• Home »
  • SÉRIES »
  • Récap : Les doigts dans la prise (Twin Peaks Part. 15 / Showtime / Canal Plus)
Récap : Les doigts dans la prise (Twin Peaks Part. 15 / Showtime / Canal Plus)

Récap : Les doigts dans la prise (Twin Peaks Part. 15 / Showtime / Canal Plus)

Note de l'auteur

Avec Twin Peaks, il faut s’attendre à tout. Avouons-le sans détour, c’est un peu le sel du récit concocté par Mark Frost et David Lynch. Pourtant, rien ne nous avait préparés à l’ascenseur émotionnel qui traverse de part en part cette quinzième partie. Décidément, qu’il va être bien difficile de se séparer de la série.

Attention : Ceci est un récapitulatif détaillé. Il s’adresse à un lecteur ayant vu ledit épisode !
Tous les récaps de cette saison 3 sont accessibles ici !

Le tout début de l’épisode laisse perplexe. Voir Nadine (Wendy Robie) s’avancer à grandes enjambées – sa pelle dorée mais imposante sur l’épaule – vers la station service du délaissé Big Ed (Everett McGill) fait craindre le pire. Mais contre toute attente, Nadine a eu une révélation. Elle veut libérer Ed de son étreinte et le laisser enfin trouver l’amour auprès de Norma (Peggy Lipton). Comme quoi, le Docteur Amp (Russ Tamblyn) fait effectivement des miracles !
Ed s’empresse d’aller au double R. Norma fait d’abord mine de lui préférer Walter (Grant Goodeve). Mais elle revient vers lui après s’être débarrassé de la franchise en même temps que du comptable ! Ce dénouement dans la relation Norma/Ed fait forcément chaud au cœur de l’amateur de la série. Il récompense la patience et l’état d’esprit admirable du grand dadais.

I’m looking for Phillip Jeffries

D’un ciel bleu réjouissant, on bascule vers une sombre route balayée par les phares du véhicule conduit par le Cooper maléfique (Kyle MacLachlan). Lorsqu’il s’arrête, on reconnaît immédiatement la station service fréquentée par les hommes des bois (voir part. 8). À l’intérieur, Mr. C. demande à voir Phillip Jeffries. Il est conduit dans une pièce ou Jeffries le reçoit effectivement mais ce n’est plus le personnage que nous connaissions puisqu’il est ici remplacé par une étrange machine. L’homme à la veste en cuir n’en tire du coup pas grand-chose. C’est à peine si nous avons confirmation que Jeffries avait missionné le défunt Ray (George Griffith) et le mystère persiste autour de la fameuse Judy, même si Jeffries consent à lui transmettre de mystérieuses coordonnées.

Part 15

Un coup de téléphone et le voici revenu à l’extérieur du bâtiment où l’attend Richard (Eamon Farren). Ce dernier aimerait bien savoir pourquoi sa mère possède une photo de lui. Mais le Cooper maléfique a d’autres chats à fouetter. Il corrige le jeune curieux qui le tenait en joue et lui intime de monter dans son camion, en lui promettant une discussion. La réunion des deux personnages malfaisants de la série répond à une certaine logique. Rien n’indique toutefois que le duo puisse s’entendre comme larrons en foire !

I’m a high School graduate.

De retour à Twin Peaks, on retrouve un Steven (Caleb Landry Jones) affolé qui tente de trouver le réconfort dans les bras de sa maîtresse, Gersten Hayward (Alicia Witt). Planqués dans les replis d’un vaste tronc d’arbre, le couple n’est pourtant pas très loin de la civilisation puisqu’un promeneur avec son chien vient les surprendre. Gersten va se cacher, on entend alors avec elle un coup de feu ! Que s’est-il passé ? On l’apprendra peut-être grâce à Carl (Harry Dean Stanton) dans le prochain épisode puisque c’est lui que vient trouver le promeneur ensuite !
Rien ne laisse présager que cette partie du récit soit très sensible dans le vaste faisceau de Twin Peaks. Les plans découpant Steven et Gersten, tout de rouge vêtus sur le vert d’une nature foisonnante, sont néanmoins magnifiques !

Part 15

Pendant ce temps-là, James (James Marshall) va faire les yeux doux à Renée (Jessica Szohr) sous le nez et la barbe de son mari ; il a le chic pour s’amouracher de filles inaccessibles le James ! Sans surprise, l’époux lui tombe sur le colback mais son collègue Freddie (Jake Wardle) – qui l’accompagnait – a l’occasion de démontrer que sa poigne gantée est effectivement efficace (rappelez-vous de son récit en fin d’épisode précédent). Seulement voilà, ses coups font vraiment des ravages et leur petite bagarre n’est pas passée inaperçue. James et Freddie prennent donc le chemin d’une cellule au poste de police.

French fries. Extra Ketchup.

Du côté de Las Vegas, Chantal (Jennifer Jason Leigh) et Hutch (Tim Roth) sont arrivés sur place et se débarrassent de Duncan Todd (Patrick Fischler) et Roger (Joe Adler) entre deux conversations philosophico-fast-foodienne !
Leur prochaine cible devrait être Dougie. À moins que le bureau local du FBI finisse par trouver le bon couple de Jones, sait-on jamais ! Dale / Dougie ne se doute de rien, lui, en dégustant une part de gâteau préparé avec amour par sa femme (Naomi Watts). Et puis, patatras. Notre Dougie entend prononcer, au détour d’un film, le nom de Gordon Cole. On pense alors qu’il va recouvrer la mémoire une bonne fois pour toute mais son premier geste est d’enfoncer une fourchette dans une prise électrique…
Peut-être que la lobotomisation était la solution depuis le début. Avec ce virage impromptu, on n’en regretterait presque Dougie. Le personnage constituait pourtant une formidable antithèse à l’agent Cooper si apprécié. Quoi qu’on puisse penser de son avatar amorphe, le travail d’interprétation de Kyle MacLachlan aura touché ici au sublime.

Part 15

Le final se déroule à Twin Peaks en trois temps. Il y a d’abord les derniers mots bouleversant de Margaret Lanterman (Catherine E. Coulson), éternelle femme à la bûche, lors d’une ultime conversation téléphonique avec Hawk (Michael Horse).
Ensuite, on retrouve notre petit rendez-vous hebdomadaire de fin d’épisode réunissant Audrey (Sherilyn Fenn) et Charlie (Clark Middleton). Le “couple” n’est toujours pas partie en direction du Roadhouse. Après cette troisième séquence, le mystère reste entier autour de la situation d’une Audrey dont on ne sait finalement pas grand-chose de sa vie actuelle.
Enfin, la performance musicale (voir rubrique ci-dessous) qui clôture l’épisode est émaillée d’une scène pour le moins étrange durant laquelle une nouvelle jeune femme – créditée en tant que Ruby (Charlyne Yi) – se déplace à quatre pattes au milieu du public avant d’émettre un cri glaçant !

Bien que de nombreuses questions soient en suspens, ce quinzième volet initie déjà l’amorce d’une chaîne de conclusions. Les récits autours de Norma / Big Ed d’une part et de Margaret d’autre part se signalent par un caractère de finalité manifeste. Venant de Twin Peaks, il serait de toute façon très téméraire de parier sur une fin qui ne soit pas ouverte. Néanmoins, cet épisode ne recule pas devant l’inéluctable. Mark Frost et David Lynch n’hésitent pas à mettre les doigts dans la prise et de clore certains chapitres avec une bienveillance admirable.

 

Part 15

Remarques :

  • Lors de l’épisode précédent, je précisais que David Lynch était un fervent de la méditation transcendantale en définissant la provenance du terme Tulpa. Ce volet nous en apporte la preuve puisque c’est clairement ce que décide de faire Big Ed lorsqu’il s’installe au bar du Double R après avoir été écarté, dans un premier temps, par Norma.
  • Lorsqu’il arrive à la station service gardée par les hommes des bois, le Cooper maléfique demande Phillip Jeffries à un préposé qui soulève une commande manuelle. L’instant qui suit, on aperçoit brièvement le Jumping Man, déjà vu dans Fire Walk with Me. Il porte un costume rouge (comme le bras d’ailleurs) et a un nez proéminent. À noter que l’acteur qui l’interprète, Carlton Lee Russell, a avant tout eu une carrière de cascadeur.
  • Phillip Jeffries se serait mué en une espèce de cloche métallique (un peu comme celles présentes dans le bâtiment du monde violet (Part. 3) et dans le repère du géant pompier (Part. 8). Celle de Jeffries est équipée d’une cheminée qui lui donne de faux airs d’une bouilloire ! Il faut certainement y voir un clin d’œil puisque le très regretté acteur – et accessoirement chanteur – anglais David Bowie (qui interprétait le rôle de Jeffries) avait notamment formé un groupe qui se nommait Tin Machine !
  • Le promeneur qui surprend Steven et Gersten dans la forêt n’est autre que Mark Frost lui-même ! À noter que son personnage est ici crédité sournoisement en tant que « Cyril Pons » qui était le nom de son caméo précédent (un reporter qu’on pouvait voir dans le s02e01).
  • Autre référence croisée : à l’occasion de la sixième partie, j’évoquais la passion de David Lynch pour Sunset Boulevard de Billy Wilder. La référence est cette fois-ci évidente puisque Dougie tombe sur un extrait du film, celui-là même où Cecil B. DeMille interpelle un certain Gordon Cole ! Lynch soulignant certainement ainsi l’inspiration du nom de son personnage.

 

Mystères :

  • En interrogeant Ray au sujet de Jeffries, le Cooper maléfique avait obtenu l’information qu’il se trouvait – aux dernières nouvelles – dans un lieu appelé le Dutchman’s ! Mais à quoi correspond-t-il ? S’agit-il de la station en tant que tel, de l’étage supérieur de l’édifice ou du groupe de bâtiments où Mr. C retrouve Jeffries ?
  • Qui est cette dame – peu avenante – qui ouvre la porte de Jeffries ?
  • Et puis, qui peut bien être Judy, bon sang de bonsoir ?
  • On se doutait que la narration temporelle devait fluctuer en fonction des arcs. On en a une belle preuve ici lorsque le Cooper maléfique envoie le message concernant Las Vegas à Diane. Cela relance l’un des grands mystères de ce retour : dans quelle mesure est-elle sa complice ?
  • Dans sa dernière conversation téléphonique avec Hawk, Margaret évoque un personnage – celui qui est sous la Lune – et que l’on devine pas très amical. Qui cela peut-il bien être ?
  • L’objet invraisemblable de la semaine est cette pancarte grossière sur laquelle le maître de cérémonie du double R fait semblant de monter le volume…

 

Théories :

  • Dale va-t-il enfin prendre le dessus sur Dougie ? C’est ce qu’on peut supposer mais il est possible aussi que la prise électrique l’ai à nouveau transporté quelque part. Auprès du géant pompier peut-être. À moins que ce soit pour revenir dans le monde violet. Un utilisateur de Reddit faisait remarquer qu’avant d’être projeté à la place de Dougie, Dale faisait face à un appareil affichant alternativement 3 puis 15. Soit comme les numéros d’épisodes de sa présence dans ce monde ?
  • La conversation entre Steven et Gersten est confuse. Steven n’est visiblement pas capable de réussir grand-chose. On l’a pourtant vu exceller dans un domaine, à savoir violenter Becky. De là à imaginer qu’il l’a tuée avec son arme, il n’y a qu’un pas. Il ne serait pas étonnant qu’il ait manqué son suicide par contre !
  • L’arrivée en prison de Freddie n’est pas un hasard. On devine qu’il va devoir protéger Naido. Mais qui va s’en prendre à la femme sans regard ? Peut-être que ce sera Sarah ! Son petit numéro dans le bar pour routiers n’était peut-être pas le fruit du hasard, là encore…

 

Musique :

  • I’ve been Loving You Too Long (Live) par Otis Redding (au double R).
  • Le Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima composé par le polonais Krzysztof Penderecki et interprété par l’orchestre national de Varsovie. (reprise après la part. 8).
  • Sharp Dressed Man par ZZ Top (BB Bar).
  • Summer Night par Angelo Badalamenti.
  • Axolotl par The Veils (Final BB Bar).

 

Part 15

 

TWIN PEAKS s03e15 « Part XV » (Showtime)
Diffusée sur CANAL+SÉRIES les mardis (puis sur CANAL+ les jeudis).
Série créée et écrite par David Lynch et Mark Frost.
Épisode réalisé par David Lynch.
Avec : voir la liste très très longue !
Musique originale d’Angelo Badalamenti.

Tous les récaps de cette saison 3 sont accessibles ici !

Visuels : Suzanne Tenner/Twin Peaks © Rancho Rosa Partnership & Showtime networks.

Partager