Pilote Automatique : NCIS New Orleans (CBS)

Pilote Automatique : NCIS New Orleans (CBS)

Note de l'auteur

Alors que revoilà la sous-préfète… ah non pardon je me trompe. Alors que revoilà un nouveau NCIS. Bon, je vais être franche avec vous, si j’ai choisi de m’occuper de la critique de ce pilote, c’est entièrement et seulement pour Scott Bakula. C’est son rôle dans Code Quantum qui a fait de moi une sériephile et m’a fait me baptiser AliaBeckett sur Twitter. Plus récemment, il était sublime dans Looking. Il fallait que je voie les débuts de son nouveau personnage…

NCIS NOLAL’histoire : Scott Bakula joue aujourd’hui Dwayne Pride, le chef de la nouvelle unité du NCIS (Naval Criminal Investigative Service). Il a sous ses ordres une petite équipe : Christopher LaSalle, interprété par Lucas Black, agent professionnel mais aussi petit comique de l’équipe qui met en avant son origine et son accent néo-orléanais et Meredith Brody, jouée par Zoey McLellan, nouvelle recrue très douée qui emménage tout juste dans le coin. Ils sont aidés par le Dr Loretta Wade, médecin légiste. Ensemble, ils vont faire exactement comme leurs petits camarades de NCIS et NCIS Los Angeles, résoudre des crimes liés à la marine américaine.

Autour de la série : Mark Harmon, producteur et acteur principal de NCIS, et Gary Glasberg, scénariste de NCIS depuis la saison 7 en 2009 et showrunner de la série depuis la saison 9, ont eu une idée géniale : et si on faisait (encore) un spin-off !

L’avis : Comme vous pouvez l’imaginer, s’agissant ici d’une nouvelle déclinaison de la franchise NCIS, ce pilote ne brille pas par son originalité. L’identification de la série se base, comme son nom l’indique, sur sa localisation : New Orleans. D’ailleurs, l’agent Pride nous le dit dans ce pilote : « Where you live says everything. » New Orleans donc. Une ville qui, par son histoire et sa forte identité culturelle, se prêterait bien à l’exercice, s’ils n’en faisaient pas des caisses dans le cliché.

Le générique et les transitions (qui d’après Wikipedia s’appelle des « phoof », si si je vous assure, je n’invente rien) sont pourvus de couleurs saturées marquant la chaleur du sud et le sens de la fête de la ville. Il y a évidemment aussi des scènes de concerts de jazz. Franchement pour moi, ça aurait pu s’arrêter là. Au lieu de ça, on a le droit au plaisir des plats cajuns, au flic corrompu, aux pêcheurs, au vieux jazzman tellement triste qu’il n’a même plus envie de jouer et (oh boy !) à l’officier Dwayne Pride lui-même qui appelle New Orleans « ma ville »… Autant vous dire tout de suite que le prochain épisode aura des scènes dans le bayou et impliquera un sorcier vaudou ou qu’il aura lieu pendant mardi gras avec comme arme du crime un collier de perles.

NCIS New OrleansLa dynamique entre les personnages principaux, à qui la série originelle doit en grande partie son succès, tient ici en un seul mot : famille. C’est l’agent Christopher qui lâche directement l’info à la jeune recrue : « On est tous une grande famille ici, le plus vite tu l’acceptes, le plus simple ce sera », mais tout est fait dans ce sens. Leur bureau ressemble assez à une maison, un peu dans l’esprit de celle de NCIS Los Angeles, des murs de brique, une cuisine, des portes en bois grandes ouvertes. Dwayne Pride, qui a manifestement des problèmes de couple, y vit et prend le temps de préparer le petit déjeuner avant d’envoyer ses enfants, pardon ses agents, en mission. L’enquête même participe à l’atmosphère familiale puisque le premier crime à résoudre est celui d’un jeune homme que Pride considérait comme son fils. Et comme la franchise NCIS est une grande famille, Ducky de NCIS fait une brève apparition. Si les auteurs accentuent franchement cette voie et en jouent, ça pourrait devenir une dynamique assez marrante.

Et l’enquête me direz-vous, elle est comment cette première enquête ? L’enquête est le gros point noir de ce pilote. Son évolution est complètement fantaisiste et repose sur des découvertes capillotractées quand la résolution est, elle, absolument prévisible.

Le tout est finalement bien interprété, bien rythmé et pas désagréable à regarder si on n’est pas gêné par le côté hyper convenu.

Épisode 2 : sans doute pas, j’attendrai plutôt la saison 2 de Looking en croisant les doigts pour que Scott Bakula soit quand même dedans.

NCIS NEW ORLEANS Saison 1, Episode 1, Musician Heal Thyself (CBS)

Ecrit par : Gary Glasberg, Jeffrey Lieber

Réalisé par : Michael Zinberg

Avec : Scott Bakula (Dwayne Pride), Lucas Black (Christopher LaSalle), Zoe McLellan (Meredith Brody), CCH Pounder (Loretta Wade)…

Partager