• Home »
  • SÉRIES »
  • Recap : Un ami dans la boîte à gants (Twin Peaks Part. 7 / Showtime / Canal Plus)
Recap : Un ami dans la boîte à gants (Twin Peaks Part. 7 / Showtime / Canal Plus)

Recap : Un ami dans la boîte à gants (Twin Peaks Part. 7 / Showtime / Canal Plus)

Note de l'auteur

Ce septième volet fera certainement office de charnière au regard de l’ensemble de la saison même si avec David Lynch et Mark Frost, les apparences peuvent être trompeuses. On s’attardera aussi dans ce décryptage sur un formidable pied de nez. Twin Peaks dans toute sa splendeur !

Attention : Ceci est un récapitulatif détaillé. Il s’adresse à un lecteur ayant vu ledit épisode !

Peut-être avez-vous en partie la même impression que ce pauvre Jerry Horne (David Patrick Kelly), perdu dans la forêt. Sommes-nous à Twin Peaks ? Sommes-nous ailleurs ? Qui a volé la voiture ? S’agit-il de celle de Dougie ? Les questions s’empilent mais l’épisode a quelques réponses à nous donner et non des moindres.

But if the good Cooper is in the lodge and can’t come out, then the one who came out of the lodge with Annie that night was not the good Cooper.

Hawk (Michael Horse) montre le contenu des fameuses pages du journal de Laura Palmer – qu’il avait retrouvé aux toilettes (voir épisode précédent) – au shérif Frank Truman (Robert Forster). L’adjoint y voit le fameux indice que la femme à la bûche lui avait enjoint de trouver. Truman est donc définitivement sur la piste de Dale et le doc Hayward lui confirme (Warren Frost) que celui qui a quitté Twin Peaks il y a 25 ans, n’est peut-être pas très recommandable !

RR_18854.R

Avec cet indice des pages du journal retrouvé, Twin Peaks fait d’une pierre deux coups. Non seulement, elle rappelle que tout son univers n’a pas vocation à rester dans le brouillard et puis, surtout, elle affirme son caractère relativement immuable. Voir Hawk et Frank à cette table rappelle singulièrement Dale et Harry dans le même acte de réflexion face à un objet similaire (le journal).

Oh, that, my dear is a long story.

Du reste, on retrouve nos repères dans la bourgade forestière. C’est à peine si on nous montre l’enquête d’Andy (Harry Goaz) sur la piste du véhicule responsable du brutal accident de la semaine dernière. Non, David Lynch veut nous imprégner de ces lieux biens connus, et ce en prenant son temps. Ben Horne (Richard Beymer) et Beverly (Ashley Judd) s’interrogent longuement sur la provenance d’un son au Great Northern. Et puis, sur une note moins reluisante, la famille Renault – en l’occurrence Jean-Michel (Walter Olkewicz) – fait toujours dans la prostitution à partir du Roadhouse, dont la salle est, semble-t-il, très (très) longue à balayer !

Twin-Peaks_307_kyle-maclachlan_laura-dern

De son côté, Diane (Laura Dern) est plutôt du genre expéditif. D’abord très hostile à l’idée de revoir Cooper, elle se laisse convaincre par Albert (Miguel Ferrer) et Cole (David Lynch) afin d’aller examiner celui qui est coincé dans un établissement pénitencier du Dakota du Sud. Sans surprise, elle confirme que leur homme n’est pas le Cooper qu’elle connaissait et ce dernier sait désormais qu’il ne doit plus faire de vieux os. Il semble qu’il avait bien prévu sa sortie puisqu’il se permet de faire chanter le directeur de la prison avec une facilité déconcertante. Accompagné de son sbire Ray (George Griffith), il quitte les lieux par la grande porte avec un “ami” dans la boîte à gants !

La confrontation entre Diane et le Cooper maléfique n’est pas une révélation en soi. Mais tout comme les pages du journal retrouvé, c’est une séquence clé de l’univers de Twin Peaks. Elle entérine la position du Cooper maléfique dans un bref échange sublime avec rideau interposé. Sans artifices, l’antagonisme du Cooplegänger est clairement exposé.

Squeeze his Hand of!

Son double continue quant à lui d’officier dans les traces de Dougie (Kyle MacLachlan). Toujours amorphe, sa femme Janey-E (Naomi Watts) vient à son secours pour une entrevue avec un trio d’inspecteurs qui enquêtent sur sa voiture, laquelle fut prise dans une explosion avec à son bord un “gang” de voleurs de voitures. On se demande bien pourquoi ceux là s’intéressait à une voiture qui passe son temps en réparation.
C’est ensuite au tour de Dale de venir au devant de sa “femme” alors que Spike surgit avec un pistolet pour l’abattre. Contre toute attente, Dale a agit tel un “cobra” pour neutraliser l’assaillant !
Dans le feu de l’action, une miniature de l’évolution du bras en provenance de la loge est apparue pour inciter Dale à serrer la main du “pic à glace”, laissant ainsi une preuve d’identification une peu plus grosse que nécessaire !

Entre la fuite du Cooper maléfique et le coup d’éclat de Dale, il y avait matière à faire une fin d’épisode haletante. Mais David Lynch ne s’en soucie guère. Alors que l’épisode n’avait pourtant pas de concert final au Bang Bang Bar à proposer, il préfère laisser le spectateur sur une fin franchement énigmatique construite autour d’une séquence de balai interminable, d’une conversation téléphonique et, clou du spectacle, d’une interruption au Double R bien étrange (voir plus bas) ! Un beau contrepied pour une série qui ne fait définitivement pas comme les autres.

Naomi Watts and Kyle MacLachlan in a still from Twin Peaks. Photo: Suzanne Tenner/SHOWTIME

Mystères & théories :

  • Jerry est perdu ! Mais pour quelle raison s’est-il enfoncé dans les bois ? Est-il à la recherche du docteur Amp/Jacoby ? Et dans quel but ?
  • L’ombre qui passe non loin de Cindy à la morgue de Buckhorn ne serait-elle pas l’entité qui possédait Bill Hastings ?
  • Le corps du Major Briggs semble bien être celui retrouvé à Buckhorn. Pourtant l’âge ne correspond pas ! Qu’a-t-il bien pu arriver au Major ?
  • Plus que jamais, on se demande ce que sait le Cooper maléfique à propos du directeur de prison. Qui est Strawberry ? Qui est Joe McCluskey ? Sachant que le Cooper maléfique est désormais dans la nature, il n’est pas certain que nous aurons les réponses à ces questions.
  • Durant les deux premières saisons, Audrey utilisait des passages secrets pour espionner au Great Northern. Est-ce que ces derniers sont responsables des bruits qu’entendent Ben et Beverly ? Ou s’agit-il d’un simple procédé pour attirer l’attention de Ben sur le retour de la clé de Dale ?
  • Ben Horne va-t-il prévenir le shérif du retour de la clé de Dale ? L’indice devrait faire son petit effet.
  • Que s’est-il passé entre Diane et Dale lors de leur dernière rencontre ? Leur relation est-elle sortie du cadre professionnel ?
  • Le Doc Hayward mentionne le coma d’Audrey Horne suite à l’explosion de la banque dans laquelle elle s’était enchaînée (voir fin de saison 2). Il ajoute que le Cooper maléfique aurait peut-être été la voir aux soins intensifs. Pour beaucoup, cela confirmerait la thèse selon laquelle Audrey serait la mère de Richard (nous savons que c’est un Horne, après tout). Le Cooper maléfique serait alors papa ?!
  • Et puis terminons par le fabuleux “Mindfuck” de l’épisode. La séquence finale au double R qui assemble deux plans pour un jeu des 7 différences avant et après (source Reddit). Ne cliquez pas sur les images si vous ne voulez pas vous arracher les cheveux !

 

Remarques :

  • Le fait qu’Audrey ait survécu à l’explosion dans la banque n’est pas tout à fait une révélation. C’était l’une des informations glanées dans L’Histoire secrète de Twin Peaks.
  • La mention de Laura au sujet de son rêve avec Annie (Heather Graham) dans son journal était très largement attendue par les amateurs de la série. La rencontre est mise en scène dans Fire Walk with Me.
  • Diffusée dimanche dernier, jour de fête des pères, l’apparition du Doc Hayward était un bien bel hommage. Warren Frost qui interprète le pêcheur est effectivement le père de Mark Frost. Au passage, ce dernier lui offre une belle saillie avec “Two Trouts in the pajamas”, évoquant le grand classique “Fish in the percolator.”

 

Musique :
Le Cooper maléfique est donc passé par Rio, dans la maison (l’authentique villa des Capone) d’une “fille d’Ipanema”. Au passage, Lynch lâche une petite référence à un classique ultime de la Bossa Nova. Au départ écrit par Vinícius de Moraes sur une musique d’Antônio Carlos Jobim, le titre va devenir celui que nous connaissons grâce au duo Stan Getz / João Gilberto en 1964.
Autre référence musicale, Gordon Cole est surpris en train de siffler dans son bureau. L’air en question serait le Engel des Rammstein. À noter que le cinéaste avait fait appel aux Allemands pour la bande-son de Lost Highway, et leur fait sûrement ici un joli clin d’œil !
Green Onions par Booker T & The M.G.’s (scène du Roadhouse)
Sleepwalk par Santo & Johnny (final)

The infamous Roadhouse sweeping sceneE


 

TWIN PEAKS s03e07 “Part VII” (Showtime)
Diffusée sur CANAL+SÉRIES les mardis à 20H50.
Série créée et écrite par David Lynch et Mark Frost.
Épisode réalisé par David Lynch.
Avec : voir la liste très très longue !
Musique originale d’Angelo Badalamenti.

Visuels : Suzanne Tenner / Twin Peaks © Rancho Rosa Partnership & Showtime networks.
Source du gif : Welcome to Twin Peaks.

Partager