Pilote Automatique : The Astronaut Wives Club – « Pilot » & 1.02 (ABC)

Pilote Automatique : The Astronaut Wives Club – « Pilot » & 1.02 (ABC)

Note de l'auteur
Photo ABC

Photo ABC

L’histoire : Alors que la Guerre Froide fait rage, les Etats-Unis et l’U.R.S.S. sont au coude à coude dans la course à l’espace. The Astronaut Wives Club suit le parcours de sept astronautes sélectionnés pour le programme américain Mercury, et se concentre tout particulièrement sur le rôle de leurs épouses dans leurs succès.

Autour de la série : Adaptée du livre de Lily Koppel Le Club des femmes d’astronautes, dans les coulisses de l’exploit par Stephanie Savage (Gossip Girl), The Astronaut Wives Club était initialement prévue pour l’été 2014 sur ABC. Pour diverses raisons, son lancement a été reporté à la mi-saison avant d’enfin être finalement programmé pour l’été 2015.

L’avis : Malgré un très joli casting et des têtes d’affiches féminines qui font toute la force de la série (de JoAnna Garcia Swisher à Yvonne Strahovski et Odette Annable), The Astronaut Wives Club peine à ruer dans les brancards. Classique soap made ABC, la série semble vouloir trop en faire pour parvenir à accomplir quoi que ce soit. Le récit doit en effet se concentrer sur les femmes des « Mercury Seven » tout en n’oubliant pas de laisser la part belle aux astronautes eux-mêmes. Le problème de cette formule, c’est le manque de temps qui lui est imparti. Dès le pilote, on a l’impression que les choses sont précipitées, comme si la série souffrait d’une envie frénétique de nous convaincre en nous présentant toutes ses facettes d’un coup.

Photo ABC

Photo ABC

Résultat, les personnages sont superficiellement abordés et personne ne se démarque particulièrement. Le premier épisode de la série se concentre sur Madame Shepard, la première « First Lady of Space » incarnée par Dominique McElligott, dont le mari (Desmond Harrington, toujours aussi mono-expressif qu’à l’époque de Dexter) est le premier américain à aller dans l’espace. L’épisode 2 fait ensuite un peu plus la lumière sur les autres femmes des Mercury Seven, mais ne parvient pas à rendre le tout plus intéressant. Les épouses, pourtant très différentes les unes des autres, sont toutes plus ou moins présentées de façon frivoles, ce qui à une fâcheuse tendance à les rendre peu attachantes et plus ennuyantes qu’autre chose.

Photo ABC

Photo ABC

Pourtant, The Astronaut Wives Club possède un vrai potentiel. Par son sujet et son côté historique, la série pourrait être vraiment de qualité. Si elle choisissait de véritablement explorer l’image des femmes dans les années 1960, cela serait d’autant plus fascinant. Malheureusement, au terme de ces deux premiers épisodes, force est de constater que ces aspects ne sont pas exploités et que cela handicap la série. The Astronaut Wives Club tente tant bien que mal de présenter son récit à travers un mélange d’images d’archives et de reconstitution, mais la chronologie de la conquête spatiale reste difficile à suivre et cela rend la représentation de son histoire quelque peu maladroite. On peut continuer d’espérer que cela s’arrange, mais en attendant, il va falloir passer par des épisodes qui manquent d’un réel souffle de vie.

Episode 3 ? Pas pour l’instant. Si à l’issue de la saison, la série fait parler d’elle comme étant une véritable surprise, une sorte de Masters of Sex ou Mad Men à la sauce ABC, alors je lui accorderai peut-être une nouvelle chance. En attendant, ça ira comme ça.

THE ASTRONAUT WIVES CLUB, SAISON 1, EPISODE 1 « Launch » (ABC)

Ecrit par : Stephanie Savage

Réalisé par : Lone Scherfig

Avec : JoAnna Garcia Swisher (Betty Grissom), Yvonne Strahovski (Rene Carpenter), Dominique McElligott (Louise Shepard), Erin Cummings (Marge Slayton), Luke Kirby (Max Kaplan)…

Partager