• Home »
  • BOOKS »
  • Prince écorché : piller, tuer, faire ripaille et devenir Roi
Prince écorché : piller, tuer, faire ripaille et devenir Roi

Prince écorché : piller, tuer, faire ripaille et devenir Roi

Note de l'auteur

L’histoire : Il s’appelle Jorg. Il n’a pas 14 ans. Mais il est à la tête de brigands qui tuent, pillent et violent. Eduqué, intelligent, mauvais et sans pitié, Jorg compte sur le Nubain, Makin, pour tenir à distance Petit Riquet et retourner au château qui l’a vu naître prince. Car il lui faut maintenant accomplir sa vengeance… Ou alors n’est-il qu’un pion dans un jeu beaucoup plus compliqué qu’il ne le pensait ?

auteur-mark-lawrence

Mark Lawrence.

Mon avis : Un très bon roman, premier tome d’une trilogie, qui pose un héros à contre-courant. Bien sûr, on se rend vite compte que Jorg a eu la vie dure. Mais il tue aussi de sang-froid, aussi bien un ennemi, que le lâche ou le « frère » qui n’est pas de son avis. Histoire sombre, de conquêtes et de bagarres. Les femmes : prophétesse, nécromanciennes, prostituées, mortes. Les hommes : chevaliers, brigands, magiciens, morts. Oui mais voilà. Le monde semble bien différent. Sommes-nous dans le passé, le futur ou une terre parallèle ? Jorg cite aussi bien Platon que Nietsche, et certains phénomènes semblent plus scientifiques que magiques…

Il faut avouer que le livre de Mark Lawrence se dévore d’une traite. Si le départ, violent, peut sembler un peu facile, l’auteur nous entraîne dans une lutte pour le pouvoir qui ressemble à un billard à trois bandes. Souffrance, vengeance, famille morbide, nous voilà dans un roman marche ou crève où ce qui surprend tout d’abord est l’âge du jeune protagoniste. Alors que certains jouent encore à Epervier Chasse, lui c’est au couteau qu’il s’amuse. Et il n’est pas le seul. L’amour est totalement banni de cet univers.

Si Jorg continue ainsi, difficile de savoir comment il s’en sortira. S’il a lui même souffert et vu la mort toucher ses proches, il a aussi donné la mort. Sa plus grande qualité ? Sa manière de s’attacher la loyauté des hommes. Le parfait départ pour une dictature non ? En parallèle, on ne peut que s’intriguer face au monde brisé en de multiples royaumes, tous en guerre les uns contre les autres. Où et quand sommes-nous ? Une intrigue qui donne envie de lire la suite, en espérant des rôles féminins quelque peu plus mémorables. Mais en attendant…

Autour du livre : Mark Lawrence n’est pas qu’auteur, il est aussi chercheur dans le domaine de l’intelligence artificielle. Un de ses enfants est handicapé et il a écrit ce tome alors qu’il suivait sa fille d’hôpital en hôpital (article de blog ici)

Si vous aimez : Lanfeust de Troy en mode troll, sans les fous rires et les pouvoirs personnels. La chanson « Noir c’est noir… (il n’y a plus d’espoiiiiir) ».

Extrait : « L’épée que je dégainai avait lacéré ce vieux Bovid Tor moins de vingt-quatre heures auparavant. Je lui fis présentement fendre l’air pour libérer un ecclésiaste. Les maillons cédèrent sous son tranchant. On avait instillé de la magie, ou bien quelque maléfice à cette lame. Père m’avait raconté que notre famille la détenait depuis quatre générations, et l’avait prise à la Maison d’Or. L’acier en était donc déjà ancien avant même que les Ancrath aient posé les mains dessus pour la première fois. Ancien avant même que je le dérobe.
La cage à oiseaux heurta lourdement la voie. Le père Gomst poussa un cri, et il se cogna la tête contre les barreaux, ce qui lui valut une marque cruciforme blême en travers du front. La porte, bloquée avec du fil de fer, capitula devant notre arme ancestrale deux fois volée. Je songeai à père, l’espace d’un instant, je me représentai son visage déformé par la colère s’il venait à apprendre que j’avais usé de cette lame à des fins si grossières. J’ai beaucoup d’imagination, mais j’eus du mal à me figurer la moindre émotion sur ses traits de pierre. »

Sortie : juin 2015, éditions Milady, 382 pages, 7,90 euros

Partager