Pilote Automatique : « Super Fun Night » (ABC)

Pilote Automatique : « Super Fun Night » (ABC)

Note de l'auteur

L’histoire

Trois femmes actives assez réservées, Kimmie, Mary-Alice et Marika tentent de pimenter leur vie en se mettant à sortir.

Autour de la série

La créatrice, showrunneuse, scénariste et actrice est Rebel Wilson. Pour la plupart d’entre vous, c’est surement « la fille obèse qui est vulgaire » dans des films comme Bachelorette, Mes meilleures amies ou Pitch Perfect (The Hit Girls en français).
Aux Etats Unis, elle est devenue une star pour les ados et les médias grâce à ces films et surtout grâce à ces apparitions remarquées à la télévision américaine. Quand elle a présenté les MTV Movie Awards, elle a annoncé Peter Dinklage comme « celui qui est dans cette série, celle qui s’appelle Dragons et Nénées » et a tenté de séduire Zac Efron avec cette phrase « “Zac, do you want to give me an Australian kiss now? It’s like a French kiss, but down under.” (intraduisible dignement en français).
Bref, Rebel Wilson est un personnage. Ce qu’on sait moins d’elle, c’est qu’elle a déjà créée une série, dans laquelle elle jouait, mais en Australie, Bogan Pride en 2008. Série qu’elle écrivait tout en finissant ces études de droit.
Rebel Wilson est donc beaucoup moins novice à l’exercice de direction de série, qu’on pourrait le croire. A un détail près, elle confiait récemment à New York Magazine, qu’elle n’avait pas l’habitude du système américain « Le principe des annotations/remarques est très bizarre (…). Tout le monde me fait des remarques : Conan >me fait des remarques. Warner Bros (le studio qui produit la série-NDLR) me fait des remarques. ABC me fait des remarques. En Australie, personne ne fait de remarques. »(1)

Avis

Cette frustration de l’auteur, on l’a ressent pendant tout l’épisode. Tout d’abord, je dois préciser qu’il y a tricherie sur le titre de cet article qui ne devrait pas s’appeler « Pilote Automatique » mais « Second Episode Automatique », ABC ayant choisi de diffuser directement le 2ème épisode. Pourquoi ? Deux théories ont été avancé par les médias américains : cela pourrait être une réponse d’ABC aux très mauvaises critiques qu’avaient reçu le pilote et cela pourrait être aussi l’occasion de capitaliser sur l’effet Pitch Perfect, vu que Kimmie/Rebel chante dans cet épisode.

Pour nous, c’est un peu dommage de passer à côté d’un épisode d’exposition des personnages et surtout de l’introduction de leur dynamique. Personne n’est pas dupe cependant, ce deuxième épisode est suffisamment bien fait pour reprendre tout ce qu’il faut pour bien introduire les éléments indispensables. Kimmie est donc une avocate. Ces deux meilleures amies, Marika (jouée par Lauren Ash) et Helen-Alice (Liza Lapira) sont les même depuis le lycée. Elles essayent de se forcer à sortir pour rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi se débarrasser de leurs complexes. Kimmie a deux collègues de bureau : une qui veut essayer de la faire tomber, sa némésis Kendall (jouée par Kate Jenkinson) et l’enjeu amoureux Richard (joué par Kevin Bishop).

C’est sur ce dernier personnage et la relation entre Kimmie et ce dernier qu’on patauge un peu dans la semoule. Se connaissent-ils depuis longtemps ? Peut être, on fait mention d’un bureau londonien, mais c’est pas clair. Y a-t-il un rapport de séduction entre les deux ? Kimmie en parle au début de l »épisode, mais l’attitude de Richard semble plus bienveillante que séductrice. Il semble que le pilote aurait pu lever certaines mésinformations, qu’on devine plus qu’on ne comprend.

De ce manque d’information naît une mauvaise compréhension du sujet de la série. Dans les premiers trailers qu’on a vu, le sujet de la série semblait être l’histoire de jeunes femmes, trop normales pour qu’on parle d’elles, qui veulent s’ouvrir au monde pour que celui voit les femmes incroyables, et drôles malgré elles  qu’elles sont. Cet épisode nous montre 3 jeunes femmes maladroites, traumatisés dans leur adolescence et timides, qui ne savent comment faire pour s’intégrer socialement.

Dans son interview au New York magazine, Rebel Wilson prononce deux phrases qui résument à elles seules les problèmes de ce pilote : « J’aime faire des choses un peu décalées et ABC dit ‘Tu ne peux faire ci ou ça sur une chaîne de network' » (2) et en parlant de la validation des costumes « Je ne suis pas prête pour le network, regardons comment ça marche d’abord avant de le soumettre à l’examen approfondi et l’approbation du network » (3).

Ces phrases résument la frustration que l’on ressent en voyant cet épisode. On s’attend à voir quelque chose de flamboyant, d’excentrique, un arc-en-ciel électrique avec des licornes sodomites dessus, alors qu’on est face à une comédie assez lisse sur 3 jeunes femmes complexées. La personnalité de Rebel Wilson a retourné tous les complexes qu’on peut avoir en force humoristique explosive, dans cette série, on sent que la chaîne essaye de la faire rentrer dans un moule aux forceps et ça a du mal à passer.

Alors bien sûr, on rit et on sourit régulièrement dans cet épisode. On rit des maladresses de Kimmie, de la tenue piano de Marika, de la naïveté de Helen-Alice. On est aussi attendri du comportement de Richard et de ces trois femmes, qui ne savent pas comment sortir de leur coquille. La tendresse et l’humour sont très bien traités dans ce pilote. Mais on est de loin des fous rires gênés que Rebel Wilson sait provoquer. C’est une personnalité, qui aurait toute sa place sur le câble, dans un espace où son excentricité pourrait s’exprimer pleinement.

Sans éclat, sans aspérité, mais avec beaucoup de chaleur, Super Fun Night est une comédie qui se regarde et s’apprécie. On devine que si on gratte le vernis, la série pourrait prendre plus d’ampleur et vraiment nous faire rire. Mais ça, c’est si Rebel Wilson trouve le temps et l’énergie de jouer avec les failles du système si contrôlant des networks. On espère en tout cas, qu’elle le trouvera rapidement.

Episode 2 ?

Oui. Car je veux y croire. Mais malgré les bonnes audiences (9 millions), j’espère que comme moi, le public reviendra en espérant plus et mieux.

SUPER FUN NIGHT (ABC) – Episode 2
Scénariste et showrunneuse : Rebel Wilson
Avec : Rebel Wilson (Kimmie), Marika (Lauren Ash), Helen-Alice (Liza Lapira), Kate Jenkinson (Kendall)

(1) « The notes thing is still really weird (…) Everyone gives me notes : Conan gives me notes. Warner Bros gives me notes. ABC gives me notes. In Australia, nobody gives notes. »
(2) »I like to be edgy and ABC says ‘You can’t do this or that on network TV' »
(3) »I’m not really network ready, let’s just see how this works first before we submit it for network scrutiny and approval. »
(4) « I’m not really network ready, let’s just see how it works first before we submit it for network scrutiny and approval. »

Partager