• Home »
  • CINÉMA »
  • San Diego Comic Con 2015 : Le Réveil de la Force, un nouvel espoir
San Diego Comic Con 2015 : Le Réveil de la Force, un nouvel espoir

San Diego Comic Con 2015 : Le Réveil de la Force, un nouvel espoir

Vendredi, à 17h30 heure locale de Californie, le panel Star Wars : Le Réveil de la Force a fait trembler sur ses bases le hall H du Convention Center, en ce deuxième jour de la Comic Convention de San Diego. Une heure de teasing aux temps forts parfaitement millimétrés par Lucasfilm, qui gère jusqu’ici à la perfection la montée en puissance du marketing autour du film le plus attendu de 2015. Parce que le pire, c’est que ça marche.

Modéré par Chris Hardwick, le panel consacré au Réveil de la Force était crucial à plus d’un titre pour l’ascension promotionnelle du film jusqu’à sa sortie en décembre. Il s’agit d’abord du premier grand rendez-vous entre l’équipe et la communauté des fans depuis la mémorable ouverture de la Star Wars Celebration d’Anaheim, en avril dernier. Après le boom émotionnel du second teaser et son retentissant “Chewie, we’re home” (record historique de visionnage sur YouTube en 24h, homologué par le Guiness Book), il était hors de question pour Lucasfilm de rater la transformation de l’essai.

Capture d’écran 2015-07-12 à 12.00.08En l’absence de nouvelle bande-annonce et sous la consigne toujours stricte du contrôle absolu de l’information (une seule petite “révélation”, une seule, sur 60 minutes de blabla), tout le panel de San Diego a plus que jamais reposé sur le fan service et une mise en scène au cordeau : entrée en scène des cerveaux (Kathleen Kennedy, JJ Abrams, Lawrence Kasdan), puis des nouveaux venus du bon côté de la Force (Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac), puis de leurs homologues du côté obscur (le taciturne Adam Driver, Gwendoline Christie, Domnhall Gleeson), puis des anciens (Carrie Fisher, Mark Hamill)… et enfin du seigneur des anciens : Harrison Ford, arrivé en clôture du panel et accueilli par un ouragan de cris et d’applaudissements. Pas mal comme crescendo, non ?

En résumé, on retiendra une dizaine de temps forts d’un show pour lequel les fans les plus radicaux avaient commencé à faire la queue dés le mercredi vers 20h :

– Kathleen Kennedy a confirmé que Garreth Edwards allait commencer “dans trois semaines” le tournage de Star Wars : Rogue One, premier volet de la trilogie de spin-offs, prévu en salles pour décembre 2016.

– Lawrence Kasdan, co-scénariste de L’Empire contre-attaque et du Retour du Jedi, a rendu un nouvel hommage à George Lucas, “sans qui rien de tout cela ne serait arrivé”…. Lucas, toujours grand absent du barnum.

– Tout en s’extasiant sur son plaisir à travailler avec Lawrence Kasdan, JJ Abrams a rappelé à quel point les Episodes IV, V et VI avaient été considérés comme référence « canonique » pour l’écriture du Réveil de la Force. Il a confirmé que la prochaine bande annonce du film ne serait disponible qu’à l’automne (rien pour le D23 en août donc ?)

– J.J Abrams a rappelé qu’un premier montage du Réveil de la Force était prêt et qu’il en était à l’étape de “l’affinage”.

– Domnhall Gleeson a révélé le nom de son personnage – le Général Hux – ainsi que le nom de la base d’où opère ce dernier – la base “Starkiller”, clin d’œil au nom initial de Luke Skywalker dans le premier script de Star Wars.

– Pour Oscar Isaac, son personnage de Poe Dameron entre en totale résonance avec sa propre fascination pour l’univers Star Wars : “A l’époque de la cérémonie de remise de médaille à la fin de Star Wars, Poe devait être un enfant qui admirait ces héros et se disait “je veux être comme eux”.

– Gwendoline Christie trouvait excitant d’incarner une “female stormtroopers”, une idée plus pertinente que jamais actuellement selon elle, tandis qu’Adam Driver a vaguement disserté sur la notion de bien et de mal.

– A la question du public “Si vous étiez un vrai Jedi dans la vie, de quelle couleur serait votre sabre laser, Oscar Isaac a répondu : “arc-en-ciel”.

– … Et Harrison Ford rappelant tout son plaisir de rempiler dans la saga qui a fait sa gloire, malgré ses doutes initiaux (“I wasn’t so sure, but it felt great….”).

Capture d’écran 2015-07-12 à 12.02.15Et…. c’est à peu près tout, si ce n’est qu’à la fin du panel, les 6500 à 7000 fans du Hall H furent ensuite littéralement guidés par une escorte de Stormtroopers pour se rendre à pied à un concert Star Wars surprise. Beau cadeau pour les heures de planton !

A l’arrivée, il restera surtout de cette conférence bien maigre en infos ce fabuleux montage de 3’30 minutes, dont le visionnage, pour peu que Star Wars ait un tant soi peu touché votre enfance, déclencha une irrépressible montée de larmes dans l’assistance. Merveilleusement pensé dans chacun de ses choix de plans visant notre nostalgie en plein cœur, dévoilant des images inédites de coulisses du tournage, ce promo-réel réveille, comme la bande-annonce d’Anaheim en avril, la magie Star Wars qui nous berce depuis presque quarante ans. Un montage de claps sur fond de mélodie calme aux tonalités de conte de fée, JJ Abrams lançant le premier jour de tournage à Abou Dhabi devant une équipe émue, des figurants stormtroopers tout sourire, un gros plan sur R2D2, Carrie Fisher pensive et un brin perdue dans un coin de plateau, Anthony Daniels les yeux émerveillés dans un autre, Harrison Ford filmé de dos prenant place au coté de Daisy Ridley dans le cockpit du Millenium Falcon sous les yeux d’Abrams, la voix off de Mark Hamill (“tout a changé mais rien n’a changé”)… et la musique.

Cette foutue putain de symphonie signée John Williams qui, rien à faire, n’a pas son pareil pour provoquer le crépitement du palpitant comme l’eau salée au coin de nos yeux. Ce promo-réel m’a, moi aussi, cueilli et replongé dans le bain d’émotions ressenties lors du concert-spectacle Star Wars à Bercy, en 2010. J’en avais à l’époque rapporté un compte rendu enflammé ici-même. Deux heures d’excitation, de jubilation primale et, au final, de larmes non retenues face au choc violent ressenti devant cette enfance si lointaine et pourtant si proche, si palpable.

Capture d’écran 2015-07-12 à 12.02.27Il a beau avoir été de bon ton de couvrir George Lucas d’opprobre depuis la deuxième trilogie, il n’empêche : il n’y a que Star Wars, SA création, pour porter à ce niveau d’intensité cette re-connexion avec notre âme d’enfant, transfert dont la puissance émotionnelle n’a pas de prix. Ce sortilège va traverser les siècles, transmis de génération en génération, je n’en doute pas une seconde. Le Réveil de la Force sera-t-il une déception ? Peut-être, les pronostics sont d’ailleurs plutôt contre lui au vu du CV trop “mécanique” d’Abrams. Mais on a malgré tout envie d’y croire, un montage comme celui de San Diego donne envie d’y croire, il nourrit notre espoir, notre besoin de rêve et d’enchantement dans une période aussi sombre et absurdement violente. Et même si le résultat n’est pas à la hauteur des attentes, hé bien…. chérissons d’autant plus les précieux moments que nous auront fait vivre Anaheim et San Diego, et que nous offrent ces trois minutes trente d’émotion douce, aussi diaboliquement bien pensées soient-elles. The Force is with us. Always.

Star Wars : Le Réveil de la Force – Comic Con 2015 reel :

 

Le panel intégral à San Diego (en attendant une version officielle avec sous-titres) :

Partager