Rencontre avec Ming-Na Wen (Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D)

Rencontre avec Ming-Na Wen (Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D)

Alors que la deuxième saison de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. s’est achevée il y a peu sur W9, le Daily Mars vous propose de découvrir un entretien réalisé lors du dernier Festival de Télévision de Monte-Carlo avec l’actrice Ming-Na Wen (Agent Melinda May). Au programme, retour sur la saison 2 et le lien de la série avec l’univers cinématographique Marvel.

Scroll down for the English version of the interview.

5256faee31b9a

La saison deux d’Agents of S.H.I.E.L.D. nous a révélé plus de choses sur Melinda May, pensez-vous que cela a contribué à la rendre plus humaine aux yeux du public ?

Ming-Na Wen : C’est intéressant, je reçois beaucoup de retours différents sur l’Agent May, même pendant la première saison. Beaucoup comprennent qu’elle est humaine car elle ne se ferme aux autres que dans le but de se protéger, à cause de ce qu’il s’est produit à Bahreïn. Au cours de la saison 2, à cause de l’effondrement du S.H.I.E.L.D. et du fait qu’Hydra l’a infiltré, tout le monde a été secoué ; dont May et sa conception de ce qu’était S.H.I.E.L.D. Alors en ce sens, cela l’a rendue plus inquiète pour son équipe, qui est sa nouvelle famille, et lui a donné l’occasion de prendre les devants, en entraînant Sky par exemple, et d’être plus protectrice. Du fait, je pense que cela l’a rend définitivement plus… chaleureuse. Elle a toujours été humaine, mais maintenant elle se montre plus vulnérable.

Que pensez-vous de la saison 2 en comparaison de la saison 1 ?

M-N.W. : La saison 2 est bien plus sombre, plus sérieuse sous bien des aspects, et elle introduit beaucoup de nouveaux personnages ce qui améliore l’expérience des spectateurs. Cette saison est aussi beaucoup plus feuilletonnante. Une intrigue conduit à une autre, qui conduit à une autre, et cette saison est vraiment concentrée sur la famille et les problèmes de dynamiques familiales, que cela soit la trahison ou découvrir et apprendre d’où l’on vient.

55ème Festival de Monte-Carlo (2015)Étiez-vous fan de l’univers Marvel avant de rejoindre la série ?

M-N.W. : J’étais une grande fan, de la sortie du film Iron Man jusqu’au fait que j’ai toujours été une geek. J’adore la science-fiction, j’étais présidente du club de science-fiction de mon lycée, je jouais à Donjons et Dragons, Star Wars était ma religion. C’est ironique de penser que j’ai passé ma vie à travailler pour être une comédienne de théâtre sérieuse pour finir par réaliser que mon véritable potentiel est d’être tout simplement une geek qui s’en tient à ce qu’elle connaît le mieux.

La série est en train de bâtir la mythologie qui servira probablement au film Inhumans. Est-ce satisfaisant de travailler sur quelque chose qui servira à faire évoluer l’histoire sur grand écran ?

M-N.W. : On a déjà eu un peu d’expérience avec Captain America, le Soldat d’hiver, et aussi avec Avengers l’Ère d’Ultron par rapport à l’implication de Coulson, alors c’est très excitant. Je ne sais pas si le film aura une connexion avec nous, car étant une série je pense que nous sommes ceux qui devraient être les plus malléables. Nous avons 22 épisodes pour développer nos personnages et raconter nos histoires en 22 heures, alors qu’un film n’a que deux heures pour tout faire. D’une certaine manière, nous sommes un peu plus comme des comics Marvel que les gens reçoivent régulièrement. Chaque semaine, c’est un nouveau comic book que nous présentons au public.

Comment expliquez vous cette ferveur autour des super-héros que l’on a pu observer au cours de ces dernières années ? Ils sont partout !

M-N.W. : En effet, et je pense que c’est dû au fait que nous ne voulons pas grandir non plus. Je sais que c’est mon cas. C’est amusant, en particulier avec tout ce qu’il se passe dans le monde en ce moment, d’avoir une série qui parle d’humanité sous un angle fantastique et qui montre le bien vaincre le mal la plupart du temps. C’est ce que nous espérons tous et nous souhaitons tous avoir en nous le potentiel et les capacités hors normes nous permettant de réaliser que nous pouvons sauver le monde. Tout ceci fait partie de l’être humain et Marvel nous offre un espace pour nous évader.

Il y a Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. sur ABC, et il y a les séries Marvel sur Netflix. Avez-vous l’impression de faire partie d’une seule et même famille ou d’être déconnectés ?

M-N.W. : Un peu des deux. Nous sommes tous indépendants les uns des autres et pourtant nous sommes connectés car nous faisons tous partie de l’univers Marvel. Ce qui se trame est cependant entre les mains de Kevin Feige et ceux qui dirigent l’univers cinématographique Marvel et en quoi tout est lié dans cet univers fictif. Ils ont beaucoup à faire. Alors je suis juste contente d’aller au travail et de recevoir un script, et tout ce que j’ai à faire, c’est apprendre mes répliques et répéter mes scènes de combats ! (rires)

Propos recueillis par Marine Pérot lors d’une table ronde au 55ème Festival de Télévision de Monte-Carlo, en présence d’autres journalistes.

We learned a lot more about May in season 2, do you think that helped her appear more human in the eye of the audience?

Ming-Na Wen: It’s interesting because I get a lot of different reactions about Agent May, even in the first season. A lot of people understand that she is human but she is protecting herself from letting anyone in, because of this situation that happened in Bahrain. Over time in season 2 I think, with the demise of SHIELD and the understanding that Hydra has infiltrated SHIELD, it shook up everyone, including her world of what she believed was SHIELD. So in that sense it made her more concerned about her team, which is her new family, and allowed herself to really want to step up, in training Sky for instance, and being more protective. In that sense I think it will definitely make her more…warm. She is always human but, you know, more vulnerable.

What do you think of season 2 in comparison to season 1?

M-N.W.: Season 2 is a lot darker, more serious in many ways, and an introduction to a lot of new characters that really add and enhances the experience for the audience members. And it’s much more serialized. One story definitely leads to the next, which leads to the next, and this season is also very focused on family too and the issue of family dynamics whether it’s betrayal or discovering and learning where you come from.

Were you a fan of the Marvel universe before joining the show?

M-N.W.: I was a huge fan, everything from Iron Man when the movie came out to just the fact that I’m a geek girl. I love science fiction, I was president of my science fiction club in high school, I played Dungeons and Dragons, Star Wars was my religion. So it’s ironic that I went through life with training and focus on becoming a serious theater actor, to eventually realizing my true potential is just to be a geek girl and play in the sandbox, it’s fantastic.

The show is building up the mythos that will be used around the Inhumans. Is it rewarding to see the show that you are working on being something that will me moving to the big screen?

M-N.W.: Well we’ve had some experience with Captain America the winter soldier, and even with Ultron there was some connection with what Coulson did, so I get excited. I don’t know how the movie will connect us, but being a TV series I think we are the ones who have to be more adaptable, and we are because we have 22 episodes to really showcase who these characters are and be able to tell stories 22 hours as opposed to a two hour time period, which is what is allowed in a movie. So in a way we are more like the Marvel comic books that people would get regularly, every week it’s a new comic book that we are presenting to the audience.

How do you explain the superhero fever that we have observed over the past years? They are everywhere.

M-N.W.: They are and I think a majority of us don’t want to grow up either, I know I don’t. It’s fun, especially with everything that’s going on in the world right now, to have a show that talks about humanity but in a more fantastical way and the good does overcome evil majority of the time and that’s what we hope for and we all hope that we have potentials and super powers within ourselves that one day will be fully realized and we can help to save the world. I think it’s all inherent in the human desire and Marvel offers that as our escape.

There is the Marvel show on ABC, and then there is the Marvel shows on Netflix. Do you feel like it’s one big family or that they are disconnected?

M-N.W.: Both. We are all independent of each other and yet we are all connected in some way because we are all under the Marvel umbrella. What will happen belongs to Kevin Feige and the people who handle the Marvel Cinematic Universe and how it all ties in. They have a lot of work cut out for them. So I’m just glad I just show up and they hand me a script and I just have to learn a few fight scenes and some lines.

Partager