EN ATTENDANT… LA SAISON 5 DE SONS OF ANARCHY

EN ATTENDANT… LA SAISON 5 DE SONS OF ANARCHY

Les bikers font vrombir les grosses cylindrées pour la cinquième année consécutive.

Sons of Anarchy, le bébé du controversé Kurt Sutter (ex-The Shield) revient sur les écrans demain, après deux saisons assez décevantes. Il faut dire qu’avec la saison 2, Sutter avait placé la barre très haut. Maîtrisée, passionnante, dérangeante, cette saison avait placé les Sons au niveau de série immanquable.

 

Mais voilà, en saison 3, tout s’est mis à se déliter. La saison, qui conte la recherche du fils de Jax, Abel, enlevé par un membre de l’IRA, souffre d’un énorme problème de construction. Le plan de Sutter était simple : la recherche devait prendre la saison, et elle allait se dérouler en 2 temps, une première partie à Charming, l’autre en Irlande. Sur le papier, pas de problème, mais dans la réalité des faits, rien ne fonctionne. Les premiers épisodes à Charming passent au mieux pour du remplissage, et la période « irlandaise » arrive bien trop tard pour soulever le moindre intérêt.

La saison 4 souffrira des mêmes soucis de construction, avec d’autres raisons et d’autres conséquences. La motivation principale de la saison réside dans l’existence de lettres écrites par le père de Jax, qui sont censées expliquer les raisons de sa mort. Ces lettres, Tara les protège. Toute la saison, nous verront quelqu’un s’intéresser aux lettres, pendant que d’autres veulent les cacher, ou bien les détruire, et tout repose sur un système d’une simplicité évangélique : personne ne se pose pour discuter, ainsi l’intrigue n’avance pas.

Ajoutez à ça qu’au bout de quatre ans, il devient usant de voir que le seul moyen de faire passer ces mecs au final assez antipathiques (borderline sociopathes) pour des gars sympas, c’est de les opposer à des gens sans foi ni loi, encore plus dégueulasses qu’eux. Un artifice de plus.

 

Kurt Sutter révèle peu à peu ses limites : ses planifications de saisons semblent trop strictes, calées sur un canevas qui n’avance pas assez vite, et en plus il aime tellement ses comédiens qu’il ne les élimine pas du casting quand il le faut (à voir les « morts » de Juice et de Clay Morrow, suivies d’une scène « ah ben en fait non, il est vivant » qui confinent au risible).

Kurt Sutter a développé au fil des années une haine viscérale de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un critique. La faute aux réactions mitigées de ces derniers sur la saison 3. Il s’est mis à dos l’academy des Emmys suite à ses déclarations injurieuses après que Katey Sagal (sa femme et interprète de Gemma) n’ait pas gagné l’Emmy de la meilleure actrice (là, on est d’accord avec lui sur le fond, elle méritait de gagner). Malgré tout ça, la série revient, parce que c’est un carton !

 

La saison 5 promet quelques guests intrigants, comme celui de Joel McHale (Community), qu’on n’imagine pas trop dans cette série. Nous y verrons aussi Harold Perrineau Jr (Oz, Lost) dans un rôle régulier.

La trame principale devrait traiter de l’affrontement qui perdure entre Jax et Clay, le premier étant devenu le nouveau président des Sons, le second restant en marge. Une guerre de pouvoir à venir, qui devrait, selon Sutter, durer jusqu’à la fin de la série, qu’il imagine en saison 7.

Pour l’instant, on va voir ce que donne la 5ème, en croisant les doigts pour qu’on y retrouve la qualité de la saison 2.

 

La saison 5 de Sons of Anarchy comptera 13 épisodes, et sera diffusée à partir du mardi 11 septembre, sur FX, avec un season première de 90 minutes américaines (vous enlevez les pubs pour savoir combien ça fait en minutes françaises).

 

SONS OF ANARCHY, Saison 5 (FX)

Créée et showrunnée par Kurt Sutter

Avec Charlie Hunnam (Jax Teller), Katey Sagal (Gemma Teller Morrow), Ron Perlman (Clay Morrow), Mark Boone Junior (Bobby), Kim Coates (Tig), Tommy Flanagan (Chibs), Maggie Siff (Tara Knowles), Ryan Hurst (Opie), Theo Rossi (Juice), Dayton Callie (Wayne Unser)

 

Partager