Pilote Automatique : The Affair – Pilot (Showtime)

Pilote Automatique : The Affair – Pilot (Showtime)

Note de l'auteur

The Affair AfficheL’histoire : Noah, enseignant et écrivain, mari et père de famille heureux, rencontre Alison et se laisse séduire. Alison, serveuse dans un diner, mal dans sa peau et dans son mariage depuis la mort de son enfant, rencontre Noah et se laisse séduire.

Autour de l’histoire : La série est créée par Hagai Levi, créateur de la série Be’ Tipul et par Sarah Treem avec qui il a déjà écrit l’adaptation américaine de celle-ci, In Treatment.

L’avis : Qu’il est beau ce moment de la rentrée où une série vous prend à bras le cœur. Il faut dire que celle là je l’attendais. Depuis que Hagai Levi nous l’avait pitchée. Encore plus depuis qu’étaient connus les interprètes principaux, Dominic West et Ruth Wilson.

Dans le cadre d’un interrogatoire, Noah et Alison vont, tour à tour, nous raconter l’histoire de leur liaison. Le pilote est tout naturellement le récit de leur rencontre. Prise juste pour elle-même, leur relation pourrait déjà être un beau moment de télévision tant la banalité de la situation est portée par des acteurs qui savent jouer de leur charme avec force comme avec retenue. L’attention est toute entière focalisée sur eux. Le début de leur amour est romantique et cru comme seules savent l’être les histoires réalistes. Ils se regardent, se parlent, se découvrent. Ils tissent un lien qui, dès la fin de ce premier épisode, va les changer. Leur aventure n’est pas là pour être jugée. Elle n’est pas l’étendard du bel amour auquel rien ne résiste. Elle n’est pas l’échafaud des passions dévorantes et destructrices. Elle est et devait être.

The Affair AlisonL’enquête les amène, des années après les faits, à nous conter leur histoire. Si le procédé fait inévitablement penser à celui utilisé très récemment dans True Detective, il est pour l’instant bien plus finement utilisé. La double temporalité est ici réduite à l’extrême car elle n’est qu’un prétexte. Le détective qui les interroge n’a pas de substance en soi. Il est le chœur des tragédies antiques qui nous annonce un drame inévitable. Rien ne définit encore vraiment si nos héros en sont les suspects ou juste les témoins. L’interrogatoire, juxtaposé en voix-off dans la continuité de l’action, intensifie l’impression que nous suivons le fil des souvenirs de Noah et d’Alison. Pendant que nous voyageons dans leur tête, nous captons des bribes de ce qu’il se passe au dehors.

Mais le cœur de cette série tient plus que tout dans son concept : les deux points de vue de la même histoire. Noah et Alison n’ont pas les mêmes souvenirs. Alors on joue au jeu des 7 différences. On découvre ce que chacun a vu en l’autre et on découvre ce que chacun voit de lui-même. Dans l’intimité de leurs souvenirs, la vérité n’a plus d’importance puisque, comme toujours, chacun à la sienne. Dans ce pilote, ils sont l’un pour l’autre la tentation, l’interdit, comme cette cigarette qu’ils se proposent mutuellement et que tous les deux refusent tout d’abord. Chaque moment est l’occasion d’une plongée dans leur psyché, racontant leur passé mais aussi comment ils le justifient. Chaque épisode va être l’occasion de révéler une nouvelle partie de l’histoire mais aussi de découvrir tous les personnages secondaires sous de nouveaux points de vue.

Les scénaristes et les acteurs de The Affair nous promettent dans ce pilote un drame dans son intimité la plus profonde. Je trépigne d’impatiente à l’idée de les suivre et, si ce n’est déjà fait, je vous conseille fortement de nous rejoindre

Episode 2 : Oui ! Mille fois Oui !

 

The Affair – Pilot (Showtime)

Ecrit par : Sarah Treem et Hagai Levi

Réalisé par : Mark Mylod

Avec : Dominic West (Noah Solloway), Ruth Wilson (Alyson Bailey), Maura Tierney (Helen Solloway), Joshua Jackson (Cole Lockhart)

Partager