#Rétrospective : 2017 en musique

#Rétrospective : 2017 en musique

Une année de plus en moins et comme c’est la tradition, il est de bon ton de jeter un regard en arrière sur tout ce qui nous a enthousiasmés durant ces douze derniers mois ! Albums, concerts, films ou livres, le meilleur de 2017 musicalement parlant, c’est par ici !

 

Album de l’année

Commençons par le plus difficile, quel album paru en 2017 mérite la palme suprême ? Du sinistre dernier opus d’Electric Wizard à l’incroyable nouvel album de Liam Gallagher en passant par les Foo Fighters, Paradise Lost, ou encore le génial premier album des Magpie Salute, cette année n’a pas été avare en enregistrements de qualité. Cependant, à tout seigneur tout honneur, c’est vers les vétérans de Depeche Mode que nos regards se tournent à l’heure du bilan. En effet, avec Spirit, les petits gars de Basildon (qui flirtent allègrement avec la soixantaine bien tassée) ont frappé un grand coup. En phase avec son époque, revenant aux mélodies sophistiquées qui avaient fait le succès de Violator (1990) et Songs of Faith and Devotion (1993), à la fois élégant et engagé, cet album est de loin leur plus excitant depuis le bien nommé Exciter (2001). C’était juste une question de temps…

 

Concert de l’année

The Magpie Salute à la Maroquinerie

Là encore, le choix fut cornélien. Entre les monstres sacrés venus délivrer leur bonne parole à l’occasion de grand-messes en stades et les jeunes loups affamés qui ont planté avidement leurs crocs dans un public certes plus restreint mais non moins consentant, il a fallu faire le tri. U2 et Depeche Mode (encore eux) ont su faire vibrer la fibre nostalgique de la génération Y (ou pas, c’est selon), tandis que Metallica a opté pour la manière bulldozer afin de mettre les choses au point (au poing ?). Et que dire des Insus que l’on attendait plus et qui sont parvenus à mettre tout le monde d’accord ? Du côté des valeurs montantes, on a été très impressionnés par All Them Witches qui ont fait transpirer les murs du Trabendo, ainsi que par deux gangs de sudistes séparés par une poignée d’états, les texans de Whiskey Myers et les désormais incontournables Blackberry Smoke en provenance d’Atlanta. Mais s’il est un concert où il fallait être cette année, c’est bien celui des Magpie Salute à la Maroquinerie. C’est bien simple, alors qu’au même moment les Guns N’ Roses remplissaient le Stade de France, tout ce que Paris comptait de connaisseurs de rock n’ roll, des journalistes aux vendeurs de guitares de Pigalle, se trouvaient réunis pour applaudir la nouvelle incarnation des ex-Black Crowes ! Et avec raison… Deux heures de jam inspirée, naviguant entre le répertoire des corbaques et grands classiques du blues psychédélique des années 60 nous ont fait dire que, cette fois plus que tout autre, les absents ont eu sacrément tort !

 

Film de l’année

Si le cinéma ne nous a pas donné de raison valable de chausser nos santiags et d’enfiler notre perfecto cette année, il n’en va pas de même pour les documentaires qui ont fleuri de toutes parts ces derniers mois, en grande partie boostés par les plateformes de vidéo à la demande telles que Netflix ou Amazon Prime. Des débuts fracassants d’Oasis dans l’excellent Supersonic aux carrières discrètes des musiciens de studio dans Hired Guns en passant par l’étonnante introspection de Lady Gaga dans Gaga : Five Foot Two, il y en a pour tous les goûts. Mais celui qui remporte le prix de l’originalité est sans aucun doute It’s So Easy and Other Lies, un film mêlant extraits de concert où Duff « Rose » McKagan (Guns N’ Roses, Velvet Revolver) donne lecture de son autobiographie en mode spoken word avec un groupe reprenant sa musique en fond de scène, et images d’archives sur la carrière du bassiste du groupe « le plus dangereux du monde ». Fascinant et incontournable.

 

Livre de l’année

Lorsque l’on aborde le chapitre des saines lectures rock n’ roll, votre serviteur a toujours tendance à regarder du côté des œuvres journalistiques, anthologies diverses et en particulier à la lettre M histoire de voir si l’ami Philippe Manœuvre n’aurait pas pondu un autre article à rallonge plus communément appelé « livre » ! Il l’a d’ailleurs fait cette année encore, nous vous en reparlerons en détail dans notre liste au Père Noël made in Daily Mars, mais n’anticipons pas. Non, en cette année du cinquantenaire de l’été de l’amour, c’est vers un autre quinquagénaire qu’il faut se tourner, le magazine Rolling Stone qui célèbre son anniversaire avec un livre sublime, 50 ans de Rolling Stone, collection d’articles, d’interviews restées mythiques mais surtout de photographies qui ont fait l’histoire du rock n’ roll. Indispensable.

Partager