• Home »
  • A LA UNE »
  • #Recap : Morte et pourtant vivante (Twin Peaks 3.01&02 / Showtime / Canal Plus)
#Recap : Morte et pourtant vivante (Twin Peaks 3.01&02 / Showtime / Canal Plus)

#Recap : Morte et pourtant vivante (Twin Peaks 3.01&02 / Showtime / Canal Plus)

Note de l'auteur

Qu’il s’agisse de David Lynch et Mark Frost. Que l’essentiel du casting original soit de retour. Que Showtime ait octroyé le budget et la liberté nécessaire. Malgré l’alignement des astres tant espéré, cela pouvait ne pas suffire ! Notre dossier – publié cette semaine – ne dit pas autre chose : Twin Peaks est un monstre sacré.
Mais les débuts de cette suite écartent les doutes. Pas de recyclage intempestif, pas de nostalgie complaisante. Twin Peaks renaît !

Attention : Ceci est un récapitulatif détaillé. Il s’adresse à un lecteur ayant vu lesdits épisodes !

La “partie 1” s’ouvre sur un court extrait de la fin de saison 2 (s02e22). Dans la Loge Noire, Laura Palmer (Sheryl Lee) s’adressait à Cooper (Kyle MacLachlan) et y annonçait/prophétisait une future rencontre 25 ans plus tard ! Ce sera tout en guise de “previously/précédemment”. Convoquons tout de même quelques éléments du passé (vous passerez au paragraphe suivant si jamais vous souhaitiez éviter un spoiler quant aux saisons 1 et 2). L’agent spécial Dale Cooper (FBI) avait été chargé d’enquêter sur le meurtre de Laura Palmer dans la bourgade de Twin Peaks (nord ouest américain). Au fil de ses investigations, il trouvera le coupable avant de s’apercevoir que ce dernier était possédé par une entité démoniaque (Bob, interprété par le regretté Frank Silva). In fine, Cooper trouvera l’entrée de la Loge Noire – soit l’antichambre des au-delà – mais sans pouvoir en sortir. À sa place, Bob sortait de la loge sous les traits d’un dopplegänger de Cooper.

Agent Cooper, listen to the Sounds.

Familier ou novice de cet univers, David Lynch cherche ensuite à inviter le spectateur à un léger ajustement. Ce petit prologue est en noir et blanc mais nous sommes toujours dans la loge (noire ou blanche, il y a débat par contre…), cette fois-ci en compagnie du géant, lequel tente à nouveau de prodiguer quelques indices mystérieux. Surtout, il propose à Cooper d’écouter des sons issus d’une espèce de phonogramme. Indirectement, le spectateur est ici convié à une expérience sensorielle. Le temps va être distendu et les ajouts sonores seront lourds de sens. Vous êtes prévenus !

La suite se charge de dresser une continuité avec les deux premières saisons même si de l’eau a coulé sous les ponts. On retrouve le Docteur Jacoby (Russ Tamblyn) – toujours affublé de ses lunettes stéréoscopiques – alors qu’il reçoit une commande de… pelles ! Il y aussi les frères Horne (Richard Beymer et David Patrick Kelly soit Ben & Jerry, oui, oui, comme la crème glacée) indéboulonnables au Great Northern Hotel.
Et puis, au poste de police de Twin Peaks, Lucy (Kimmy Robertson) s’occupe toujours de l’accueil et Hawk (Michael Horse) reçoit des appels de Margaret (Catherine E. Coulson) alias “la femme à la bûche”. Pour un peu, on pourrait croire à l’immuabilité de Twin Peaks.

twin-peaks_showtime_madeline-zima

Seulement voilà, ces repères familiers sont bien vite oubliés lorsque l’on se transpose sur la côte est – à New York – pour y découvrir un bien étrange cube de verre ! L’espace clos est parfaitement vide et fait l’objet d’une surveillance constante via de multiples caméras. Un jeune préposé (Ben Rosenfield) s’assure que les appareils filment en permanence et entrepose soigneusement les cartes mémoire dans une armoire prévue à cet effet. L’installation et l’appareillage qui l’accompagne exercent une fascination indéniable mais son utilité ne semble pas convaincre son principal surveillant. Pourtant, elle va se montrer diablement efficace – si l’on peut dire – puisqu’un spectre y fait son apparition avant d’aller faucher le préposé, alors que celui-ci était en pleine extase avec une conquête (Madeline Zima) un peu trop curieuse !

twin-peaks_showtime_matthew-lillardLe dépaysement se poursuit lorsque nous nous déplaçons ensuite à Buckhorn, commune (fictive) du Dakota du Sud. Un corps et une tête dépareillée sont retrouvés par la police locale qui appréhende rapidement un suspect, un proviseur bien connu (l’excellent Matthew Lillard). Rien ne laisse présager qu’il soit coupable mais il avoue à sa femme (Cornelia Guest) avoir rêvé quelque chose… Le mystère s’épaissit lorsqu’elle rentre chez elle pour être abattue par le Cooper maléfique.

Voilà l’une des principales interrogations laissées en suspens et qui trouve ici sa réponse. Qu’était-il advenu du double de Cooper ? Eh bien, il s’est laissé pousser les cheveux (petit rappel de Bob), il porte une veste en cuir et une chemise à imprimé reptile du plus bel effet ! On découvre surtout qu’il s’est constitué un petit réseau de sous-fifres afin d’effectuer ses affaires courantes, lesquelles sont bien mystérieuses pour l’instant. Nous sommes définitivement très loin du comportement impulsif de Bob lorsqu’il téléguidait Leland Palmer.

twin-peaks_showtime_bad-cooperMais les choses se compliquent quand même pour lui alors qu’il apprend que ses deux sbires, Darya et Ray (Nicole LaLiberte et George Griffith), s’avèrent missionnés pour le tuer. Il est manifestement sur la défensive et s’il se débarrasse prestement de la première, il lui faut absolument retrouver le deuxième afin de mettre la main sur une information cruciale. Or, le dénommé Ray n’a rien trouvé de mieux que de se faire arrêter à l’autre bout de l’état alors qu’il transportait des armes.

Is it future or is it past?

Le “vrai” Dale, quant à lui, va enfin pouvoir sortir de la loge. C’est une apparition de Laura qui lui en fait l’annonce. Mais ce n’est pas aussi simple ! Mike (l’ennemi manchot de Bob, interprété par Al Strobel) lui introduit l’évolution du “bras”, alias “l’homme venu d’un autre endroit” (voir remarques ci-dessous) désormais sous la forme d’une sorte d’arbre agrémenté d’un cœur (ou cerveau ?). Et celui-ci lui révèle que pour sortir, il faudra que son double maléfique fasse le chemin inverse.
Plus tard, Dale apparaît dans le fameux cube. On pense alors qu’il a réussi à s’extirper de sa prison mais il repart aussi sec dans les limbes. Par contre, on comprend que cette séquence correspond à un flashback et que c’est peut-être Dale qui a montré la voie à l’entité responsable de l’attaque sur le préposé et sa conquête.

L’épisode se termine au Bang Bang Bar avec deux retrouvailles, Shelly (Mädchen Amick) et James (James Marshall). Mais Twin Peaks n’est plus la même.

Et, quelque part, c’est un grand soulagement. Dans le souci de garder le mystère intact, la promotion de la série avait distillé exclusivement des images montrant les anciennes gloires de la série dans leurs accoutrements traditionnels. On s’était alors progressivement imaginé une suite gangrénée par la nostalgie.
Il n’en est rien ! La continuité de l’univers est effectivement présente mais s’il y a bien une chose instaurée par ces deux premières parties, c’est qu’il ne sera aucunement question d’une répétition ou d’un recyclage. Et de cette simple direction, la série redéfinit son attrait principal : l’imprévisibilité !

 


 

Le point sur les Mystères en cours :

  • Le géant ouvre le bal : qui sont Richard et Linda ? Quid des deux oiseaux avec une pierre ? À quoi correspond 430 ?
  • Si la tête est facilement identifiable, à qui appartient le corps qui lui est associé à Buckhorn ?
  • Qu’est-ce qui relie le Cooper maléfique à Buckhorn ?
  • Qui a construit le cube ?
  • Que va bien pouvoir faire Jacoby avec ses pelles ?
  • Que doit trouver Hawk et qui a à voir avec son héritage ?
  • Lucy évoque deux Shérifs Truman, un malade et l’autre à la pêche. Va-t-on revoir Harry (Michael Ontkean, non annoncé au casting) ?
  • Que va-t-il bien pouvoir se passer à Las Vegas pour Mr Todd et Roger ?
  • Les Palmer (Sarah et Leland, Grace Zabriskie et Ray Wise) vont-ils faire de la figuration ?
  • Quel est le symbole sur la carte à jouer (un as modifié) du Cooper maléfique ?
  • Et, surtout, Dale va-t-il réussir à s’extraire de la loge ? Est-ce que son double sera renvoyé du côté obscur ?

 

Remarques :

  • Le Cooper maléfique contacte ce qu’il pense d’abord être Phillip Jeffries. Le personnage faisait une brève apparition dans Fire Walk with Me. Il se montre un peu plus dans les scènes coupées (90 min. tout de même disponibles depuis 2014). C’est David Bowie qui endossait le rôle et d’après une indiscrétion d’Harry Goaz (Andy) nous savons que le chanteur aurait dû participer à ces nouveaux épisodes avant qu’il ne trouve la mort l’année dernière.
  • Perdu dans une forêt (qui pourrait être celle des environs de Twin Peaks), le docteur Lawrence Jacoby est une belle énigme. Dans L’Histoire secrète de Twin Peaks, Mark Frost l’avait laissé à Hawaï où il était censé écrire ses mémoires. Plus largement, cela remet en question la valeur de l’ouvrage au regard de son lien avec cette saison.
  • Contrairement à d’autres acteurs absents parce qu’ils ne sont plus de ce monde, Michael J. Anderson n’a tout simplement pas été rappelé. Il faut dire que l’acteur de petite taille (qui interprétait “l’homme venu d’un autre endroit”) se répand depuis des années en commentaires nauséabonds
  • Il ne fait aucun doute que c’est Bill Hastings l’auteur du (double ?) meurtre à Buckhorn. Alors qu’il est emprisonné, on aperçoit un spectre dans une cellule voisine avant qu’il ne disparaisse. Nous avons là sûrement la preuve que Bob n’est pas seul mais qu’il y a bien plusieurs entités comparables en action hors de la loge, lesquelles seraient d’ailleurs antagonistes compte tenu des agissements du Cooper maléfique.

 

Musique

  • American woman Muddy Magnolias (Remix par David Lynch himself ?).
  • Shadows Chromatics (et en personnes sur la scène du BB Bar à la fin de l’épisode).

 


 

TWIN PEAKS s03e01&02 “Part I & II” (Showtime)
Diffusée sur Canal+ le 25 mai à 22h25
Puis sur CANAL+SÉRIES à partir du 30 mai, les mardis à 20H50.

Série créée et écrite par David Lynch et Mark Frost.
Épisode réalisé par David Lynch.
Avec : voir liste très très longue !
Musique originale d’Angelo Badalamenti.

 

Visuels : Twin Peaks © Rancho Rosa Partnership & Showtime networks

Partager