Pilote automatique : Hostages (CBS)

Pilote automatique : Hostages (CBS)

Note de l'auteur

And that, kids, is how I blackmailed your mother

L’histoire : Duncan Carlisle est un négociateur du FBI. Il prend en otage la famille du docteur Ellen Sanders pour que cette dernière laisse mourir sur sa table d’opération son prochain patient : le Président des États-Unis (tintiiiiiiiin)…

Autour de la série : Hostages est un cas d’école du remake parfait, car elle adapte une série israélienne qui n’a jamais été produite dans son pays d’origine. Créée par Alon Aranya, Omri Givon et Rotem Shamir, la série est développée aux USA par Jeffrey Nachmanoff, qui réalise aussi le pilote.

C’est sur CBS, et c’est face, entre autres, à Castle et The Blacklist. Au départ pris pour une « limited series » (nouvelle façon de dire mini-séries), le show est présenté comme une œuvre comme les autres, amenée à revenir. Peut-être un retour d’expérience sur Under the Dome, présentée comme une limited series, mais qui a obtenu une saison 2 grâce à ses excellentes audiences.

Avis : et alors ? C’est ce que je me suis dit à la fin du pilote. Et alors ? Rien de ce qui est présenté dans cette heure de télévision n’intrigue. D’un côté, le preneur d’otages méchant mais qui a un secret (est-il gentil ?). De l’autre, la famille gentille qui a plein de secrets (certains sont-ils méchants ?). Au milieu, l’excellente Toni Colette dans un rôle de toubib…

Et au final, pas de souffle, pas de tension. Un grand rien. Mené par un acteur qui, s’il est aussi beau qu’à ses 20 ans (salopard), est de plus en plus calamiteux. Dylan McDermott a toujours l’air d’être au bord de la rupture, soit en hurlant, soit en pleurant. Il confond intensité et exagération dans chaque scène. Dommage pour un leader censé être charismatique (oui, son statut charismatique est verbalisé par un personnage au début du pilote, ce qui est toujours un gage de qualité).

Au-delà du désintérêt général provoqué par ce pilote, survient une raison de sourire. Alors qu’ils tiennent la famille en otage, les kidnappeurs lui rendent des services. Et d’un seul coup, on se prend à rêver à une autre série, procédurale cette fois-ci, où des preneurs d’otages viennent, kidnappent une famille ou un groupe, et règlent leurs problèmes personnels pendant l’heure. À la manière de La Croisière s’amuse. Ça s’appellerait It’s Always Sunny in Stockholm.

Imaginer une parodie crétine pendant le visionnage, ça situe mon niveau d’implication dans un pilote que je qualifierais (gentiment) de dispensable.

Episode 2 ? : Non merci. Mais merci, hein. Mais non.

HOSTAGES (CBS), Episode Pilote

Écrit et réalisé par Jeffrey Nachmanoff

Avec : Toni Collette (Dr. Ellen Sanders), Dylan McDermott (Duncan Carlisle), Tate Donovan (Brian Sanders), Quinn Shephard (Morgan Sanders), Mateus Ward (Jake Sanders)

Partager