Pilote Automatique : The Muppets. (ABC)

Pilote Automatique : The Muppets. (ABC)

Note de l'auteur

L’histoire : Kermit est maintenant producteur exécutif du Mup… non, de Late Night with Miss Piggy, talk-show à succès centré autour de la célèbre diva, avec Fozzie Bear en annonceur. On explore les coulisses et multiples déboires de ce talk-show, alors que Kermit est séparé de Piggy et file l’amour parfait avec une assistante… également une cochonne.

Autour de la série : The Muppets. (avec un point à la fin) vient du Muppet Show, l’adaptation américaine de la célèbre émission à sketches Le Bebête show, créée par Jean Roucas, Jean Amadou et Stéphane Collaro.

…Non, je déconne. Le Muppet Show, séminal programme créé par Jim Henson, a été diffusé entre 1976 et 1981, puis a engendré une série de films plus ou moins artistiquement réussis au cours des années qui ont suivi. La franchise et le Muppet Studio sont dans le giron de Disney depuis 2004, et a déjà engendré deux films depuis. Le dernier a fait un flop l’an dernier – flop certainement pas créatif : Muppets Most Wanted, réalisé par James Bobin. Côté télé, les Muppets n’ont pas eu de séries régulières depuis près de 20 ans – Muppets Tonight, déjà sur ABC – et leurs émissions spéciales ne sont pas restées dans les annales. Ce n’est pas un variety show mais bien une sitcom en single-camera (sans public, sans rires enregistrés, etc.). Et c’est un vétéran très solide qui a proposé cette nouvelle mouture à ABC : Bill Prady, à l’œuvre sur Dharma & Greg et surtout The Big Bang Theory depuis 9 ans, et le showrunner Bob Kushell,  à l’œuvre sur Samantha Who?, Anger Management (oui, avec Charlie Sheen).

the_muppets_premier_-_h_2015L’avis : La très robuste « marque » des Muppets ne sera pas mise à mal avec cette nouvelle version télé, qui incorpore les éléments de variety show de manière très futée, mais assez raccourcie – pour preuve, le numéro musical de Josh Groban dans le deuxième épisode et l’interview d’Elizabeth Banks dans le premier. En revanche, on ne peut pas forcément en dire autant de cette version de The Muppets., qui a été remise dans un format de sitcom brocardant le petit monde d’Hollywood, toujours côté coulisses. S’il s’agissait de préparer un spectacle dans Muppets Tonight ou gérer la tournée de tout un petit groupe par nature très volatile dans plusieurs des films Muppets, gérer un talk-show de troisième partie de soirée (late show) est quelque chose de plus terre à terre, avec des impératifs qui nécessitent des choses bien plus studieuses dans la réalité. Sans compter que bien des comédies devenues cultes ont déjà bien sillonné ce concept, comme The Larry Sanders Show avec Garry Shandling et Jeffrey Tambor.

The Muppets. se veut plus une version Hensonienne de 30 Rock, avec un Kermit volontiers névrosé mais très volontaire en producteur exécutif de Piggy, qui fait écho à une dynamique Liz Lemon/Jack Donaghy… ou Liz Lemon/Tracy Jordan vu les caprices de Piggy qui fournissent le capital des intrigues des deux premiers épisodes. La construction de l’humour est excellente, avec des running jokes qui ne fonctionnent pas à première vue, mais sont ensuite réutilisées de façon brillante plus loin dans l’épisode (exemple : la mère de Gonzo portée disparue). Malheureusement, les histoires secondaires tendent à desservir Fozzie et la série en entier : on n’a que faire de ses tracas amoureux et son premier dîner avec les parents de sa copine humaine (Riki Lindhome) ou encore faire ami-ami avec un retraité du talk-show, Jay Leno. Tout l’intérêt des Muppets reste encore et toujours dans son méta, sa moquerie assassine du format mockumentaire vu et revu en télé, et son slapstick très solide. Voir Animal crever la grosse caisse des insipides Imagine Dragons arrive toujours à faire marcher les zygomatiques, et les talents comiques de Groban sont pleinement utilisés dans le deuxième épisode, et dans sa relation avec Piggy. De l’humour tout à fait calibré (et pas formaté), aigre là où il faut, et surtout très élégant dans sa présentation. Rien ne dépasse trop de ces premiers épisodes, et une fois la machine bien relancée, on verra s’ils se permettront plus de fantaisie ou des épisodes spéciaux. Mais dans la rentrée d’ABC, on peut penser que The Muppets. est une valeur sûre, qui se traduit avec des personnages qui peuvent rester eux-mêmes dans bien de nouvelles circonstances. Ni réinvention prétentieuse, ni continuation paresseuse…

Épisode 3 ? …je suis bien parti pour la saison.

The Muppets., épisodes 1 et 2.

Écrit par : Bill Prady & Bob Kushell (épisode 1), histoire : Bill Prady & Bob Kushell, dialogues : Dave Caplan & Greg Mettler (épisode 2)

Réalisé par : Randall Einhorn

Partager