Pilote automatique : The Librarians

Pilote automatique : The Librarians

Note de l'auteur

libs_articleL’histoire : Le bibliothécaire n’est pas n’importe quel bibliothécaire. Il protège le monde contre les forces du mal. Il lutte contre les usages négatifs de la magie, aidé en cela par des artefacts (genre, excalibur) et une bibliothèque monstrueuse. Habillé de tweed, le bibliothécaire est Flynn Carson (Noah Wyle). Dans ce premier épisode, une gardienne lui est attitrée : Eve Baird (Rebecca Romijn), colonel membre de l’Otan,  censée protéger Flynn physiquement et psychologiquement. À ses côtés, trois apprentis : le cowboy Jake Stone (Christian Kane), Cassandra Cillian (Lyndi Booth) à la mémoire photographique et atteinte de synesthésie induite par une tumeur mortelle, et un voleur de génie, Ezekiel Stone (John Kim). Ensemble, ils vont lutter contre la Confrérie du Serpent, qui veut libérer et contrôler une magie sauvage sur le monde.

Autour de la série : The Librarians a tout d’abord été une série de trois téléfilms diffusés entre 2004 et 2008. Intitulé Les aventures de Flynn Carson, le héros éponyme était déjà joué par Noah Wyle. La série a été achetée par France Télévision et sera aussi diffusée sur SyFy.

223533f388434829c8433f5cf474c9d4L’avis : « À chaque génération, il y a un bibliothécaire »… et bien entendu, un autre bibliothécaire prend sa place quand ce dernier meurt. Ce dernier doit sauver le monde, mais en secret. Sa bibliothèque n’existe pas. Personne ne la connait. Sauf sa gardienne et ses trois potentiels, pardon, bibliothécaires en herbes. Ici, pas de super-pouvoirs, mais de la magie, des livres et de l’intelligence.

On peut regarder The Librarians avec une certaine tendresse. Il a le charme des séries des années 90. Ici, Buffy rencontre Sydney Fox qui rencontre Doctor Who mixé au Club des Cinq. Flynn Carson est un bon chef de bande, tenue de bibliothécaire avec cravate, veste en tweed et un complexe du sauveur. Mais il disparait à la fin des deux premiers épisodes, et ne reviendra que sporadiquement. Eve Baird est parfaite en garde du corps, blonde et musclée qui sait rappeler son petit monde à l’ordre. L’action se passe certes en partie dans une bibliothèque mais on se rend vite compte que c’est avant tout un récit de quête. Une quête d’artefacts magiques, une quête pour que chacun des apprentis deviennent aussi bons que le maître. Alors c’est toujours amusant de replonger dans le mythe du roi Arthur, mais le tout manque un brin d’originalité.

the-librariansCe qui en fait son charme, ce sont les décors et les trucages relativement mal faits. C’est l’odeur des séries de quand on était petit. Bref, les séries parfaites pour un mercredi pluvieux. Surtout si on a onze ans. Les personnages féminins sont assez bien écrits, Rebecca Romijn maitrise le sourire en biais aussi bien que le coup de pied sauté, et quand on voit Lyndi Booth, on pense tout de suite à « chou », tout en admirant son intelligence. Mais les deux autres personnages masculins restent un peu fade, le principe de la « bibliothèque » sous-exploité (oui, on espère l’arrivée de Rupert Giles en plein milieu de la série. Pour nous rappeler comment chercher une info dans un bouquin. Non, sérieusement, faites venir Rupert). Une série pas désagréable, mais qui manque pour l’instant d’une identité propre.

L’épisode 3 : S’il passe à la télé quand je zappe, pourquoi pas, avec plaisir, oui. Et puis, le principe étant plutôt sympa, on est pas à l’abri d’une bonne surprise dans les épisodes à venir.

Partager