ? Comment ça comme toutes les séries de genre depuis 5 ans sur les networks ? Ok, et alors ? Label qualité, non ? Non ?

Avis : Ils ont de l’humour chez Bad Robot. Un peu. « On a un Alfonso Cuarón pour réaliser le pilote » « Comment ça UN, tu veux dire LE, non ? » « Non, UN ». Parce qu’on est d’accord que c’est un homonyme, non ? C’est le vrai ? Alors ok. Autre théorie : JJ Abrams, en qualité de producteur surpuissant et multimilliardaire, possède une machine à remonter le temps et a demandé au Alfonso Cuarón de 12 ans et demi de réaliser le pilote. C’est le même réal, il a les mêmes tics, le même talent qui montre le bout de son nez… mais il est maladroit et possède un style inabouti. Voilà.

C’est con, comme raisonnement, mais bien plus crédible que de se dire que le réal des Fils de l’Homme ou de Gravity soit capable de sortir un machin aussi mal foutu que ce pilote de série télé. Si on excepte le plan-séquence d’ouverture très Cuarónesque (long, aérien, techniquement très maîtrisé), le reste tient du bout-à-bout mal branlé.

La direction d’acteur est inexistante (la gamine a plutôt du talent et s’en sort bien, mais pépère Lindo est grotesque, quand à l’anti-héros, il ne possède aucun charisme). La mise en scène est ridicule. Certaines scènes donnent l’impression d’avoir été improvisée sur le plateau faute d’avoir une idée directrice.

Les choréographes des scènes de combat en pleine démonstration

Les choréographes des scènes de combat en pleine démonstration

L’enchaînement le plus stupide de l’épisode se déroule dans l’hôpital. La tueuse badass de MacLachlan est déguisée en médecin quand le gentil antihéros Tate l’est en infirmier pour aller chercher la petite Bo. Ça cause, ça cause, jusqu’au moment ou les identités se révèlent et ils se battent… après avoir poireauté 10 secondes à ne rien faire. S’en suit une bagarre à mi-chemin entre les combats de The Raid (Alfonso Cuarón voulait faire ça) et un slap-fight (Alfonso Cuarón a plutôt fait ça). Mise HS par un coup de seringue dans le fessier, la méchante badass les laisse s’enfuir. Ils se planquent dans un placard de chambre et quand la badass se rend dans la chambre, sur 4 portes de placard elle n’en ouvre que 3 avant de s’arrêter sans raison majeure (ah si, sa tête tourne). Sans savoir que ceux qu’elle cherche sont cachés derrière la quatrième (AH BEN CA TOMBE BIEN ALORS !).

Le pilote est une enfilade de clichés et on en vient à mettre en question 80% des choix faits par les personnages. Même les bonnes idées sonnent plutôt faux. Enfin… la bonne idée. La méchante badass est plutôt attrayante. La volonté du scénario est de la montrer froide et calculatrice, voire légèrement SM. Mais aussi humaine. Car elle a une mère qu’elle doit voir. Tentative plutôt louable de donner une vie à un personnage de Terminatrix. Mais même là, l’exécution est ridicule. Au niveau écriture comme au niveau mise en scène.

Hors de question de dédouanner Cuaron sur cette purge. Exec prod, co-scénariste du pilote, réalisateur, il est totalement fautif sur ce coup et se vautre magistralement.

"Huhu, steak-haché"

« Huhu, steak haché »

Episode 2 ? C’est compliqué. Au premier abord, je dirais : bien sûr que non. Pourquoi s’infliger un truc pareil une heure de plus ? Et en même temps il existe la possibilité que les suivants soient un brin meilleurs. La série semble se diriger sur un canevas proche du Fugitif ou du Caméléon, avec une mythologie omniprésente, mais aussi des affaires de la semaine. Toutes ne seront pas aussi vaines et expédiées que celle du pilote (OH BEN TIENS DANS LE MIROIR ON LIT LE BON NOM, HOULALA !). Et surtout, le showrunner a changé.
De fait, il existe trois possibilités :
– Friedman a échoué, son pilote est atroce, Bad Robot ne peut pas l’améliorer, il est diffusé ainsi en croisant les doigts pour que la simple présence de Cuarón au générique leur assure une audience suffisante. Avec le nouveau boss, la série peut s’améliorer.
– Bad Robot a pourri la vie de Friedman qui s’est barré en voyant l’horreur qu’allait être la série. Elle ne s’améliorera pas.
– Friedman était nul mais les suivants aussi. RIP.
Mais bon… c’est pas gagné, hein…

BELIEVE, Episode 1 : « Pilot », (USA)

Ecrit par : Mark Friedman et Alfonso Cuarón

Réalisation : Alfonso Cuarón

Avec : Johnny Sequoyah (Bo), Jake McLaughlin (Tate), Delroy Lindo (Winter), Kyle MacLachlan (Roman Skouras), Jamie Chung (Channing)

Partager