The Red Road, avis opposés (En direct de Séries Mania)

The Red Road, avis opposés (En direct de Séries Mania)

Jason Momoa livre une prestation énorme. Photo Sundance Channel

Jason Momoa livre une prestation énorme. Photo Sundance Channel

L’histoire : Suite à un accident tragique impliquant sa femme, Harold Jensen (Martin Henderson), shérif de Walpole, se voit contraint de s’allier avec un homme dangereux, Phillip Kopus (Jason Momoa), membre de la tribu indienne vivant à Ramapo Mountain. Le représentant de la loi va-t-il se sortir d’une histoire sur laquelle l’ex-taulard semble avoir la main ?

Autour de la série : Imaginée par Aaron Guzinowski, le scénariste du film Prisoners, The Red Road réunit Jason Momoa, Martin Henderson et la toujours gracieuse Julianne Nicholson (Boardwalk Empire) à l’écran. Cerise sur le gâteau, le pilote est signé par James Gray (Little Odessa, The Yards, La Nuit nous appartient).

Côté production, on notera aussi la présence de Bridget Carpenter (Friday Night Lights).

L’avis de NICOLAS : Lancée au printemps par Sundance Channel (la chaîne à qui l’on doit Rectify et Top of the Lake), la série d’Aaron Guzinowski suscite des réactions contrastées. Sauf sur un point : Jason Momoa domine de la tête et des épaules la distribution. Incarnant un homme en marge dans une communauté qui l’est tout autant, l’ex-Khal Drogo de Game of Thrones dégage un magnétisme étonnant. A la fois puissant et subtil (la force de son regard, la malice qui le caractérise aussi), son jeu nourrit complètement un personnage au charme assez troublant.

On aime toujours autant Julianne Nicholson… et cela, que l’on comprenne ou pas toute la complexité de son personnage. Elle habite en effet avec une belle présence son personnage de femme qui perd complètement pied.

Martin Henderson incarne le flic Harold Jensen. Photo Sundance Channel

Martin Henderson incarne le flic Harold Jensen. Photo Sundance Channel

L’avis de DOMINIQUE : Très partagé sur ce que j’ai vu. J’ai du mal à percevoir la force des enjeux. Ici, il faudrait croire à une histoire d’amour à la Roméo et Juliette sur le mode Amérindiens / Américains. La mère de la fille ne veut pas qu’elle voit l’Amérindien car l’un des enfants de la tribu avait provoqué la mort de son frère jumeau. Et je n’y crois pas assez pour me convaincre des actions de cette femme. Je n’ai pas non plus ressenti l’évolution du personnage de Julianne Nicholson comme étant naturelle.

D’accord, Momoa est impressionnant. C’est sûrement la première fois que je le vois utilisé pour autre chose que pour son physique. Il joue. Et il est incroyable. A mille lieues du cliché du bodybuildé sans charisme. Il bouffe l’écran, laisse une part du gâteau à Nicholson, les miettes aux autres (dont un Martin Henderson, clone de Matthew Fox, sans saveur). Mais le background du personnage de Momoa me fait tellement penser aux prémices de Rectify. Un homme qui fait de la prison, qui a semble-t-il commis un crime, mais où la vérité semble plus complexe… OK, le traitement n’a rien à voir, mais quand même, sur deux séries Sundance, avoir ce point commun…

Pas convaincu, donc.

La suite ? Nicolas va continuer, Dominique attendra de voir. Déjà qu’il va aller au bout de True Detective pour savoir s’il trouve ça toujours aussi prétentieux à la fin…

THE RED ROAD, Saison 1, « Arise My Love, Shake Off This Dream » et « The Wolf and the Dog »

Ecrit par Aaron Guzikowski (« Arise My Love, Shake Off This Dream » et « The Wolf and the Dog »)

Réalisé par James Gray (« Arise My Love, Shake Off This Dream ») et J. Michael Muro (« The Wolf and the Dog »)

Avec : Martin Henderson (Harold Jensen), Jason Momoa (Phillip Kopus), Julianne Nicholson (Jean Jensen), Tamara Tunie (Marie Van Der Veen), Kiowa Gordon (Junior Van Der Veen), Allie Gonino (Rachel Jensen), Annalise Basso (Kate Jensen), Tom Sizemore (Jack Kopus)

Partager