Pilote Automatique : the Crazy Ones (CBS)

Pilote Automatique : the Crazy Ones (CBS)

Note de l'auteur

L’histoire

Simon Roberts (Robin Williams) est le directeur général de l’agence de publicité Roberts & Roberts à Chicago, en proie aux doutes après 2 divorces et une cure de désintoxication. Sa fille, Sydney Roberts (Sarah Michelle Gellar), travaille avec lui et essaye de maintenir l’entreprise à flot en dépit des élucubrations d’un père un peu excentrique dans la vie personnelle comme professionnelle.

Autour de la série

The Crazy Ones, c’est la série des grands retours. Tout d’abord, celui de David E. Kelley à la comédie. Ces dernières années, il s’était plutôt concentré sur les drames et ça ne lui avait pas toujours réussi. Harry’s Law a été annulée après 2 saisons malgré des audiences honorables, mais un pourcentage insuffisant sur les 18-49pour NBC et Monday Mornings a fait un passage en mode « Invisible Man » sur TNT. On ne l’avait pas vu à la tête d’une comédie depuis 2007 avec le bref passage de The Weddings Bells (6 épisodes). Avant ça, c’était Ally Mac Beal, annulée en 2002 avec le succès qu’on lui connait.

C’est aussi le grand retour de Robin Williams. On ne l’avait pas vu à la télévision de manière régulière depuis Mork & Mindy en 1982. Il a récemment avoué dans la presse, que ce retour n’était pas simplement pour des raisons purement artistiques, l’argent a été aussi une belle motivation, le cinéma ne lui permettant plus la même stabilité financière qu’une série.
C’est aussi le retour de Sarah Michelle Gellar. Enfin, c’est le vrai retour qu’elle espérait après Buffy, car si tout le monde pouvait effacer de sa mémoire, la série Ringer, SMG s’en porterait pas plus mal.

Tout ce petit monde vient renforcer le bloc des séries de CBS du jeudi, entre un Big Bang Theory au top de sa forme (meilleure audience de série comique en 2012) et un Two and a half Men qui semble increvable (toujours autours de 10 millions), on voit mal comment The Crazy Ones pourrait échouer.

 

20130927-154046.jpgAvis

Le titre de The Crazy Ones est une référence à la publicité d’Apple de 1997 qui commençait avec cette formule. Une publicité qui faisait la promotion d’une idée plus que d’un produit ou d’une marque. C’est aussi un peu ce que ce pilote fait : il fait la promotion d’un couple, celui d’un père et de sa fille, de Robin Williams et Sarah Michelle Gellar.

L’histoire du pilote n’est qu’une excuse pour mettre en scène ce qui les oppose et ce qui les réunit. Oui évidemment on parle de publicité et de remettre au goût du jour, une publicité de MacDonald’s, mais en réalité, on observe une partie de ping pong entre les deux, ou à une bataille entre le diable et votre conscience sur vos épaules qui débattent sur une décision capitale pour votre vie. C’est sympa deux minutes, mais on a aussi besoin d’avancer.

The Crazy Ones est un très bon pilote. En 20 minutes, les 5 personnages principaux sont présentés et leurs enjeux avec. Simon Roberts est un leader usé par les années, Sydney Roberts est une jeune femme ambitieuse, sérieuse et un brin rigide, dépassée par un père excentrique.

A côté d’eux, on a Zach (James Wolk), le beau gosse de service qui est pour l’instant le seul avec un tempo comique suffisant pour décharger les épaules de Robin Williams ; Lauren (Amanda Setton) dans le rôle de l’assistante qui veut devenir productrice, mais qu’on cantonne pour le moment au rôle de la ravissante idiote ; et Andrew (Hamish Linklater, le méchant de la saison 2 de The Newsroom), le directeur artistique jaloux de la popularité, du charme et de l’intelligence de Zach.

De cette introduction, on a encore du mal à voir comment on va pouvoir tirer des épisodes aussi charmants que ce pilote chaque semaine, mais The Crazy Ones a le mérite d’apporter un peu de variété à l’habituel ton de CBS. Là où les autres séries comique de la chaîne reposent sur l’effet de groupe (The Big Bang Theory, 2 Broke Girls, Mike & Molly, 2 and a half men, How I met your mother), la force de ce pilote repose surtout sur Robin Williams, tantôt touchant, souvent hilarant, il pourrait devenir agaçant si tout tournait tout le temps autour de lui. Heureusement, on voit apparaitre la force des autres personnages, tel un gros chêne massif qui cache une petite forêt, mais chacun dans des styles qui leur sont propres. Et c’est qui peut inciter le téléspectateur à revenir les semaines d’après.

Episode 2 ?
The Crazy Ones apparait au bout de ce pilote comme une série drôle et touchante. Charmante avec un fort potentiel, j’y reviendrai avec plaisir, avec le secret espoir que les histoires qui seront développées seront à la hauteur des interprètes.

 

THE CRAZY ONES (CBS), Pilote

Écrit par David E. Kelley

Réalisé par Jason Winer

Avec : Robin Williams (Simon), Sarah Michelle Gellar (Sydney), James Wolk (Zach), Hamish Linklater (Andrew), Amanda Setton (Lauren)

Partager