En attendant… Ripper Street

En attendant… Ripper Street

Le 30 décembre débute une nouvelle mini-série de la BBC, une histoire de crimes en costumes dans l’un des plus célèbres quartiers de Londres: Whitechapel. L’histoire prend racine 6 mois après les meurtres commis par Jack l’Eventreur. De nouveaux meurtres voient le jour, et l’équipe de policiers qui s’occupent de l’affaire est composée d’Edmund Reid et de Bennet Drake, de la division H (homicide). Ils sont aidés par un chirurgien, ancien agent de l’agence Pinkerton, Homer Jackson.

C’est la seconde fois dans un temps réduit que la fiction britannique revient à Whitechapel sans pour autant pondre une nouvelle adaptation directe des aventures de Jack l’Eventreur, visitées tant de fois. La nouveauté, pour eux, est à chaque fois de trouver un nouvel angle. Il y a 3 ans, ITV mettait à l’antenne Whitechapel, 3×52’, avec Rupert Penry-Jones. Ultra-stylisée, la série racontait comment, à l’époque moderne, quelqu’un recréait les meurtres de Jack l’Eventreur. Dans une seconde saison, beaucoup moins réussie, elle mettait en scène de nouveaux copycat, mais cette fois-ci en parlant des frères Kray. La troisième change le format, 6 épisodes, 3 enquêtes.

Ici, nouvelle façon indirecte de traiter le sujet, décaler le récit. Le fantôme de Jack l’Eventreur continue de planer sur le quartier de Whitechapel alors que les cadavres s’empilent. Dans cette mini-série comme dans la série d’ITV, c’est un ancien de Spooks qui mène le casting. C’est Matthew MacFayden qui s’y colle, et c’est en soit une raison suffisante pour prêter un oeil attentif à cet évènement télévisuel. MacFayden est un acteur doué, charismatique, et qui est une éponge d’émotions. Son visage est d’une expressivité incroyable, un comédien qui déclenche l’empathie de manière automatique.

Au scénario de plusieurs épisodes de cette mini-série, on trouve Richard Warlow, un habitué du genre policier, vu qu’il oeuvra de 2007 à 2011 sur Waking The Dead, série centrée sur une brigade chargée de traiter des affaires classées (les cold cases, comme dans Cold Case). A la réalisation de certains, on trouve Tom Shankland, qui avait fait du bon boulot sur la défunte Dirk Gently.

Ripper Street est annoncée comme un récit fermé, et avec ce projet, la BBC prouve sa volonté (s’il y en avait besoin) de présenter des programmes inédits et risqués pendant les fêtes de fin d’année (à l’heure où d’autres empilent les bêtisiers).

RIPPER STREET, 8×52′ (BBC)

Ecrite par Richard Warlow et Toby Finley

Réalisée par Andy Wilson, Colm McCarthy, Tom Shankland

Avec : Matthew Macfadyen (Edmund Reid), Jerome Flynn (Bennet Drake), Adam Rothenberg (Homer Jackson), MyAnna Buring (Long Susan), Jonathan Barnwell (Hobbs), David Wilmot (Artherton)

Partager