SAISON 2012/2013 AUX USA : LE MONSIEUR PATATE DE LA RENTREE

SAISON 2012/2013 AUX USA : LE MONSIEUR PATATE DE LA RENTREE

Etablir un portrait robot de la saison qui s’annonce aux Etats-Unis ? La rédaction du Daily Mars a essayé. Verdict : le résultat ressemble plus à une créature étrange qu’à Joan Holloway.

Vingt et une nouvelles séries (contre 25 l’an dernier), douze dramas pour neuf comédies.  Si la rentrée livre son lot de nouvelles fictions sur les cinq networks américains, force est de constater que la tendance est plutôt à la stabilité… sauf chez NBC, qui lancera en quelques semaines six nouvelles fictions.

Dans un contexte d’érosion globale des audiences (la montée en puissance du câble continue), rien ne va vraiment changer cet automne sur les grandes chaînes. Au programme, donc : des poids lourds annoncés, des séries à grosse distribution et à grosse cote, des créations qui essaient plus ou moins de faire du neuf avec du vieux… et d’autres dont le potentiel est un peu difficile à percevoir.

Pour vous aider à vous y retrouver, nous vous présentons le nouveau visage de la grille de rentrée.

 

Le front dégarni, la marque des poids lourds.

Si on devait faire une chanson sur les séries les plus attendues, on pourrait presque l’intituler « Et c’est parti pour le chauve ». Sachez-le : les héros dont on parlera le plus ces prochaines semaines ont le cheveu plutôt ras.

C’est le cas du personnage numéro 1 de Last Resort, le capitaine Marcus Chaplin (Andre Braugher). La nouvelle série produite par Shawn Ryan (The Shield, chauve également. Coïncidence, je ne pense pas) se focalise sur l’équipage d’un

Last Resort

sous-marin américain. Celui-ci, après avoir refusé de procéder à un tir de missiles nucléaire, prend la fuite à l’autre bout de la planète. Cocréée avec Karl Gajdusek, le projet produit pour ABC est très attendu : après les échecs de Terriers et The Chicago Code, Ryan va-t-il retrouver le chemin  du succès ? Réponse à partir du 27 septembre.

Autre chauve attendu au tournant : Michael Chiklis, qui partage la tête d’affiche de Vegas avec Dennis Quaid et Carrie-Ann Moss. L’inoubliable Vic MacKey incarne cette fois Vincent Savino, gangster de Chicago qui veut prendre le contrôle de la ville du jeu. Un projet auquel le sheriff Lamb (Quaid) entend bien s’opposer. Produite par Nicholas Pileggi (Les Affranchis) et Greg Walker  (FBI : Portés Disparus), diffusé sur CBS, le show fait penser, sur le papier, au Crime Story de Michael Mann. Reste à savoir à quoi cela ressemblera vraiment… réponse dès le 25 septembre.

Les amateurs de soap, eux, devraiten garder un œil sur le crane de Terry O’Quinn, de retour sur ABC avec 666, Park Avenue. Dans cette série, l’ex John Locke de Lost tient un rôle de choix : celui du propriétaire d’un immeuble dont tous les résidents ont signé un pacte avec le diable. David Wilcox (Fringe) est à l’origine de cette nouveauté dans laquelle on retrouvera aussi Vanessa Williams. Si elle pouvait emmener avec elle le public de Desperate Housewives (période dorée de préférence), la chaîne ne serait pas contre.

Billy Burke, lui, peut faire le malin avec ses cheveux bruns… mais on voit que depuis Wonderland, tournée au début des années 2000, il commence aussi à se dégarnir (si, si). Et c’est tant mieux : il est à la tête de la distribution de Revolution, la super-production de NBC pour la rentrée (à l’antenne dès le 17 septembre), ce qui valide donc notre théorie un brin bancale.

Produite par JJ Abrams (Lost, Alias), Eric Kripke (Supernatural) et Jon Favreau (Ironman au cinéma), la série veut remettre au goût du jour le récit post-apocalyptique : les héros essaient de survivre au coeur d’un univers où les sources d’énergie artificielles ont disparu.

Objectif pour Burke et le trio évoqué plus haut: éviter le ratage façon Terra Nova.

 

Une grande bouche, pour les plus gros outsiders

Nashville

Elles font beaucoup parler, pour des raisons de casting ou pour leur sujet, et on ferait bien de les surveiller.  A gauche, Nashville, drama créé par Callie Khouri qui raconte les tribulations de deux chanteuses de country. L’une est au sommet de sa gloire (jouée par Connie Friday Night Lights Britton : ce qui fait dire « Come, come, come » ) ; l’autre compte bien y parvenir (elle est interprétée par Hayden Heroes Panettiere, ce qui fait hurler « run, run, run ! »).  La série débutera le 10 octobre sur ABC.

A droite, The New Normal, une production Ryan Murphy qui s’est d’ores et déjà attiré les foudres d’une chaîne locale mormonne affiliée au réseau NBC, car elle s’intéresse à la vie d’un couple gay et d’une mère porteuse. Une polémique qui ne devrait pas déplaire au papa de Nip/Tuck et Glee au moment d’attirer l’attention sur une sitcom a priori très… normale. Diffusion dès le 11 septembre.

 

Elementary

Des yeux qui font dire « Ah, on a déjà vu ça quelque part, non ? »

C’est une vieille habitude des networks : pour appâter les téléspectateurs, le plus simple, c’est d’arpenter des sentiers bien battus. Cette année, de ce côté-là, vous aurez encore le choix. En tête de gondole, il y aura Elementary (CBS, pilote diffusé le 27 septembre), la réactualisation américaine des aventures de Sherlock Holmes (avec Johnny Lee Miller et… Lucy Liu dans le rôle de Watson).

Dans la même catégorie se trouvent aussi The Beauty and the Beast sur CW (pilote le 11 octobre) et Partners, une série de David Kohan et Max Mutchnik (Will & Grace) pour CBS, avec un homo, un hetero et leur moitié (dès le 24 septembre). On oubliera pas non plus Emily Owens, MD (CW, dès le 16 octobre) qui réunit des médecins et des histoires de cœur (Du Shonda Rhymes like sans Shonda Rymes ?) et Chicago Fire (NBC, lancement le 10 octobre), une production Dick Wolf qui revisite la série de pompiers.

 

Un nez plus ou moins gros, pour des projets incertains

Go On

Ce sont les projets dont on ne sait pas trop quoi attendre. Ceux qu’on a envie de classer sur une échelle des possibles aux extrémités de laquelle on retrouve The Playboy Club (Bon gros four de la saison dernière) et Revenge (série surprise de 2011/2012). En gros, celles pour lesquelles on risque d’y aller un peu au pif.

Dans ce joli petit paquet, vous retrouverez trois séries à potentiel : Go On (Matthew Perry, le retour. Encore. Sur NBC dès le 11 septembre), Arrow  (adaptation de l’univers de DC Comics, sur CW dès le 10 octobre), et The Mob Doctor (La Mafia, un docteur… Le docteur dans la mafia : youhou à partir du 17 septembre?).

Et puis il y a toutes les autres : Made in Jersey (Une avocate essaie de tirer son épingle du jeu à New York. Du 100% CBS à partir du 28 septembre), Ben & Kate (un frère, une sœur et sa fille… et puis ?), The Mindy Project (L’ex Kelly Kapoor de The Office arrive sur CBS le 25 septembre), Animal Practice (aka « Gregory House au pays des capucins », sur NBC dès le 26 septembre), Neighbors (les familles de toute la galaxie ont les mêmes problèmes, sur ABC dès le 26 septembre) et Malibu Country (une comédie qui veut faire croire que Reba McIntyre est encore en vie : elle commencera le 2 novembre, jour des défunts).

 

Demandez le programme

Via notre rubrique « On a vu », et durant tout le mois d’octobre, nous ferons un topo sur les nouvelles séries de la rentrée. Vous pourrez lire dans ces pages, le 1er octobre, nos impressions sur The New Normal, Guys with Kids, Revolution, The Mob Doctor, Partners et Vegas ; le 15 octobre sur Ben & Kate, The Mindy Project, The Neighbors, Elementary, Last Resort et Made in Jersey ; et enfin le 30 pour 666 Park Avenue, Arrow, Chicago Fire, Nashville, Beauty and the Beast et Emily Owens MD. D’autres séries seront susceptibles d’être ajoutées, suivant l’actualité.

 

Partager