San Diego Comic Con 2015 : DC Entertainment : 1, Marvel : 0

San Diego Comic Con 2015 : DC Entertainment : 1, Marvel : 0

Marvel Studios et Disney ont-ils commis une erreur stratégique en laissant un boulevard à leurs antagonistes historiques DC/Warner au dernier Comic Con de San Diego ? A voir… Quoi qu’il en soit, la révélation d’une seconde bande annonce pour le très attendu Batman v Superman : Dawn of Justice aura marqué le second pic d’effervescence le plus important de ce Comic Con 2015, après le panel Star Wars : Le Réveil de la Force.

batman-vs-superman-ew-pics-3-HR-700x351Lancé à 10h30 du matin dans le Hall H, le showcase Warner modéré par l’actrice Aisha Tyler s’est révélé des plus classiques concernant sa portion “DC”. Et ce malgré l’arrivée impromptue et tonitruante sur scène du réalisateur de Suicide Squad David Ayer avec l’essentiel de son cast. Mais même cette petite surprise-friandise pour les fans avait un goût d’inachevé : aux côtés de Will Smith (alias Deadshot dans le film), Margot Robbie (Harley Quinn, la petite amie du Joker), Joel Kinnaman (Rick Flagg), Cara Delevingne (Enchantress), Jai Courtney (Captain Boomerang), Viola Davis (Amanda Waller), Adam Beach (Slipknot) et Adewale Akinnuoye-Agbaje (Killer Croc), la vraie star du film Jared Leto, alias le Joker, brilla par son absence.

warnersuicidesuawadCe qui n’a pas empêché un tout premier teaser (fuité sur la toile, mais pas de mise en ligne officielle pour l’instant) de rasséréner pleinement la foule. Centré sur une équipe occulte de super vilains recrutés par une agence gouvernementale pour mener des opérations secrètes, Suicide Squad est régulièrement vendu comme “Le Douze Salopards du film de super héros”. Malgré la grande inégalité de David Ayer comme metteur scène (capable du pire avec Sabotage comme du meilleur avec End of Watch et Fury), on jugera sur pièce à la sortie du film, en août 2016. Le bouzin est actuellement en tournage à Toronto.

Après ce hors-d’œuvre inattendu, le plat de résistance déboula sur scène avec Batman v Superman et là encore, assaut de facture classique : brochette de stars autour du réalisateur Zack Snyder (Gal Gadot, Amy Adams, Holly Hunter, Ben Affleck, Henry Cavill, Jesse Eisenberg, Jeremy Irons…), quelques bribes d’infos infimes (Metropolis et Gotham City seront voisines, un peu comme Oakland et San Francisco. Ha, c’était pas déjà le cas ?), projection d’une bande-annonce très réussie (j’y reviens dans deux lignes) et rideau !

Panel ultra-classique donc, mais qui aura permis incontestablement à DC Entertainment de marquer des points de buzz face à la concurrence Marvel. Est-ce l’effet d’un début de ras le bol face au quasi monopole de Marvel sur le marché du blockbuster de super héros depuis 2008 ? Ou l’arrogance de l’omnipotent Kevin Feige, dont les fanboys ont peu apprécié les rumeurs d’autoritarisme bridant les libertés créatrices de réalisateurs chéris de ces geeks tels Joss Whedon et Edgard Wright ? Ou bien encore l’impression de répétitivité auto-satisfaite qui commence à poindre des productions Marvel, particulièrement prégnante dans Ant-Man ? Toujours est-il que, malgré les doutes bien réels qui planent sur le résultat final et la balourdise de sa musique opératique bien pompière, la bande annonce de Superman V Batman : Dawn of Justice a fait carton plein sur les réseaux sociaux.

3482142687Qu’on l’aime ou pas, il ne fait aucun doute qu’elle donne l’impression d’une véritable contre-proposition, bol d’air instinctivement souhaité par un public cible gagné par l’envie d’autre chose que l’éternelle “coolitude décalée” des productions Marvel. Plus sombre et sérieux, plus iconique, plus opératique, le traitement par Snyder du DC Universe, prolongeant celui de Nolan sur Batman, imprègne littéralement chaque photogramme de cette nouvelle bande annonce. Prévu pour une sortie en mars 2016, Batman v Superman marque le véritable coup d’envoi du DCinematic Universe après le prologue Man of Steel. Dos au mur, DC et Warner n’ont absolument pas le droit à l’erreur. Ils ne pourront plus revenir en arrière après le choix de cette approche “réaliste”. Oui, on utilise les guillemets à réaliste parce qu’on parle tout de même de film de super héros là… Et il est amusant de constater que le terme est (abusivement) utilisé pour Batman v Superman alors que, au moins dans les pages des comics, Marvel s’est toujours distinguée par un ancrage plus… réaliste de ses histoires dans notre monde quotidien, par opposition au plus mythologique DC et ses villes fictives.

Même si la décision de ne pas claquer plusieurs dizaines de milliers de dollars dans l’organisation d’un panel à San Diego s’explique très certainement pour Marvel, le studio donne l’impression, pour la première fois en 7 ans, d’avoir laissé l’avantage à son concurrent dans la bataille d’image. Il semble déjà un peu loin, le « Marvel Event » de l’automne dernier, qui avait ridiculisé la présentation des films DC à venir devant les actionnaires de Warner par le CEO du studio, Kevin Tsujihara. Nul doute que du côté de Burbank, le studio affilié à Disney a scrupuleusement scruté les réactions sur la toile et ne manquera pas d’affûter sa riposte à l’approche du trèèèèès attendu Captain America : Civil War, des frères Russo (sortie en France le 4 mai 2016).

 

Batman v Superman : Dawn of Justice, de Zack Snyder (sortie France : 23 mars 2016).

Bande-annonce Comic Con 2015 :

 

Captation du Panel Warner/DC au Comic Con 2015 : 

Partager