Re-Anime: Appleseed Alpha (de Shinji Aramaki)

Re-Anime: Appleseed Alpha (de Shinji Aramaki)

Note de l'auteur

appleseed-alpha-movie-posterPour notre session Re-anime du jour, on va se concentrer sur un film très récent, qui vient de sortir en  DVD/Blueray et que j’ai eu l’occasion de découvrir en avant-première, début juillet à la Japan Expo: Appleseed Alpha. Il est réalisé par Shinji Aramaki (Space Pirate Captain Harlock), ancien grand mecha-designer reconverti dans la réalisation depuis 2005 et qui, malheureusement n’est pas franchement inspiré dans ce domaine. Résultat: mitigé mais plus emballé que d’habitude.

 

Très librement inspiré de l’oeuvre de Masamune Shirow (Ghost in the Shell, le manga), Appleseed Alpha est la troisième incursion du réalisateur dans cet univers puisqu’il a également réalisé Appleseed (2005) et Appleseed 2 (2007). S’étant fait une spécialité de la technologie 3DCG (comme pour ces précédents films, Captain Harlock en tête), Shinji Aramaki explore donc une nouvelle fois le monde post-apocalyptique de Appleseed en compagnie de la jeune militaire Deunan et son partenaire cyborg Briareos. Alors que Appleseed, premier du nom, était assez ennuyeux et relativement désincarné, voir laid, ce troisième opus propose un road-trip de bonne facture, à l’animation bien plus aboutie. Dans la lignée technique de Space Pirate Captain Harlock, Appleseed Alpha est léché et assez stylisé, s’offrant à l’occasion quelques scènes plutôt spectaculaires et bien pensées. Les décors de villes ravagées, à commencer par New York, sont hallucinantes de réalisme et de détails et le chara-design est soigné, bref visuellement, c’est quand-même du très bon boulot.

 

En ce qui concerne l’histoire, même si les trois films de Aramaki sont une vision alternative du titre Appleseed, on peut dire que cet épisode s’apparenterait plutôt un prequel. Deunan et Briareos sillonnent les Etats-Unis, devenus un territoire ravagé et désertique. Pensé par le réalisateur, comme un road-trip, Appleseed Alpha tente tant bien que mal d’installer un récit relativement cousu de fil blanc mais qui se laisse regarder sans déplaisir. Certains personnage parviennent à tirer leurs épingles du jeu et le binôme Deunan et Briareos fonctionne bien grâce notamment à quelques petits traits d’humour. On a quand-même un peu de mal à réellement s’impliquer dans une histoire qui manque foncièrement d’intérêt ou d’enjeux forts. C’est d’ailleurs un reproche qui s’applique de manière globale à tous les films du réalisateur. Oui, c’est beau, oui parfois c’est assez spectaculaire mais c’est un peu creux. Il n’y a qu’à voir les raisons avancées par l’un des personnages lorsqu’il explique que la guerre c’est bien, car ça donne au gens une raison de vivre! Ouais, un poil simpliste quand-même… Le film souffre d’un réel manque de profondeur et tout semble un peu trop lisse. Dommage, peut-être la prochaine fois…

Appleseed Alpha de Shinji Aramaki (2014)

Partager