Prime Suspect US (bilan de la série)

Prime Suspect US (bilan de la série)

Remake de l’immense série anglaise avec Helen Mirren, le cop show qui met en scène Maria Bello arrive le 1er novembre sur Canal +. L’occasion de voir (ou revoir) une des meilleures nouveautés de la saison 2011/2012… arrêtée au bout de 13 épisodes.

Les voies de l’audimat, qu’il soit français ou américain, sont impénétrables. L’an dernier à la même époque, Prime Suspect s’apprêtait à rejoindre le cortège des séries non dénuées de potentiel mais incapables de réunir suffisamment de public pour durer. Quelques semaines plus tôt, NBC, le network qui la diffusait, misait pourtant beaucoup sur ce nouveau cop show.

Produit par Peter Berg et Sarah Aubrey, le remake de la série de la BBC – elle-même adaptée des best sellers de Lynda LaPlante – était effectivement programmé le jeudi soir à 22H. Programmer un nouveau projet à ce qui fut l’horaire phare de la chaîne pendant un peu moins de trois décennies (celui de Hill Street Blues, La Loi de Los Angeles et Urgences), ce n’était pas anodin.

Le pari était assez audacieux mais les producteurs de Friday Night Lights l’avaient relevé avec intelligence. A l’image d’un The Office US qui s’inspirait d’un projet britannique pour proposer une série différente, Prime Suspect US n’est pas qu’un remake bête et méchant.

Comme Jane Tennison, Jane Timoney, l’héroïne de la version américaine, est une flic confrontée à la défiance de ses collègues masculins. Tout l’intérêt de la série, c’est de reprendre cette donnée forte en esquissant un portrait de femme très différent.

Sorte d’anti Brenda Leigh Johnson (héroïne de The Closer), Timoney est dure au mal, entêtée. Souvent brutale. Mais elle ne manque pas non plus d’humour. C’est précisément ce qui permet d’explorer assez finement les mécanismes du machisme (qu’il soit plus ou moins larvé) sans tomber dans un copier-coller malvenu et inadapté à une série de network.

Pas question, donc, d’atténuer les tensions en une poignée d’épisodes: au sein de sa brigade, Timoney doit faire avec ses gars jour après jour… et l’inverse est tout aussi vrai. Entre eux, il y a des hauts et il y a des bas. Des jours où Reg Duffy et les autres inspecteurs poussent le bouchon trop loin, et d’autres où c’est le jusqu’au-boutisme de l’héroïne qui est critiquable. C’est précisément ça qui est plaisant dans cette série.

Le problème, c’est que cela ne suffit pas à en faire un cop show incontournable. Plusieurs intrigues policières de ces 13 épisodes sont souvent trop classiques (ou manquent de corps) pour vraiment séduire. A tel point que si Maria Bello est parfaite dans le rôle principal, on ne peut s’empêcher de regretter le décalage entre l’intéressant portrait de femme esquissé et la faiblesse de plusieurs cop stories.

Il ne faut donc pas s’étonner si l’aventure n’a pas duré. Mais ça n’empêche pas de le regretter : les 13 épisodes produits restent vraiment agréables à suivre et il aurait été intéressant de voir la série continuer plus longtemps.

PRIME SUSPECT

Saison 1 (NBC)

Showrunnée par Peter Berg et Alexandra Cunningham 

Avec Maria Bello (Jane Timoney), Aidan Quinn (Kevin Sweeney), Kirk Acevedo (Luisito Calderon), Joe Nieves (Eddie Gautier), Tim Griffin (Augie Blando), Daon Gupton (Evrard Velerio), Brian O’Byrne (Reg Duffy) et Peter Gerety (Desmond Timoney)

Partager