Pilote automatique : Sleepy Hollow (FOX)

Pilote automatique : Sleepy Hollow (FOX)

Note de l'auteur

L’histoire : Ichabod Crane revient à la vie en 2013 en même temps que le cavalier sans tête. C’est à-peu près tout.

Autour de la série : La série a été mûrie à plusieurs têtes, Philip Iscove, Roberto Orci et Alex Kurtzman du côté du scénario, et Len Wiseman pour l’histoire du pilote et sa réalisation. La série sera showrunnée par Mark Goffman, un ancien de Law and Order : SVU, Studio 60 on the Sunset Strip, The West Wing et… Touched by an angel (rare et déroutante incursion dans le fantastique dans son CV)…

Avis : Peut-être qu’on en attendait trop, de ce pilote. Et quand on dit trop, on ne parle pas de positif. À force de se dire qu’on avait en face de nous un futur modèle de nanar télévisuel à tendance série Z, on a certainement baissé, inconsciemment, notre système de valeurs avant de visionner l’épisode.

Attention, il n’est pas très bon ce pilote, mais il n’est pas non plus calamiteux au point du risible. Et en fait, il réside dans ces 40 minutes un potentiel pour, peut-être, au final, que la série soit bonne. Après avoir écrit le pilote de Fringe, Orci et Kurtzman reviennent dans des contrées très X-Filesiennes. Dans le rôle de Scully (mais une Scully qui croit quand même au paranormal, juste un peu réticente), une jeune flic décidée à rejoindre le FBI. Dans celui de Mulder… ahem… Ichabod Crane, revenu d’entre les morts.

Alors oui, le concept est débile à souhait et aurait mérité d’être mis au rencart dès le premier rendez-vous avec les exécutifs de la chaîne. Mais comme le disent les Simpsons, « c’est la FOX, ils mettraient n’importe quoi à l’antenne ». Le pilote est moche au possible, avec une ouverture digne d’un clip de Mylène Farmer. Len Wiseman continue de prouver au monde (mais pas à Hollywood, qui croit dur comme fer en lui) qu’il est un réalisateur médiocre.

Orci et Kurtzman, même s’ils montrent un grand sens de l’efficacité, saupoudrent leur pilote d’un humour lourdingue qui fait rarement mouche (Crane qui joue avec les vitres électriques de la bagnole, les flics qui demandent au cavalier sans tête de mettre les mains derrière… la tête). De l’humour dans le drame, c’est possible et ça ne gêne pas. Le cœur du problème, c’est qu’Orci et Kurtzman ne sont pas très drôles.

À part Orlando Jones, nullissime (ce qui montre la constance du garçon dans ses capacités d’acteur), le cast est de bonne facture. On regrettera juste le passage éclair du formidable Clancy Brown. Un homme qu’on ne voit décidément pas assez à la télévision (non, faire la voix du Capitaine Krabs dans Spongebob Squarepants ne suffit pas, Clancy).

Pour résumer, cet épisode ne fait pas sauter au plafond, certes, et il est loin d’être un modèle de finesse. Mais il ne provoque ni diarrhée, ni vomissement. Et vu le concept et la bande-annonce, ce n’était pas certain.

Episode 2 ? : Si le showrunner est malin, et que les audiences de la série permettent à la FOX de le laisser faire ce qu’il veut, la série pourrait devenir un mélange d’enquêtes et de feuilletonnant dans l’univers de l’occulte. Un Fringe/Supernatural avec des sorcières et des délires bibliques. Maintenant, si Goffman veut assurer ses arrières, il peut aussi faire un procédural complètement crétin. Au choix.

Ça motivera beaucoup notre envie d’en voir plus.

Sleepy Hollow (FOX), Pilote

Ecrit par Roberto Orci & Alex Kurtzman & Phillip Iscove & Len Wiseman

Réalisé Par Len Wiseman

Avec : Tom Mison (Ichabod Crane), Nicole Beharie (Abbie Mills), Orlando Jones (Captain Frank Irving), Katia Winter (Katrina Crane), John Cho (officer Andy)

Partager