• Home »
  • SÉRIES »
  • #Recap : peau de vache (Twin Peaks Part. 5 / Showtime / Canal Plus)
#Recap : peau de vache (Twin Peaks Part. 5 / Showtime / Canal Plus)

#Recap : peau de vache (Twin Peaks Part. 5 / Showtime / Canal Plus)

Note de l'auteur

Avec ce cinquième volet, Twin Peaks retrouve en partie ses repères originaux et quelques têtes connues supplémentaires au passage. La série trouve surtout son rythme de croisière, alors qu’elle s’installe justement dans sa diffusion hebdomadaire (épisode par épisode). La théorisation des futurs/potentiels développements fonctionne désormais à plein régime (voir plus bas). Le mystère nous tend les bras !

Attention : Ceci est un récapitulatif détaillé. Il s’adresse à un lecteur ayant vu ledit épisode !

Le spectateur retrouve très vite le rythme indolent qui caractérise le retour de la série. Il y a rapidement cette scène fabuleuse – et pourtant d’une simplicité formelle déconcertante – où on assiste au ballet de deux voitures, dont les occupants partagent un intérêt profond pour la voiture de Dougie. La séquence suit la double approche sous l’effet d’un lent balancier de caméra, dans un geste qui traduit une certaine ironie sans pour autant atténuer la teneur menaçante des intervenants. Toute la magie du travail de David Lynch est résumée là !
On savait Dougie endetté, donc l’apparition de la voiture noire – en plus de celle des tueurs – n’est pas vraiment une surprise. Il s’avère pourtant que ses occupants ne s’intéressaient qu’au vol du véhicule ; un très mauvais choix en l’occurrence.

Okay, Dougie, you’re acting weird as shit.

Janey-E, la femme de Dougie (Naomi Watts), aimerait bien savoir où est la voiture de Dougie justement. En attendant, elle est bien obligée de le déposer à son boulot, sans s’étonner outre mesure que son mari se comporte comme un légume ! Car Dale/Dougie (Kyle MacLachlan dans ses œuvres) ne s’est pas encore extirpé de sa léthargie.
C’est tout de même assez fort de café de la part de Mark Frost et David Lynch que de prolonger l’état végétatif de leur héros. Alors, bien sûr, il se fige sur certains détails qui devraient le ramener à son “moi” antérieur, comme lorsque le patron de Dougie parle de son “Agent”. Mais l’approche de ce personnage en détresse mentale interpelle en cela qu’elle n’est pas totalement innocente. La dimension humoristique de sa situation est pour le moins discutable.

twin-peaks_305_eamon-farren

On continue de chercher Dale aussi du côté des forces de police à Twin Peaks. Hawk (Michael Horse) et Andy (Harry Goaz) épluche le dossier de l’agent spécial, tandis que l’imperturbable Shérif Frank (Robert Forster) tente d’apaiser sa femme Doris (Candy Clark).
Mais Franck devrait avoir un peu plus de pain sur la planche prochainement car ses subordonnés ne sont pas tous très clairs ! À commencer par Chad (John Pirruccello), lequel collecte un paquet de cigarettes bien fourni auprès d’un jeune homme peu recommandable (Eamon Farren) au Bang Bang Bar. Le générique de fin nous apprend que ce dernier se nomme Richard Horne. Tiens, tiens, un nouveau Horne à Twin Peaks !

You think you’re some sort of Hotshot? (Mike)
[…]
Shovel your way out of the shit and into the truth. (Dr. Amp)

Et c’est bien plusieurs nouvelles têtes qui s’offrent à nous car en plus de Richard, nous faisons la connaissance de Steven (Caleb Landry Jones) et Becky (Amanda Seyfried). Le premier collectionne les attributs du loser patenté et la deuxième – dont on se demande bien ce qu’elle fait avec le premier d’ailleurs – semble être la fille de Shelly (Mädchen Amick).
Au rayon des personnages bien connus, cette même Shelly travaille toujours pour Norma (Peggy Lipton) au Double R Diner. On aperçoit également Nadine (Wendy Robie), éperdue du Docteur Amp – de son vrai nom Jacoby (Russ Tamblyn) – néo-polémiste qui tente de vendre ses pelles dorées !

twin-peaks_305_seyfried_landry-jones

Amp/Jacoby fait clairement office de rupture humoristique. Mais l’irruption de Becky, Richard et Steven relance clairement Twin Peaks sur ses enjeux fondamentaux. Jusqu’ici, les brèves interventions en provenance de la bourgade forestière avait souvent valeur de bouffonnerie. Avec cette nouvelle génération, on retrouve cette description d’une jeunesse qui se cherche. Au sein des deux premières saisons ainsi que du film, les relations entre Laura, James, Donna, Bobby, Audrey, Shelly et consorts alimentaient une dynamique résolument soap mais pas seulement. Laura était notamment en première ligne vis-à-vis de Bob, et offrait donc l’emprise dramatique principale de la série. La découverte de leurs équivalents modernes ouvre définitivement cette saison.

The cow jumped over the moon

L’émergence de l’énigmatique Richard permet également d’ajouter un autre point d’ancrage malveillant à l’heure où le Cooper maléfique est enfermé dans un établissement pénitencier.
Pour autant, ce dernier est loin de se laisser abattre. Une séquence où il s’observe dans le miroir de sa cellule lui permet de nous rappeler qu’il est toujours sous l’influence de Bob. Ce passage a également valeur de victoire pour lui, puisqu’il confirme que son stratagème pour envoyer la baudruche Dougie à sa place dans la loge noire a parfaitement fonctionné.
Enfin, on constate aussi qu’il avait bien étudié les plans de la prison (rappelez-vous qu’il les consultait dans sa chambre de motel) puisqu’il se permet de déclencher l’alarme pour faire une diversion spectaculaire.
Maintenant, quelle peut bien être la fonction de cette étrange boîte à LED rouge du côté de Buenos Aires ? Vivement la suite…

 


 

Les mystères s’épaississent :

  • La clé du Great Northern retrouvée par Jade ne serait-elle pas l’indice manquant recherché par Hawk ? Va-t-elle parvenir à Twin Peaks par la poste ?
  • À qui Dougie doit-il de l’argent ?
  • Becky est-elle la nouvelle Laura Palmer ?
  • La boîte aux deux LED rouge confirme que le Cooper maléfique est derrière les tueurs chargés d’éliminer Dale/Dougie. Mais a-t-il agit seul sur toute la ligne ? Malgré son anticipation, on peut se demander s’il n’est pas épaulé par le destinataire de son message codé.
  • Pourquoi peut-il y avoir eu seize accès aux empreintes de Briggs ? S’agit-il d’un coup du Cooper maléfique ? La présence de la bague dans le corps serait plutôt de nature à indiquer l’acte d’un opposant cherchant à mettre les autorités sur la piste du Cooper maléfique, non ?
  • Bob et le Cooper maléfique forment-ils une seule et même entité ? La manière dont le « Cooplegänger » s’adresse au miroir laisse entendre qu’il cohabite plutôt avec Bob !
  • Rappelez-vous des paroles du géant en ouverture du premier épisode. Il évoquait entre autres auprès de Dale “Richard et Linda”. S’agit-il du même Richard que nous découvrons ici ?
  • Tammy va-t-elle pouvoir démontrer que le Cooper maléfique n’est pas le bon ? Va-t-elle retrouver la piste de Dale/Dougie ou bien sera-t-elle aidée par Cindy suite à son enquête du côté de Buckhorn ?
  • Enfin, on l’avait un peu oublié, mais Ray – le sbire du Cooper maléfique – se trouve en principe dans la même prison que lui. Va-t-il pouvoir entrer en contact avec son homme de main ?

 

twin-peaks_305_trois-danseuses

 

Remarques

  • On aperçoit Bob lorsque le Cooper maléfique se contemple dans son miroir mais cet extrait est issu des anciennes saisons. Frank Silva, l’acteur qui l’interprétait est décédé en 1995. À noter que Silva, qui était au départ un assistant chargé des décors, a été inclus au cast car David Lynch avait été marqué par sa présence lors d’une prise sur laquelle le technicien apparaissait par inadvertance !
  • La statue qui fascine Dale/Dougie peut faire penser à deux personnages. D’une part, elle évoque le shérif Harry Truman qui arborait souvent un chapeau et son arme de service. D’autre part, L’Autobiographie de l’agent Dale Cooper (Scott Frost) évoque la fascination qu’il avait pour James Stewart dans La police fédérale enquête.
  • L’Hindu Kush est une chaîne montagneuse entre l’Afghanistan et le Pakistan qui donne aussi son nom à une variété de Cannabis. Le Dr. Amp semble apprécier la double référence !
  • Pete Seeger était un chanteur folk et activiste décédé en 2014. C’est une référence de la contre culture américaine, qui n’a sans doute pas laissé Frost et Lynch indifférents.
  • Va-t-on revoir les frères Mitchum, les patrons du Casino qui viennent de débarquer le directeur de leur établissement sans ménagement ? Si non, les apparitions de James Belushi et Robert Knepper auront été subliminales !
  • Enfin, l’employeur qui refoule Steven n’est autre que Mike Nelson (Gary Hershberger), l’ancien camarade de Bobby et souffre douleur de Nadine.

 

Musique :

I Am de Blunted Beatz
Habit et Tabloid de Uniform
I love how you love me de The Paris Sisters
Snake Eyes de Trouble (BB Bar)
À noter que le guitariste de Trouble n’est autre que Riley Lynch, fils du metteur en scène.
Windswept de Johnny Jewel

 


 

TWIN PEAKS s03e05 “Part V” (Showtime)
Diffusée sur CANAL+SÉRIES les mardis à 20H50.
Série créée et écrite par David Lynch et Mark Frost.
Épisode réalisé par David Lynch.
Avec : voir la liste très très longue !
Musique originale d’Angelo Badalamenti.

Visuels : Twin Peaks © Rancho Rosa Partnership & Showtime networks.

Partager