Pilote Automatique : Trophy Wife (ABC)

Pilote Automatique : Trophy Wife (ABC)

Note de l'auteur

L’histoire

Kate, ex party girl délurée, tombe sous le charme de Pete, légèrement plus âgé qu’elle… et papa de 3 enfants issus de deux précédents mariages. Toute femme normalement constituée aurait pris ses jambes à son coup. Pas Kate. Une relation « normale » est déjà une aventure de tous les instants. Celle qui l’attend ressemble à s’y méprendre à une galère…

Autour de la série

Trophy Wife est le produit de l’imagination du duo Emily Halpern / Sarah Haskins. Ces noms ne vous disent rien ? Pas franchement étonnant. Leurs filmographies respectives sont loin d’être longues comme les jambes de Malin Akerman… cette dernière étant la tête d’affiche de la comédie. Un genre qu’elle maitrise parfaitement, que ce soit sur le petit écran (The Comeback) ou au cinéma (Les femmes de ses rêves), et pour lequel elle n’hésite jamais à se donner corps et… corps. Intrépide, la belle Malin n’a pas froid aux yeux, actrice edgy aussi à l’aise dans le sexy que dans le vulgaire. Du pain béni pour la comédie donc (mais pas forcément familiale, on y reviendra…)

Pour lui donner la réplique, les producteurs ont eu l’excellente idée de confier le rôle de la première ex épouse de Pete à la (toujours parfaite) Marcia Gay Harden, oscarisée pour Pollock. Rien que ça. Pete, le serial mari, est interprété par Bradley Whitford, dont on a bien du mal à comprendre la carrière depuis sa sortie d’A la Maison Blanche.

Dernier détail qui n’en est pas vraiment un : Trophy Wife est diffusée sur ABC, devenue spécialiste de la « comédie familiale de network », de Modern Family à The Middle, en passant par The Goldbergs, une de ses nouveautés de la saison.

Avis

Mélange de Modern Family (pour son portrait d’une famille « moderne », amalgamant générations et philosophies éducatives multiples) et de Suburgatory (Kate intégrant cette cellule familiale un peu à la manière dont Tessa découvre la banlieue, la distanciation cynique en moins), Trophy Wife est une chronique familiale doucereuse, révélant sa famélique intrigue par un trop plein de bons sentiments. Une comédie qui ne décolle vraiment que lorsqu’on sent poindre une once de méchanceté. Un gâchis lorsqu’on sait le potentiel de « sale gosse » de Malin Akerman et sa facilité à assumer le « mauvais goût ». Kate, son personnage, n’a pas peur. Ou plutôt ses « doutes » sont trop superficiels pour représenter de vrais enjeux. Elle aime son mari, veut représenter une figure d’autorité pour les enfants de Pete et désire même se faire apprécier des ex de son époux. Bref, elle veut s’intégrer, sans arrière pensée et sans mauvais esprit. Quant à ses prédécesseurs, elles ne représentent même pas une vraie « menace », faisant elles aussi preuve de… bonne foi. Un comble. En tout cas dans ce pilote. On peut s’attendre à de vrais affrontements entre « elles » et « elle », voire à du crêpage de chignons de compétition. Ce serait dans la logique des choses. Mais à l’heure actuelle, point de cheveux décoiffés…

Est-ce à dire que la Trophy Wife est déplaisante ? Non, certainement pas. Mais elle n’est pas assez acidulée. Et ce pilote laisse sur sa faim, ressemblant davantage à une scène d’exposition qu’à un acte d’introduction. Ce premier épisode se contente, à peu de choses près, de présenter les personnages (très sommairement) et de poser les toutes premières fondations de deux enjeux principaux (la nouvelle vie d’une party girl et son intégration dans cette famille), sans montrer la voie vers une réelle dynamique. C’est peu. Très peu. Alors oui c’est bien ficelé… mais creux.

Episode 2

Oui. Obligatoirement. Non par masochisme mais parce que 1. Marcia Gay Harden… 2. Cette comédie peut (vraiment) réussir. Les personnages sont déjà en place. Il ne reste qu’à raconter leur histoire.

 

TROPHY WIFE (ABC), Pilote

Écrit par Emily Halpern et Sarah Haskins

Réalisé par Jason Moore

Avec : Malin Akerman (Kate), Bradley Whitford (Pete), Marcia Gay Harden (Diane), Michaela Watkins (Jackie), Natalie Morales (Meg)

Partager