EN ATTENDANT… LA SAISON 8 DE SUPERNATURAL

EN ATTENDANT… LA SAISON 8 DE SUPERNATURAL

Supernatural, cette série de la CW qui ne veut pas mourir. Les frères Winchester s’apprêtent à entamer leur 8e saison de défouraillage de vampires, de fantômes, de ghoules, de monstres, de démons. Et qui sait si ils ne vont pas en mourir. Encore. Et revenir. Toujours.

Supernatural a quasiment mis une saison à devenir une série vraiment enthousiasmante. Pour peu qu’on aime les série type « monstre de la semaine », certains diront qu’elle l’était dès la saison 1. Mais son contenu feuilletonnant, ses arches narratives complexes, n’ont vraiment vues le jour qu’en saison 2. Pour le bien du télespectateur.

Au fil des saisons, le créateur de la série, Eric Kripke (aujourd’hui membre de la team « JJ Abrams » avec Revolution), a construit une mythologie assez riche. Une mythologie à laquelle il a mit fin avec une saison 5 contant l’affrontement entre Lucifer et Michael (le soldat des Anges). Tout y était bien qui finissait bien, Sam était laissé pour mort, Dean était devenu un père de famille « modèle »… sauf que la série a continué.

Sera Gamble, collaboratrice de longue date de Kripke, reprit les rênes de la série. Un changement dans la continuité qui n’a pas été sans heurts. Contrairement aux autres saisons, Gamble n’a pas réussi à y définir une arche générale. La saison 6 ressemblait à un mælstrom d’idées, pas inintéressantes, mais pas assez fouillées ou développées.

La saison 7 (2011-2012) ne souffre pas des mêmes maux, mais dégage la même sensation de raté. Un ressenti fatal à la série qui nous fait nous dire qu’elle a sûrement tout dit, fait le tour de ses personnages, de ses intrigues. L’un des gros problèmes de la série, c’est la façon dont elle se débarrasse de ses personnages les plus engageants. On sent ici l’influence d’X-Files (1) et son leitmotiv (énoncé sous forme de trait d’humour, mais assez véridique) : dans le doute, tue quelqu’un.

Les auteurs de Supernatural ont souvent douté. Et tué tout autant. Sans remplacer les figures charismatiques de façon efficace. Le dernier en date, Bobby Singer (Jim Beaver), est certainement le plus douloureux. Bobby était la figure de père pour les Winchester. Lui dehors, il ne reste plus qu’eux, leur noirceur, leur tristesse, leur humour (de plus en plus rare de saison en saison).

Pour la saison 8, exit Sera Gamble, bonjour Jeremy Carver ! Le scénariste (qui est l’un des plus apprécié des fans), venu sur la série en 2007 (sur la saison 3), et passé à la production en saison 5, a prit les commande. Il prétend avoir un plan pour la série qui pourrait courir jusqu’à la saison 10 http://screenrant.com/supernatural-season-8-10-jeremy-carver/ . Si la série va jusque là.

Grosse nouveauté: la présence au casting d’une tête connue des fans de SF, Amanda Tapping de Stargate, qui jouerait le rôle d’un ange.

Carver a-t-il vraiment un plan sur 3 saisons qui tient la route ? Est-ce que la série, qui semble déjà en fin de vie, n’a pas déjà lassé ses fans ?

Début de réponse ce 3 octobre, sur la CW.

ERRATUM ! (à mes souhaits) : Le trailer présenté sur cette page était un honteux fan-made de la pire espèce (en gros, celui qui sonne vrai) ! Je me suis fait eu ! Mea Culpa et tutti quanti…

(1) : X-Files n’est pas une référence anodine pour Supernatural, étant donné que pendant les saison 1 à 4, l’un des réalisateurs-producteurs principaux de la série n’était autre que le très regretté et talentueux Kim Manners (1951-2009), qui travailla sur X-Files à partir de sa seconde saison. Manners apporta son savoir-faire, mais aussi aida considérablement à définir l’esthétique très sombre de Supernatural.

SUPERNATURAL, saison 8 (CW)

Créée par Eric Kripke

Showrunnée par Jeremy Carver et Robert Singer

Avec : Jensen Ackles (Dean Winchester), Jared Padalecki (Sam Winchester) Misha Collins (Castiel) et Amanda Tapping

Partager